Être en surpoids ou obèse et envisager une grossesse

Surpoids ou obésité de la jeune femme : que faire avant d'envisager une grossesse ? En cas d'obésité, perdre du poids avant d'être enceinte permet d'améliorer la fertilité et de réduire le risque de complications au cours de la grossesse.

Le surpoids et l’obésité : les chiffres clés

Le surpoids et l’obésité de l'adulte sont dus à un excès de corporelle ou tissu adipeux.

Comment évaluer le surpoids ?

Vous envisagez une grossesse : calculez votre indice de masse corporelle (IMC) et votre tour de taille pour savoir si vous êtes en surpoids.

L'indice de masse corporelle (IMC)

Le surpoids et l’obésité sont définis par le calcul de l’IMC.

Si l’IMC se situe :

  • entre 25,0 et 29,9 kg/m2, il existe un surpoids ;
  • entre 30,0 et 34,9 kg/m2, il s’agit d’obésité modérée ;
  • entre 35,0 et 39,9 kg/m2, il s’agit d’une obésité sévère ;
  • au-dessus de 40 kg/m2, on parle d’obésité massive.

Le tour de taille, un autre indicateur important de surpoids ou d'obésité

Le tour de taille est un autre indicateur de surpoids. Il donne une image simple de l’excès de graisse accumulé au niveau de votre .

Comment mesurer son tour de taille ?

La mesure du tour de taille est réalisée dans des conditions précises :

  • sans vêtements, directement sur la peau ;
  • debout les pieds joints, avec les bras relâchés de chaque côté du corps ;
  • à la fin d'une expiration normale ;
  • en plaçant simplement un mètre ruban horizontalement,autour de la taille (à mi-distance entre la partie inférieure de la dernière côte et la partie la plus haute de l’os du bassin).

Le tour de taille est jugé trop élevé s’il est supérieur ou égal à 80 cm pour une femme.

Calculer votre IMC - Indice de masse corporelle

cm
kilos

Votre IMC : -
Poids normal (18.5 < IMC < 25)
Poids entre kilos et kilos

Vous êtes en surpoids : quelle est sa gravité ?

Il est important de faire le point sur votre surpoids et vos problèmes médicaux avant d’être enceinte, car le suivi de la grossesse est conditionné par votre IMC et votre état de santé.

Situation de surpoids ou d'obésité sans complication associée :

  • si vous êtes en surpoids avec un IMC situé entre 25kg/m2 et 29,9 kg/m2 ;
  • si vous avez une obésité modérée avec un IMC situé entre 30 kg/m2 et 34, 9, sans complications dues à cette obésité.

 Situation d’obésité dite complexe :

  • si votre obésité est sévère avec un IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 
  • si votre obésité est moindre, mais que vous avez des complications ou maladies associées, une gêne importante dans la vie quotidienne, des troubles du comportement alimentaire comme une hyperphagie boulimique, des difficultés matérielles et sociales, des échecs à de précédents traitements de l'obésité.

Lire l’article : Surpoids et obésité : causes et risques

1997-2020 : stagnation du nombre de cas de surpoids et augmentation des cas d'obésité, surtout chez les jeunes

Entre 1997 et 2020, le nombre de cas de surpoids fluctue autour de 30 % alors que celui de l’obésité augmente à un rythme rapide. L'obésité est ainsi passée de 8,5 % des adultes en 1997 à 17 % en 2020.

L’augmentation est plus marquée chez les plus jeunes. En effet, depuis 1997, l’obésité chez les 18-24 ans a été multipliée par plus de 4, et par près de 3 chez les 25-34 ans.

Surpoids ou obésité : suivi gynécologique avant d’envisager d’avoir un enfant

Si vous êtes en surpoids ou atteinte d’obésité, ne négligez pas votre suivi gynécologique régulier : examen des seins et examen gynécologique avec frottis du col de l’utérus dès 25 ans pour dépister des cancers ou des lésions précancéreuses du col de l'utérus.

Avec votre médecin traitant, votre gynécologue ou votre sage-femme, parlez de votre ressenti physique, de l’impact de votre surpoids sur votre vie affective et sexuelle.

Si vous êtes en situation d’obésité, l’examen gynécologique peut être fait dans un centre spécialisé de l’obésité ou sur une table d’examen gynécologique adaptée.

Tant que vous ne souhaitez pas avoir d’enfant, votre médecin vous propose une contraception adaptée à votre santé et à votre couple. En effet, le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque cardiovasculaire, comme l’HTA, un taux trop élevé de cholestérol dans le sang, le tabagisme, le diabète. La contraception doit en tenir compte et être adaptée.

Avant de démarrer une grossesse, c’est le moment d’agir sur votre surpoids ou votre obésité. Favoriser la perte de poids permet d'améliorer la fertilité et de réduire le risque de survenue de complications (comme le diabète gestationnel) liées à l'obésité au cours de la grossesse.

Lire l'article : surpoids et obésité : se préparer à agir

Surpoids : importance de la consultation préconceptionnelle

La consultation préconceptionnelle est fortement recommandée si vous êtes en surpoids ou si vous souffrez d’obésité car elle permet d’anticiper des difficultés ou un risque pendant la grossesse et en période postnatale.

