Comment bien coucher un bébé ?

09 mars 2020
Pour bien coucher votre nourrisson, il est conseillé d’appliquer certaines règles qui aident votre bébé à faire de bonnes siestes et de bonnes nuits, en toute sécurité. Ainsi, le fait de coucher son enfant sur le dos a réduit de 75 % le taux de mort inattendue du nourrisson, entre 1991 et 1997.

Où coucher bébé et dans quelle position doit-il dormir ?

Dès sa naissance, couchez votre bébé dans son propre lit. Les lits d'adulte, fauteuils, canapés, poufs ne sont pas adaptés au sommeil du nourrisson, y compris pour une courte sieste.

Mettez votre nourrisson sur le dos, à plat, pendant la nuit et pour tous les moments de sommeil (y compris une courte sieste dans la journée). En effet :

  • le couchage sur le ventre peut gêner sa respiration et il est le principal facteur de risque de mort inattendue du nourrisson ;
  • le couchage sur le côté est une position instable, qui facilite un basculement sur le ventre.

Toutefois :

  • n’utilisez pas de dispositifs pour maintenir votre bébé sur le dos (ex. : serviette roulée, coussin, cale-bébé, cale-tête, réducteur de lit), car :
    • ils empêchent le bébé de bouger, favorisant la survenue d'une déformation du crâne (plagiocéphalie), 
    • ils peuvent entraver la respiration, augmentant le risque de décès asphyxique par enfouissement,
  • lorsque votre enfant est assez grand pour se retourner seul, ne le forcez pas à rester sur le dos.

Comment éviter que votre bébé ait la tête aplatie à l'arrière ou plagiocéphalie ?

Mon bébé dort sur le dos et sa tête s’aplatit à l’arrière. Que puis-je faire ?

Ce phénomène, appelé "plagiocéphalie", est associé à une usure des cheveux.

Pour éviter l’apparition ou l’accentuation d’une plagiocéphalie, prenez des mesures qui favorisent la mobilité spontanée du nourrisson, tout en respectant les mesures de prévention de la mort inattendue du nourrisson :

  • quand vous donnez le biberon, tenez votre enfant alternativement dans votre bras droit ou gauche. L'allaitement maternel, du fait des changements de position du bébé, prévient la plagiocéphalie ;
  • alternez si possible les positions de sa tête pendant ses périodes d'éveil, en le mettant à plat ventre ou sur le côté. Pensez-y lors du change, quand vous portez votre bébé, quand il est dans son lit ou son transat ; veillez à ce qu’il ne s’endorme pas dans cette position ;
  • installez souvent votre enfant sur un tapis d’éveil, à plat ventre et sous surveillance permanente, pour qu’il apprenne à relever la tête. Cela renforce aussi le tonus des muscles du cou ;
  • parlez-lui en vous plaçant du côté opposé à celui sur lequel il préfère tourner sa tête, pour l’inviter à vous regarder ;
  • quand il est dans son lit ou son transat, proposez-lui des jouets sonores et colorés, placés autour de lui de façon à attirer son regard sur le côté. Évitez les arches et les "mobiles" qui fixent son attention vers le haut sans nécessiter de mouvements du cou ;
  • quand vous couchez sur le dos votre bébé dans son lit, pensez à alterner régulièrement sa position vers la tête et le pied du lit, afin de l'encourager à tourner spontanément la tête d'un côté à l'autre ;
  • portez votre nourrisson dans les bras ou en écharpe, en respectant le dégagement du nez et de la bouche et en variant les postures.

Sans danger pour le cerveau, l’aplatissement du crâne disparaît avec la croissance, et lorsque bébé change lui-même de position, puis se tient assis.

Si vous observez une diminution de la mobilité du cou (torticolis), parlez-en à votre médecin, une rééducation par la kinésithérapie peut être nécessaire en plus des mesures ci-dessus.

Quelle literie utiliser pour un bébé ?

Lorsque vous choisissez et installez l’ameublement pour la chambre de votre bébé, soyez attentif à plusieurs éléments.

Optez pour un lit adapté à la taille de votre enfant. S’il s’agit d’un lit à barreaux, l’écartement doit être assez étroit (4,5 à 6,5 cm selon la norme européenne). En effet, cela empêche le bébé de se coincer la tête entre les barreaux. Si vous achetez un berceau ou un lit comportant des espaces horizontaux (à la tête, au pied ou au niveau du sommier), restez aussi vigilant sur ce point.

Par ailleurs, lorsque vous assemblez et utilisez le lit de votre bébé, respectez bien les instructions du fabricant. En particulier, employez uniquement les pièces fournies avec le lit.

Enfin, le lit ne doit pas être remplacé par un siège auto "coque", où bébé est en position assise ou semi-couchée. En effet, quand votre enfant dort dans ce type de siège, sa tête tombe parfois vers l'avant, car ses muscles sont peu développés. Cela peut entraver sa respiration. Aussi, réservez l’usage de la "coque" à vos déplacements.

