Gérer les médicaments pour les enfants en collectivités grâce au PAI

06 novembre 2017
L’admission en collectivité des enfants et adolescents présentant une maladie chronique, une intolérance alimentaire ou une allergie nécessite des aménagements. Pour les mettre en œuvre et préciser les besoins thérapeutiques, un projet d’accueil individualisé est formalisé.

Qu’est-ce qu’un projet d’accueil individualisé (PAI) ?

Si le traitement prescrit à votre enfant est à prendre régulièrement et sur une longue période, sa prise en charge à l’école ou en collectivité est faite au moyen d’un projet d’accueil individualisé (PAI).

Le PAI est un document écrit, spécifique et nominatif. Il est élaboré pour permettre aux enfants atteints de maladies évoluant sur une longue période d'être admis en collectivité et de poursuivre leur scolarité.

Il permet d’organiser la vie quotidienne de l’enfant au sein de l’établissement (crèche, école, lycée…), en fonction des besoins liés à son état de santé et à son traitement.

Le PAI précise notamment les besoins thérapeutiques (horaires de traitements, modalités de prises des médicaments, situations particulières), ainsi que les informations apparentées (restrictions alimentaires, etc.)

Un PAI peut concerner le temps scolaire, mais aussi périscolaire (centre de loisirs, par exemple), et peut ainsi parfois se nommer PAIP (projet d'accueil individualisé périscolaire).

Comment établir un PAI ?

En lien avec votre médecin traitant (ou le médecin spécialiste) qui suit votre enfant, et uniquement à votre demande ou avec votre collaboration, le directeur d’établissement élabore le PAI avec le médecin scolaire (ou le médecin de la Protection maternelle et infantile - PMI) et l’infirmière scolaire.

Le PAI est spécifique à la maladie constatée, et à l'année scolaire (ou civile). Il peut donc être établi pour une période allant de quelques jours à une année scolaire complète.

Il peut aussi être reconduit d'une année sur l'autre (réactualisation), ou modifié en cours d’année.

À noter : en cas de voyage scolaire (quelle qu’en soit la durée), le PAI doit être adapté aux conditions particulières du voyage et du séjour.

Dans quel cas faire un PAI ?

Le PAI peut être mis en place pour les enfants et adolescents atteints de maladies chroniques (asthme du nourrisson, asthme de l'enfant, diabète, épilepsie, trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité, dyspraxie etc.), d’allergies, ou d’intolérances alimentaires (par exemple, intolérance au gluten).

En fonction de la pathologie concernée, le PAI doit décrire :

  • Les médicaments à administrer et les modalités d’administration particulières s’il y en a (heures de prises, doses, etc.)
  • Les aménagements spécifiques concernant les horaires, l’accessibilité, le mobilier, les sanitaires, le matériel de classe, etc.
  • Les modalités du régime alimentaire, le cas échéant.
  • Le protocole de soins d’urgence, si nécessaire (par exemple : survenue d’une crise d'asthme, d’une hypoglycémie chez un enfant diabétique ou d’une crise d’épilepsie). Si ce protocole préconise l’auto-injection d’un médicament, il est indispensable que le PAI détaille les modalités selon lesquelles ce traitement peut être pratiqué, et qu’il nomme les personnes autorisées à l’administrer (en dehors de l’enfant lui-même).
  • Les dispenses pour les activités incompatibles avec la santé de l'enfant, et le descriptif des activités de substitution qui peuvent être proposées.

Mise en place du PAI

Une fois le PAI rédigé et validé par le directeur d’établissement et le médecin scolaire (ou le médecin de la PMI), l’ordonnance prescrivant le traitement doit être adressée au médecin scolaire, sous pli confidentiel.

Cela permet à l’infirmière scolaire de prévoir la gestion des médicaments nécessaires par l’infirmerie de l’établissement.

À noter : en cas d’absence de médecin désigné par l’établissement, vous pouvez adresser l’ordonnance directement à l’infirmière.

Lorsque la maladie évolue par crises (par exemple en cas d’épilepsie), il faut également établir un protocole d’accueil individualisé avec protocole d'intervention dès la demande d’accueil. Celui-ci doit décrire :

  • les signes d’appel ;
  • les symptômes visibles ;
  • les mesures à prendre pour assurer la mise en sécurité de l’enfant ;
  • les médecins à joindre ;
  • les permanences téléphoniques accessibles ;
  • les éléments d’information à fournir aux services d’urgence pour une compréhension efficace du problème.

Enfin, pour certaines maladies et selon l’âge et l’autonomie de l’enfant, il est conseillé de l’habituer à conserver sur lui le ou les médicaments dont il peut avoir besoin en urgence.

Pas de PAI pour un traitement de courte durée

Un protocole d’accueil individualisé n’est possible que lorsqu’il existe un problème de santé prolongé.

Un traitement ponctuel pour une affection saisonnière de l’enfant (rhinite ou bronchite, par exemple) est administré à domicile.

L’enfant ne doit apporter à l’école aucun médicament venant de son domicile.

Sources
  • Direction de l’information légale et administrative. Service Public, Qu’est-ce qu’un projet d’accueil individualisé ? Site internet : Service Public. Paris (France) ; 2017 [consulté le 27 septembre 2017]
  • Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Bulletin Officiel N° 34, Enfants et adolescents atteints de troubles de la santé. Annexe 2 - Modèle du projet d’accueil individualisé. Site internet : Service Public. Paris (France) ; 2003 [consulté le 27 septembre 2017]
  • Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Bulletin Officiel N° 34, Enfants et adolescents atteints de troubles de la santé. Site internet : Le site du Ministère de l’éducation nationale. Paris (France) ; 2003 [consulté le 27 septembre 2017]
  • École supérieure de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (Esenesr). PAI : Projet d’Accueil Individualisé. Site internet : Esenesr. Chasseneuil (France) ; 2017 [consulté le 27 septembre 217]