Quelques conseils pour réaliser sa toilette intime

30 mars 2017
La toilette intime a lieu quotidiennement, pendant le bain ou la douche. Pour éviter infections et irritations, il est préférable de se laver avec un savon doux et non parfumé, sans gant de toilette.

Qu’est-ce que la toilette intime ?

La toilette intime consiste à laver la zone du , qui regroupe des organes différents selon le sexe de la personne.

  • Chez la femme, cette région comporte d’abord la vulve (fente bordée par les petites et grandes lèvres). À l’avant de celle–ci se trouve l’orifice de l’urètre, et juste au–dessous, l’entrée du vagin (tube constitué de muscles, fixé sur le col de l’utérus). Enfin, l’anus est positionné à l’arrière de la vulve.
  • Chez l’homme, à l’avant du , on trouve le pénis avec l'orifice de l' , ainsi que les bourses (contenant les testicules). Quant à l’anus, il se situe à l’arrière du .

Chez l’homme et chez la femme, une substance blanchâtre, appelée smegma, ressemblant à du fromage blanc, composée de débris de cellules mortes et de sécrétions, est naturellement présente sur le gland et au niveau des petites lèvres des organes génitaux féminins.

La toilette intime chez la femme

Effectuez une toilette intime par jour (éventuellement deux en période menstruelle), lorsque vous prenez un bain ou une douche. Dans tous les cas, essayez de respecter les conseils suivants.

  • N’utilisez pas de gant de toilette (susceptible de contenir des germes) mais vos mains propres (lavez–les avant de nettoyer la zone intime).
  • Évitez les antiseptiques moussants comme les cosmétiques parfumés (gels, savons, produits pour le bain ou d’hygiène intime). Préférez–leur un savon doux, sans parfum, au neutre.
  • Après la toilette, proscrivez aussi les parfums ou déodorants. Si vos sécrétions vaginales ont un aspect inhabituel et/ou une odeur très désagréable, consultez votre médecin traitant : vous présentez peut–être une vaginite.

Pour vous laver, procédez en plusieurs étapes.

  1. Nettoyez consciencieusement la vulve (petites et grandes lèvres) d’avant en arrière. Ne savonnez pas l’intérieur du vagin et ne prenez pas de douches vaginales (qui détruisent la flore et favorisent ainsi la survenue d’infections).
  2. Lavez ensuite la région anale, sans revenir en avant.
  3. Rincez abondamment à l’eau claire.
  4. Séchez–vous bien avec votre serviette personnelle, en tamponnant doucement (sans frotter).
Un nettoyage naturel du vagin grâce aux sécrétions

En dehors des (règles), cet organe est tapissé de sécrétions claires qui le protègent des infections. Au cours du cycle menstruel, leur aspect varie (elles sont plus ou moins épaisses) et leur odeur change, sans jamais être désagréable.

Le vagin est aussi protégé par des bactéries utiles, qu’il abrite naturellement (flore vaginale). Elles empêchent le développement de germes causant des maladies (ex. : bactéries ou champignons responsables d’une vaginite). Pour préserver cet équilibre, il faut éviter d’adopter une hygiène intime trop agressive (ex. : emploi de cosmétiques irritants). Ainsi, le vagin se nettoie naturellement seul, grâce à ces sécrétions vaginales naturelles.

D’autres recommandations pour garder une bonne hygiène intime

Quand vous vous habillez au quotidien :

  • Préférez les sous–vêtements en coton à ceux en tissu synthétique (qui favorisent la persistance de l’humidité et la ). Changez–les chaque jour et lorsqu’ils sont humides. De même, ôtez rapidement tout vêtement mouillé (ex. : maillot de bain).
  • Ne portez pas de sous–vêtements au lit (conseil valable également pour les enfants).
  • Évitez l’usage des protège–slips, qui favorisent les irritations et infections.

Lorsque vous allez aux toilettes :

  • Pour vous comme pour votre enfant, utilisez du papier hygiénique non parfumé, et non des lingettes humides parfumées. Cela limite les risques d’irritation et d’allergie cutanée.
  • Essuyez–vous d’avant en arrière, car si l'urine est stérile, les selles contiennent de nombreux germes. Vous éviterez ainsi de ramener les bactéries de l’anus vers le vagin et l’urètre (risque de cystite ou de vaginite).

Pendant et après les relations sexuelles :

  • Il est indispensable d’employer un préservatif lors de chaque rapport et avec chaque partenaire, pour vous protéger d’une éventuelle infection sexuellement transmissible ou "IST" (chlamydia, trichomonase, VIH, herpès), tant que vous ne savez pas si votre/vos partenaire(s) sont contaminés ou non.
  • Si vous êtes sujette aux mycoses ou aux cystites évitez les crèmes contraceptives spermicides.
  • Si vous avez déjà présenté des cystites suite à des relations sexuelles, urinez tout de suite après chaque rapport.
  • En cas d’usage d’un diaphragme, lavez–le après chaque utilisation, sans désinfectant, à l’eau savonneuse. Ensuite, rincez–le et séchez–le soigneusement.

En période de règles :

  • N’utilisez pas de protections périodiques parfumées.
  • Changez régulièrement vos serviettes et/ou vos tampons.

La toilette intime chez l’homme

Nettoyez vos organes génitaux tous les jours, dans le bain ou sous la douche. N’employez pas de gant de toilette mais vos mains, préalablement lavées. Pour éviter toute irritation, choisissez aussi un savon au neutre et non parfumé. Vous pouvez ensuite procéder selon les étapes suivantes.

  1. Si vous n’êtes pas circoncis, tirez doucement le prépuce vers l’arrière pour découvrir le gland. Savonnez celui–ci, rincez–le à l’eau tiède et claire, puis recalottez–le (recouvrez–le en coulissant le prépuce). Si vous êtes circoncis, lavez simplement votre pénis comme n’importe quelle autre partie du corps.
  2. Nettoyez bien la base du pénis et le scrotum (bourses entourant les testicules). En effet, au niveau de cette zone, la transpiration peut causer des odeurs désagréables.
  3. Lavez ensuite la région de l’anus.
  4. Assurez–vous que votre est propre entre les testicules et l’anus.
  5. Séchez–vous en essuyant consciencieusement les plis cutanés. N’utilisez ni talc, ni déodorant, ni parfum, qui pourraient aussi vous irriter.
Que se passe–t–il si je ne décalotte pas mon gland pendant la toilette ?

Une substance blanchâtre, appelée smegma, ressemblant à du fromage blanc, s’accumule alors sous le prépuce. Elle se compose de débris de cellules mortes et de sécrétions naturellement présentes sur le gland. Peu à peu, cette substance favorise le développement de bactéries et commence à dégager des odeurs désagréables. Ce phénomène peut causer une balanite (infection du gland).

D’autres conseils pour une bonne hygiène intime

Essayez de respecter les recommandations suivantes :

  • Privilégiez les sous–vêtements en coton et changez–les chaque jour. Ce conseil est particulièrement important si vous transpirez abondamment.
  • Évitez les pantalons serrés, qui peuvent provoquer un frottement sur les organes génitaux.
  • Une fois par mois, palpez la zone anale et vos testicules, pour vous assurer qu’ils ne présentent aucune tuméfaction (grosseur, gonflement). En cas d’anomalie, consultez votre médecin traitant.
Attention à la toilette du petit garçon

Chez le bébé et le petit garçon, nettoyez les organes génitaux simplement à l’eau et au savon. N’essayez surtout pas de forcer sur le prépuce, surtout s'il est long et étroit (phimosis), pour décalotter le gland : attendez qu’il s’assouplisse naturellement, pour pouvoir dégager et laver le gland.

Sources
  • MedlinePlus. U.S. National Library of Medicine. Vulvovaginitis. Site internet : MedlinePlus. Bethesda (États-Unis) ; 2016 [consulté le 7 novembre 2016]
  • Aboutkidshealth. Vulvovaginite. Site internet : Aboutkidshealth. Toronto (Canada) ; 2009 [consulté le 18 octobre 2015]
  • National Health Service Choices. Keeping your vagina clean and healthy. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2015 [consulté le 7 novembre 2016]
  • National Health Service Choices. How to wash a penis. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2015 [consulté le 7 novembre 2016]