Comment bien soigner une plaie ?

06 mai 2019
Selon leur nature, les plaies peuvent être soignées à la maison ou nécessiter une consultation, parfois urgente. Voici quelques conseils pour bien évaluer la gravité des plaies, les traiter et les protéger, afin de favoriser une bonne cicatrisation.

L’importance de bien soigner une plaie cutanée

Une plaie cutanée est une ouverture (ou effraction) de la peau due à une cause mécanique. La plaie est plus ou moins grave selon :

  • sa localisation (gravité des plaies du visage par exemple) ;
  • son étendue ;
  • sa profondeur. Elle peut atteindre les différentes couches de la peau ( en superficie, et hypoderme en profondeur), puis des tendons, muscles, nerfs, vaisseaux et organes.

La peau protège l’ensemble du corps contre les agressions extérieures. C’est pourquoi toute plaie cutanée, même apparemment énigne, nécessite des soins rigoureux, visant à :

  • arrêter les saignements ;
  • éviter les complications infectieuses ;
  • favoriser une bonne cicatrisation.

Les soins que l’on peut réaliser soi-même en cas de plaie de la peau

Vous pouvez soigner vous-même les plaies superficielles qui correspondent  à des dégâts modérés limités à l’épiderme et au superficiel et à une perte de tissu peu étendue.

Il s'agit :

  • Des éraflures ou écorchures
    Elles saignent peu (seule la couche superficielle de la peau est atteinte), et guérissent le plus souvent sans séquelle.
  • Des coupures cutanées peu profondes et peu étendues
    Ces plaies, dites "simples", sont traitées à domicile.
  • Des brûlures des premier et second degrés. Les brûlures du second degré peuvent faire l’objet de soins à la maison, si elles sont peu étendues.

Avant de soigner une plaie, lavez-vous les mains à l’eau et au savon

Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre.
Si vous n'avez pas d'eau à proximité, vous pouvez utiliser un produit antiseptique.

Procédez ensuite en 3 étapes

  1. Nettoyez la plaie. C'est l'étape essentielle pour favoriser la cicatrisation.
    Pour ôter le sang, les débris et les salissures encombrant la plaie, passez la plaie sous un filet d’eau à température ambiante (ou un robinet d’eau tiède). Évitez l’eau froide, qui ralentit la circulation sanguine et peut retarder la cicatrisation, sauf en cas de brûlure, car le froid calme la douleur et stoppe la progression de la brûlure. Vous pouvez aussi nettoyer la plaie avec du sérum physiologique.
  2. Désinfectez la plaie.
    Désinfectez la plaie du centre vers l’extérieur, avec une compresse et un antiseptique (ex. : solution à base de chlorhexidine, eau oxygénée) pour éviter le développement de bactéries.
    Sachez toutefois que la polyvidone iodée (Bétadine®) est contre-indiquée chez les femmes enceintes, les personnes allergiques à l’iode ou présentant une maladie thyroïdienne.
    Si le plaie s'étend jusqu'à la de la bouche, pratiquez des bains de bouche avec une solution antiseptique adaptée (4 fois par jour, après les repas, pendant 10 jours).
  3. Protégez la plaie.
    Recouvrez la plaie d’un pansement adhésif prêt à l’emploi ou confectionné vous-même, avec une compresse stérile et un sparadrap. Cela favorise la cicatrisation en maintenant la peau humide.
    Pour les brûlures au deuxième degré, employez de préférence un pansement gras (ou "interface"). Ils sont à privilégier aux pansements "tulle gras", car ils collent moins aux lésions et s’enlèvent plus facilement.
    En cas de besoin, demandez conseil à votre pharmacien.

Dans certains cas, vous pouvez faciliter la cicatrisation de la plaie.

Si la plaie est une coupure peu profonde, peu étendue et bien propre (absence de corps étranger, bords nets de la plaie), vous pouvez poser des bandelettes adhésives "de suture" après l’avoir nettoyée, désinfectée et bien séchée. Collées dans les 6 heures après l’apparition de la plaie, les bandelettes aident à en rapprocher les bords, afin de favoriser une bonne cicatrisation et d’obtenir une cicatrice plus esthétique.
Pour bien utiliser ce type de produit, lisez attentivement la notice, puis :

  1. Mettez une première bandelette adhésive au centre à la coupure et perpendiculaire à elle tout en maintenant ses bords rapprochés.
  2. Posez ensuite les autres bandelettes sur la plaie perpendiculairement à la première à une distance de 3 millimètres environ.
  3. Appliquez ensuite deux bandelettes adhésives de part et d’autre de la coupure, parallèles à elle et collées sur les précédentes.

