La vie quotidienne avec votre enfant

Du premier sourire au premier fou rire partagé, chaque étape apporte son lot d’émerveillement et de questions qui ne doivent pas rester en suspens. Retrouvez ici tous les articles d’Ameli dédiés à la santé et aux maux du quotidien des enfants.

Un suivi médical de la naissance à l'adolescence

Le calendrier des 20 examens de suivi médical de l'enfant et de l'adolescent (PDF) a évolué depuis le 1er mars 2019, afin de renforcer le suivi de la santé chez les jeunes. 

Chaque enfant bénéficie gratuitement de 20 examens de suivi médical. Ces examens étaient jusque-là réalisés de la naissance à l’âge de 6 ans. Ils s’échelonnent désormais jusqu’aux 16 ans de l’adolescent.

 3 nouvelles consultations sont créées après 6 ans.

L’ensemble des examens de suivi médical peut être réalisé en cabinet libéral ou en centre de santé, et jusqu’à 6 ans en centre de protection maternelle et infantile (PMI).

L’alimentation et l'activité physique, de l’enfance à l’adolescence

Découvrez comment diversifier peu à peu l’alimentation de votre enfant de 0 à 3 ans, à chaque étape de son développement :

Votre enfant est un peu plus grand ? Donnez-lui les bons réflexes alimentaires de 3 ans jusqu’à l’adolescence.

Une alimentation saine est bénéfique lorsqu'elle est accompagnée d'une activité physique suffisante.

Les petits maux sans gravité

Comment reconnaître et soigner les désagréments fréquents qui jalonnent la vie de votre enfant ?

La peau et les cheveux

Parmi les problèmes cutanés les plus courants, on retrouve l’érythème fessier, les croûtes de lait ou dermite séborrhéique, l’impétigo, le muguet et les mycoses de la peau.

Côté cheveux, le problème le plus fréquent est celui des poux.

Le système digestif

Votre bébé a le hoquet : que pouvez-vous faire ?

Découvrez comment réagir en cas de régurgitations dues à un reflux gastro œsophagien (RGO) du nourrisson, de constipation ou problèmes de surpoids.

Bénéficiez également de conseils utiles si votre enfant est sujet au mal des transports.

Les bons gestes santé

Les questions sont multiples pour les parents soucieux d’accomplir les bons gestes au quotidien et effectuer des petits soins simples.

La toilette

Découvrez comment effectuer les gestes essentiels pour la toilette de votre enfant.

La nuit et le sommeil de votre enfant

Au quotidien, veillez à coucher votre nourrisson en toute sécurité pour lui apporter un sommeil de qualité ?

Votre enfant a du mal à s’endormir, il se réveille la nuit, fait des cauchemars ? Découvrez comment l’accompagner en cas de troubles du sommeil ou s’il souffre d’énurésie nocturne (pipi au lit).

Mon espace santé, le carnet de santé numérique de l’enfant

Mon espace santé est un espace numérique personnel et sécurisé, proposé par l’Assurance Maladie et le ministère de la Santé, qui a vocation à devenir le carnet de santé numérique interactif de tous, les enfants comme les adultes.
Pour activer le profil de l’enfant, le parent auquel est rattaché l’enfant auprès de la caisse d’assurance maladie (CPAM) doit se connecter à monespacesante.fr avec le code provisoire envoyé pour son enfant. Le profil de l’enfant sera ensuite visible depuis le compte du parent qui a réalisé la démarche.
Pratique : il est possible de partager la gestion du profil Mon espace santé de son enfant avec un autre représentant légal (second parent ou tuteur légal) en se rendant dans la rubrique « Partage du profil » située dans les paramètres de son compte.

Mon espace santé pour les enfants en vidéo (3 minutes)

Marguerite Cazeneuve, directrice déléguée à la gestion et à l'organisation des soins à l’Assurance Maladie, explique la volonté de faire de Mon espace santé le carnet de santé numérique de l’enfant. Cette démarche vise notamment à réduire les inégalités sociales de santé dès le plus jeune âge. Il s’agit d’une des propositions présentées dans le rapport annuel de l’Assurance Maladie (site institutionnel).