Même si la plupart des femmes dans une situation de surpoids ou d’obésité ont une grossesse et un accouchement de déroulement simple et des bébés en bonne santé, il est important de faire le point sur votre santé pour dépister les autres facteurs de risque cardiovasculaire, un diabète, un essoufflement avant la grossesse.

En concertation avec vous, le médecin ou la sage-femme calcule votre IMC et vous propose un suivi adapté, en fonction de votre IMC et de vos problèmes de santé.

Si vous êtes en surpoids ou en situation d’obésité sans complications, votre médecin généraliste, sage-femme, gynécologue médical ou gynécologue-obstétricien, assureront votre suivi selon votre choix, lors de votre grossesse.

Face à une situation d’obésité dite complexe, votre suivi est assuré par un gynécologue-obstétricien et un médecin spécialiste de l’obésité.

Si vous souffrez de troubles de conduites alimentaires (hyperphagie boulimique), n’hésitez pas à en parler de façon à ce que cela soit pris en compte dans la surveillance de votre grossesse.

Surpoids, obésité et fertilité

Le surpoids et l'obésité chez la femme sont associés à une diminution de la fertilité et une augmentation du risque de fausse couche.

L’obésité entraîne un déséquilibre des fonctions hormonales induisant une hyperandrogénie (augmentation des hormones mâles) à l’origine de troubles du cycle menstruel (aménorrhées, cycles irréguliers et sans ) mimant un syndrome des ovaires polykystiques. L’organisme devient également résistant à l’ (apparition d’un diabète) et la sécrétion de cette hormone augmente en réaction.

Si le conjoint souffre également d’obésité, les difficultés à obtenir une grossesse augmentent, l’obésité masculine étant associée à une baisse de sécrétion de la et à des altérations de la qualité du sperme.

Une perte de poids et un meilleur contrôle de l'augmentation de la sécrétion d’ permettent par ailleurs de favoriser l' et d'augmenter la fertilité chez ces patientes

Surpoids ou obésité : bilan d'infertilité et AMP

Vous êtes en surpoids et vous ne parvenez pas à avoir un enfant : un bilan d’infertilité est nécessaire et l’assistance médicale à la procréation (AMP) est possible. Elle n’est ni retardée, ni subordonnée à une perte de poids irréaliste.

Un cas particulier : envisager une grossesse après chirurgie bariatrique pour obésité

Avant votre intervention chirurgicale pour obésité, vous avez été informée de certaines recommandations :

  • un délai d’au moins 12 mois est recommandé entre la chirurgie bariatrique et la grossesse ;
  • une méthode de contraception efficace adaptée à votre situation est nécessaire durant cette période.

Une fois ce délai passé, la grossesse est préparée :

  • le chirurgien s’assure qu’il n’y a pas de complications de la chirurgie ;
  • votre état nutritionnel doit être bon.Toutes les carences ou déficits nutritionnels sont corrigés avant la mise en route de la grossesse selon les résultats biologiques. Votre alimentation est équilibrée et vous apporte au minimum 60 grammes de protéines par jour (viande, poisson, céréales, légumineuses) et privilégie les glucides complexes (céréales légumineuses). Il est indispensable de poursuivre systématiquement les supplémentations en micronutriments, de ne pas les arrêter et ajouter une supplémentation en acide folique dès le projet de grossesse.

Pour assurer votre suivi, vous êtes adressée à un diététicien ou un médecin spécialiste en nutrition ayant une expertise en chirurgie bariatrique : il évalue votre état nutritionnel, dépiste vos carences, les corrige et anticipe l’organisation du suivi de la grossesse, de vos soins et des soins de votre enfant après sa naissance.

Vigilance en cas de chirurgie responsable de malabsorption des  nutriments

Si vous avez eu une dérivation du tube digestif (bypass), le suivi par un médecin ayant l’expertise de ces chirurgies est indispensable car des doses plus importantes de vitamines et de minéraux sont souvent nécessaires. Ces besoins sont à individualiser selon les résultats biologiques.

  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide du parcours de soins : surpoids et obésité chez l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2023 [consulté le 7 avril 2023]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Grossesses à risque. Orientation des femmes enceintes. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2012 [consulté le 7 avril 2023]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Grossesses à risque. Surpoids maternel et échographie fœtale. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 7 avril 2023]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Prescription d’activité physique chez la femme enceinte. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2019 [consulté le 7 avril 2023]
  • Deruelle P, Vambergue A. Obésité et grossesse © 2019, Elsevier Masson SAS.
  • La société des obstétriciens et gynécologues du Canada. Obésité pendant la grossesse. Site internet : pregnancy.info. Ottawa (Ontario) ; 2017 [consulté le 7 avril 2023]
  • Le Tinier B, Claver M, Martinez De Tejada B, Farpour Lambert N. Risques maternels et infantiles associés à l’obésité préconceptionnelle et efficacité des interventions. Revue médicale suisse.2018.14.624.1877
  • Boller M-J.; Xu F; Lee C; Sridhar S; Greenberg M-B.; Hedderson M. Perinatal_Outcomes_After_Bariatric_Surgery Compared With a Matched Control Group. Obstetrics & Gynecology 141(3):p 583-591, March 2023.

 

 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire