Comment prévenir les chutes des personnes âgées ?

05 mai 2017
Les risques de chute augmentent avec l’âge, mais on peut les limiter en prenant quelques précautions. Voici des conseils pour aménager votre domicile, conserver une bonne santé et rester prudent au quotidien.

À quoi sont dues les chutes ?

Parmi les plus de 65 ans, une personne sur trois tombe au moins une fois par an. Les causes de ces "accidents" sont multiples :

  • un état de santé accentuant le risque de chute (troubles de l’équilibre, diminution de la mobilité des articulations, faiblesse musculaire, prises médicamenteuses, etc.) ;
  • des attitudes ou habitudes de vie particulières (alimentation insuffisante ou ne répondant pas aux besoins, consommation d’alcool excessive, prise de risque, peur de tomber) ;
  • un environnement intérieur inadapté (ex. : domicile non aménagé, pièces encombrées) ou des facteurs de risque à l’extérieur (ex. : verglas).

Adapter son lieu de vie pour éviter les chutes

Vous pouvez limiter les risques de tomber dans votre appartement ou votre maison, en restant vigilant sur les points suivants.

Ôtez les objets ou meubles gênants des espaces où vous circulez (ex. : couloirs). En particulier, fixez au mur les câbles et fils électriques (télévision, lampes) ou utilisez des range-fils (boîtiers de rangement des câbles).

Multipliez aussi les lampes, lampadaires et plafonniers dans les endroits où vous passez souvent. Vous bénéficierez ainsi d’une lumière généreuse, supprimant toute zone d’ombre. De plus, si vous présentez des problèmes de vue, signalez le bord des marches d'escalier d'une bande de couleur claire.
Si vous avez un jardin, gardez les allées bien balayées, sans tuyaux d’arrosage, pots ni plantes dans le passage.

Si vous avez du parquet, qui favorise les glissades, préférez des chaussons avec des semelles antidérapantes. Si cela vous est possible, vous pouvez aussi faire poser un revêtement antidérapant, bien fixé au sol.

Méfiez-vous également des tapis aux bords relevés, des descentes de lit et tapis de bain : ils peuvent vous faire trébucher. Mieux vaut les enlever, ou choisir des articles en matières antidérapantes.

Dans tous les cas, soyez prudent quand vous montez ou descendez des marches, notamment à l’extérieur en cas de pluie.

Pour sortir facilement de votre lit, rehaussez-le avec de nouveaux pieds ou des cales spécifiques. Équipez-vous aussi de fauteuils hauts, au dossier droit, et/ou de surélévateurs de chaises, afin de pouvoir vous relever plus aisément.

Rangez vos affaires à portée de main, cela vous évitera de prendre des risques inutiles (ex. : monter sur un escabeau, une chaise ou un tabouret). Si nécessaire, vous pouvez toutefois utiliser un marchepied ou un petit escabeau (de 2 à 3 marches antidérapantes).

Par ailleurs, pensez à vous procurer un téléphone sans fil, ou faites installer plusieurs postes dans la maison. Ainsi, vous pourrez répondre aux appels là où vous êtes, sans avoir à vous presser.

Pour vous redresser, vous asseoir ou vous relever plus facilement, faites installer des rampes ou des barres d’appui. Veillez à ce qu’elles soient bien fixées, à proximité des endroits où vous vous en servirez le plus (ex. : lit, toilettes, baignoire). Dans tous les cas, évitez de vous appuyer sur des objets dont la fixation n’est pas assez solide (ex. : porte-serviettes, porte-savon).

Il existe de nombreux moyens de sécuriser la salle de bains et les toilettes

Voici quelques conseils supplémentaires pour prévenir les chutes dans votre salle de bains :

  • assurez-vous que le fond de votre baignoire (ou du bac de douche) possède un revêtement antidérapant ;
  • disposez un marchepied pour entrer et sortir facilement de la baignoire. Vous pouvez aussi utiliser une planche de bain spécifique, qui vous aidera également à vous asseoir dans la baignoire ;
  • pour vous doucher assis, employez de préférence un siège fixé au mur, plus stable qu’une chaise en plastique ;
  • pensez à installer un rehausseur de toilettes, qui surélève le siège de 10 à 15 cm. Cela permet de s’asseoir et de se relever plus facilement.

Adopter de nouvelles habitudes pour ne pas tomber

Au quotidien, essayez de respecter les principes suivants, qui réduisent les risques de chute :

  • Levez-vous lentement de votre lit ou de votre chaise, afin d’éviter les étourdissements.
  • Si vous n’êtes pas sûr de votre équilibre, utilisez une canne (voire un déambulateur) pour sécuriser votre marche. Ces équipements s’emploient aussi bien à votre domicile qu’à l’extérieur. Veillez également à vous chausser convenablement : optez pour des chaussures à votre pointure, adaptées a? votre activité?. Pour plus de stabilité, préférez un modèle tenant bien le pied, à talons larges et bas (2 à 3 cm), doté de semelles fines, fermes et antidérapantes.
  • Demandez à votre entourage de vous aider dans les tâches à risque (ex. : nettoyer les vitres). Par ailleurs, pour connaître les possibilités d’aide-ménagère, pensez à consulter votre mairie ou votre centre communal d’action sociale (CCAS). Enfin, si vous le pouvez, équipez-vous d'une téléalarme, pour prévenir vos proches ou les secours en cas de problème.

Prendre soin de sa santé pour préserver son équilibre

Surveiller son état de santé est essentiel pour prévenir les chutes. Aussi, essayez d’appliquer les recommandations suivantes :

  • Chez votre médecin traitant, faites contrôler régulièrement tension artérielle, rythme cardiaque et équilibre. Le suivi de l’état de vos muscles et articulations est également important, pour programmer une éventuelle rééducation (ex. : séances de kinésithérapie).
  • Consultez aussi un ophtalmologiste afin qu’il vous prescrive, si besoin, des lunettes à votre vue. Par ailleurs, faites tester votre audition : bien entendre est indispensable pour rester vigilant, surtout à l’extérieur de chez vous.
  • Conservez ou commencez une activité physique adaptée à votre âge. Cela contribue à prévenir la fonte musculaire, l’ostéoporose, ainsi que la perte d'équilibre et de la mobilité des articulations. Vous pouvez par exemple :
    • marcher au moins 30 minutes par jour,
    • pratiquer un sport autorisé par votre médecin traitant,
    • participer à des cours de gymnastique douce pour seniors,
    • effectuer chez vous des exercices pour conserver un bon équilibre (ex. : rester debout pendant quelques secondes, en décollant un peu les talons du sol).
      Par ailleurs, si vous avez des problèmes aux pieds (ex. : hallux valgus), parlez-en à votre médecin traitant ou à un podologue. Soigner ce type d’affection contribue en effet à une marche indolore et plus sécurisée.
  • Mangez régulièrement et privilégiez une alimentation équilibrée. Consommez notamment des aliments riches en protéines (viande, œufs, poissons), en calcium et en vitamine D, pour maintenir vos muscles et vos os en bon état. Pensez aussi à modérer votre consommation d'alcool.
  • Mentionnez à votre médecin traitant ou à votre pharmacien tous les médicaments que vous prenez, y compris sans ordonnance. En effet :
    • de nombreux traitements ont des répercussions sur l'équilibre et la vigilance (ex. : somnifères, anxiolytiques, ),
    • certaines interactions médicamenteuses peuvent être néfastes (surtout si vous prenez quatre médicaments ou plus sur une même période).
Sources
  • Better Health Channel. Falls prevention for older people. Site internet : Better Health Channel. Melbourne (Australie) ; 2012 [consulté le 3 novembre 2016]
  • Institut de gérontologie sociale. Restez debout jusqu’au bout. Site internet : Université de Provennce. Marseille (France) ; 2012 [consulté le 13 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 13 octobre 2016]
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux Québec. Chutes chez les personnes âgées de 65 ans et plus vivant à domicile. Site internet : Santé et Services sociaux Québec. Québec (Canada) ; 2012 [consulté le 13 octobre 2016]
  • Santé publique France-Inpes. Prévention des chutes chez la personne âgée à domicile. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2014 [consulté le 13 octobre 2016]