[Interview face caméra de Marguerite Cazeneuve]

La difficulté que nous avons c’est qu’il y a plein de professionnels qui interviennent auprès de l’enfant – le médecin généraliste, le pédiatre, l’école, la PMI – et que nous sommes donc dans l’incapacité d’avoir une vision globale de la santé de l’enfant.

[Le nom de la série de vidéos « Améliorer la santé de demain : les propositions de l’Assurance Maladie » s’affiche à l’écran]
[Le titre de la vidéo « Faire de Mon espace santé le carnet de santé numérique de l’enfant » s’affiche à l’écran]

Les inégalités sociales de santé sont très fortes, elles commencent dès le plus jeune âge. On sait qu’à l’âge de 5 ans, vous avez déjà une différence de 1 à 3 en matière de langage, en matière d’obésité, entre les enfants de cadres et les enfants d’ouvriers.
Ces inégalités sociales de santé qui apparaissent très tôt dans l’enfance, ça n’est pas une fatalité. On sait que plus on intervient tôt, plus on repère tôt, plus on prend en charge tôt, mieux on peut réduire ces écarts au développement que ce soient des retards auditifs, visuels, en matière de langage, etc.

Pour réduire les inégalités sociales de santé, les autorités sanitaires ont mis en place de longue date des examens obligatoires de l’enfant. Il y en a 20 aujourd’hui dont 3 qui doivent se passer à l’école. La difficulté que nous avons c’est qu’il y a plein de professionnels qui interviennent auprès de l’enfant – le médecin généraliste, le pédiatre, l’école, la PMI – et que nous sommes donc dans l’incapacité d’avoir une vision globale de la santé de l’enfant et que nous ne savons pas identifier les enfants qui sont en retard de développement.

Ce que propose l’Assurance Maladie c’est de faire de Mon Espace Santé, qui est aujourd’hui le carnet de santé numérique de tous les Français, le carnet de santé de l’enfant.

Pourquoi ça peut nous aider à réduire les inégalités sociales de santé ?

La 1re chose c’est que ça permet aux parents d’avoir, dans un seul endroit, l’ensemble des données de santé de leur enfant, que celles-ci soient issues de la santé scolaire, de la crèche, de l’hôpital, etc. Bref, d’avoir un suivi exhaustif au même endroit de l’ensemble des données et que les professionnels puissent y avoir accès.
La 2e chose c’est que ça permet aux autorités sanitaires – l’Assurance Maladie, la PMI, etc. – d’identifier, de mieux repérer les enfants qui n’ont pas passé ces examens ou, quand ils les ont passés, qui n’ont pas eu ensuite la prise en charge adaptée.

Et puis la 3e chose, c’est que nous aimerions à terme pouvoir consolider de manière anonymisée ces données pour avoir davantage d’informations sur l’épidémiologie, sur la santé de l’enfant, et donc conduire des politiques publiques au niveau national qui soient plus pertinentes.

Et l’objectif dans les prochains mois, c’est de commencer la personnalisation de l’espace santé de l’enfant et donc vous allez voir apparaitre des éléments spécifiques à l’enfant, notamment le carnet de vaccination au plus jeune âge, les courbes de poids et de taille et puis des premiers messages de prévention personnalisés en fonction de l’âge de votre enfant avec des rappels sur des messages de santé publique, etc.

Cette initiative de l’Assurance Maladie sur le carnet de santé numérique de l’enfant elle s’inscrit dans une démarche plus large portée par l’Assurance Maladie et le ministère de la Santé en faveur de la santé de l’enfant. Et donc nous portons plusieurs projets notamment de prévention de l’obésité infantile ou encore de dépistage des troubles du langage en maternelle.

[Le logo de l’Assurance Maladie apparait en clôture de la vidéo]

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.