Traitement d'une plaie par bandelettes adhésives

Schéma : traitement d'une plaie par bandelettes adhésives
Plaie : pensez à vérifier si votre vaccination contre le tétanos est à jour

En cas de plaie, si votre vaccination anti-tétanique n'est pas à jour, consultez votre médecin.

Si la plaie est petite et propre, votre médecin vous fera un vaccin contre le tétanos.

Si la plaie est souillée ou profonde et s'il existe un risque de contamination bactérienne par des particules de terre, il vous injectera, en plus du vaccin, un sérum antitétanique humain (médicament neutralisant les effets toxiques de la bactérie responsable du tétanos).

Dans tous les cas, votre médecin fera le point avec vous sur la mise à jour de vos vaccins.

Plaies cutanées : quand consulter ?

Plaie : quand consulter en urgence ?

Consultez en urgence en cas de plaie :

  • ouverte, profonde et/ou étendue ;
  • située sur le crâne, avec un saignement abondant ne pouvant être arrêté ;
  • se trouvant sur le thorax, l’abdomen (risque de lésions des nerfs, tendons, artères, veines et/ou organes) ;
  • touchant l’œil, le visage ou le cou ;
  • saignant par pulsations, au rythme des contractions du cœur, pouvant révéler l’atteinte d’une artère ou artériole (petit vaisseau sanguin).

Certaines brûlures, piqûres, morsures de chat ou de chiens, morsures de serpents nécessitent aussi une consultation en urgence, car elles présentent un risque toxique, allergique ou infectieux important.

Comment stopper le saignement d'une plaie ?

Si la plaie saigne modérément, appliquez dessus une compresse ou un linge propre, puis exercez une forte pression pendant 5 à 10 minutes. À défaut, vous pouvez utiliser un sac en plastique (mettez votre main dedans pour comprimer la peau). Vous pouvez aussi réduire le saignement :

  • en allongeant la personne ;
  • en cas de plaie d’un membre, en levant celui-ci pour le positionner au-dessus du niveau du cœur.

Lorsque la plaie ne saigne plus, vous pouvez la nettoyer, la désinfecter et la recouvrir d’un pansement.

Devant un saignement important (ou "hémorragie"), procédez de la même façon et :

  • appelez les secours d’urgence ;
  • ne donnez pas à boire à la personne ;
  • si la plaie se trouve sur un membre, ne faites pas de garrot (pose d’un lien serré pour arrêter la circulation sanguine).

Les autres cas de plaie où il faut consulter

Vous avez une plaie cutanée ? Prenez rendez-vous avec votre médecin d’emblée :

  • si vous êtes diabétique,
  • si vous êtes immunodéprimé (en raison du risque infectieux),
  • si, après avoir soigné la plaie vous-même, vous constatez :
    • des signes d’infection apparaissent (rougeur autour de la plaie, douleur, suintement d’un liquide jaunâtre ou verdâtre, apparition d’une fièvre supérieure à 38,5 °C) ;
    • une absence de cicatrisation au bout de 2 semaines (si la plaie est située sur un membre inférieur, cela peut révéler une insuffisance veineuse ou une artérite des membres inférieurs).

Plaie de la peau : quels traitements ?

Une fois que la plaie a été nettoyée et désinfectée, le médecin vous prescrit des soins adaptés à la nature de cette plaie.

Suture d'une plaie

Dans les 6 heures après sa survenue, la plaie peut être traitée par :

  • Une suture par de la colle chirurgicale
    Comme les bandelettes adhésives, elle sert à rapprocher les bords de la plaie, pour une meilleure cicatrisation. Sa pose requiert l’intervention de deux personnes : l’une étire la plaie dans sa longueur, l’autre place la colle (sachant qu’il faut éviter d’en mettre dans la lésion).
  • Une suture avec fil
    Les points de suture concernent souvent les plaies assez profondes. Ils sont réalisés par un médecin ou aux urgences.
    Le fil utilisé peut être résorbable (il tombe seul en un à plusieurs mois), notamment pour les plaies de la bouche. S'il ne l'est pas, il devra être enlevé par votre médecin traitant ou une infirmière.

Pas de suture si la plaie est suintante ou s'il y a perte de tissu

Comme pour les brûlures, le médecin prescrit des pansements gras lorsque la plaie est suintante. Lorsqu’une désinfection régulière est nécessaire, on utilise le même antiseptique pendant tout le traitement.

Si la plaie n'est pas cicatrisée au bout de 6 semaines

C’est une plaie chronique. Généralement, il s’agit :

  • d’un ulcère de la jambe (lésion persistante d’origine artérielle ou veineuse) ;
  • d’une escarre (destruction localisée de la peau et des tissus, suite à une compression responsable d’une mauvaise irrigation sanguine) ;
  • d’une plaie liée à un diabète ;
  • d’une lésion sur un moignon, après l’amputation d’un membre.

Pour ce type de plaie, des pansements spécifiques sont utilisés, à savoir :

  • les hydrocolloïdes et les hydrocellulaires (qui absorbent les suintements) ;
  • les alginates (indiqués en cas d’infection).

Les soins des plaies chroniques sont complexes et doivent être réalisés par un médecin ou une infirmière.

Plaies et antibiotiques

Pour prévenir une éventuelle infection de la plaie, le médecin peut aussi vous donner des antibiotiques dans certains cas :

  • morsure ;
  • plaie étendue ;
  • lésion située au niveau d’une main ou d’un pied ;
  • plaie souillée par des salissures.

    Combien de temps poursuivre les soins d’une plaie ?

    Poursuivre les soins d'une plaie jusqu'à cicatrisation

    Si vous avez fait vous-même un pansement, changez-le tous les jours pendant 2 à 3 jours, puis tous les 2 jours si la plaie est propre (sans rougeur ni suintement). Si vous avez une prescription médicale concernant le changement des pansements, suivez-la.

    À chaque fois, nettoyez-la à l’aide d’une compresse stérile, imbibée de sérum physiologique.

    Si le pansement est mouillé ou souillé entre deux soins, changez-le pour qu'il soit propre et sec.

    Si la plaie est suturée, évitez de prendre des bains ou de tremper la peau lésée dans l’eau jusqu’à la cicatrisation. Vous pouvez prendre une douche, sans frotter la zone concernée. Ensuite, séchez la plaie en la tamponnant avec une serviette.

    Éliminer le matériel de suture après cicatrisation de la plaie

    Après la cicatrisation, l’élimination des matériels de suture dépend du produit employé pour refermer la plaie :

    • Les bandelettes adhésives : elles sont retirées au bout de 7 jours, en les humidifiant avec une compresse ou du coton mouillé.
    • La colle chirurgicale : elle tombe spontanément, en 5 à 14 jours. Évitez toutefois de la gratter ou de la frotter.
    • Les fils de suture : s’ils ne sont pas résorbables, leur retrait doit être effectué dans un délai moyen de :
      • 6 jours pour les plaies du visage ;
      • 7 à 14 jours pour les membres supérieurs, le tronc ou le cuir chevelu ;
      • 10 à 21 jours pour les plaies des membres inférieurs (selon la localisation).

    Des précautions après cicatrisation d'une plaie

    Les plaies sont soignées jusqu’à leur cicatrisation qui intervient généralement en une à deux semaines pour une lésion peu profonde et peu étendue.

    Une plaie cicatrisée continue d’évoluer pendant 6 à 18 mois. Pendant ce laps de temps, ne l’exposez pas au soleil (elle pourrait se pigmenter définitivement).

    Pour améliorer l’aspect esthétique de la cicatrice, vous pouvez appliquer une crème à base de vitamine E une à deux fois par jour.

    N° d’Urgence Médicale

    Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
    Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

    • ECN.Pilly 2018. Maladies infectieuses et tropicales. Tétanos. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2018 [consulté le 17 avril 2019]
    • Société Scientifique de médecine générale. Plaies et blessures : comment les soigner ? Site internet : mongeneraliste. Bruxelles : 2015 [consulté le 17 avril 2019]
    • Hermanns-Lê T, Nizet J L, Piérard- Franchimont C, Piérard G E. Comment je traite...des plaies mineures superficielles ? Rev Med Liège 2016; 71(3):116-119
    • Haute Autorité de santé (HAS). Bon usage des technologies médicales – Les pansements – Indications et utilisations recommandées. Site internet : HAS. Paris ; 2011 [consulté le 17 avril 2019]
    • Centre hospitalier universitaire de Toulouse. Instructions de sortie – Soins à la suite de plaies – Pôle médecine d’urgences. Site internet : CHU Toulouse. Toulouse (France) ; 2008 [consulté le 17 avril 2019]