Placez-le de façon à ce que tout objet dangereux reste hors de portée de votre enfant (fenêtres ou portes-fenêtres, lampes, prises de courant, rallonges électriques, rideaux et leurs cordons, nappe, etc.) Si vous installez un mobile au-dessus du lit, veillez à ce qu’il soit parfaitement fixé et à ce que votre bébé ne puisse pas l’atteindre.

Préférez-le ferme et respectez son mode d’emploi. S’il est neuf, enlevez aussi son emballage plastique avant utilisation. Dans tous les cas, le matelas doit :

  • porter la mention "Conforme aux exigences de sécurité" ;
  • avoir les bonnes dimensions par rapport au lit, pour éviter la présence d’interstices dans lesquels l’enfant pourrait glisser. Le drap housse utilisé pour recouvrir le matelas doit aussi être de taille adaptée (en particulier, il ne doit pas être pas trop grand).

Si vous utilisez un lit parapluie, n'ajoutez pas un autre matelas. Conservez le matelas d'origine.

Pour prévenir tout risque d’enfouissement du bébé et ne pas gêner sa respiration, ne laissez aucun objet mou dans le lit. Ainsi les oreillers, couettes, édredons, peaux de mouton, peluches volumineuses qui peuvent recouvrir le visage de l’enfant sont à proscrire. Le tour de lit n’est pas conseillé non plus. Si toutefois vous souhaitez en utiliser un, il doit être fin, ferme, bien attaché au lit et non rembourré, pour que bébé ne s’enfonce pas dedans.

Quand vous vous déplacez avec votre bébé :

  • Lorsque votre enfant dort dans un couffin, ne posez jamais celui-ci en hauteur sur un meuble. En effet, bébé prend de la vigueur au fil des jours, et ses mouvements pourraient faire glisser le berceau. Si vous avez un autre enfant, il pourrait aussi vouloir attraper le bébé et entraîner sa chute.
  • Quand vous utilisez un porte-bébé, veillez à ce que le visage de l’enfant soit bien dégagé.

Comment installer au mieux votre enfant pour la nuit ?

Pour que votre bébé dorme confortablement, respectez les conseils suivants :

  • Ne couvrez pas votre bébé avec un drap ou une couette (utilisable seulement à partir de 3 ans). Préférez un surpyjama ou une gigoteuse (ou "turbulette"), bien adaptée à sa taille. En effet, si sa gigoteuse est trop grande, l’enfant peut glisser à l’intérieur.
  • Évitez de multiplier les couches de vêtements, pour que votre enfant n’ait pas trop chaud. Pour vérifier s'il est à l’aise, placez votre main sur sa nuque : vous ne devez pas sentir de sueur sous vos doigts.
  • Proscrivez tout collier, chaîne ou cordelette avec sucette. Ces objets pourraient gêner la respiration de votre enfant pendant son sommeil.
  • Si vous utilisez une tétine, proposez-la à votre bébé pour la sieste et/ou pour la nuit, au moment du coucher. Dans tous les cas, ne forcez pas votre enfant à prendre la tétine, et ne la placez pas dans sa bouche quand il dort.
  • Ne donnez jamais à votre bébé de médicaments pour dormir : ils sont dangereux et créent une accoutumance.
  • De même, n’habituez pas votre enfant à s’endormir avec son biberon ou une sucette enduite de solution sucrée. Cette pratique pourrait en effet favoriser l’apparition de caries dentaires sur les dents de lait ;
  • Ne vous endormez pas avec votre bébé dans les bras.

Dans quelle ambiance votre enfant doit-il dormir ?

Optez pour des siestes à la lumière naturelle et un sommeil de nuit dans l’obscurité. Cela aide votre bébé à adopter un rythme différent le jour et la nuit. Par ailleurs, la chambre doit garder une température de 18 à 20 °C, et être aérée tous les jours.

De plus :

  • sachez que le tabagisme passif est très nocif pour le fœtus comme pour le bébé. Aussi, ne fumez pas et ne laissez personne fumer en présence de votre enfant. En particulier, confiez de préférence sa garde à une personne non fumeuse ;
  • interdisez à votre animal familier de pénétrer dans la chambre du bébé. En effet, il pourrait le mordre ou se coucher dans le berceau près de son visage, avec un risque d’étouffement.

Qu’est-ce que le « cododo » ou « cosleeping » ?

Le "cododo" désigne le fait de coucher un bébé à proximité de ses parents, dans la même pièce mais pas dans le même lit. Cette manière d’organiser le sommeil est recommandée pendant les six premiers mois de l’enfant. En effet, elle contribue à rassurer le nourrisson, et permet de s’en occuper plus facilement pendant la nuit.

Durant cette période, vous pouvez donc placer le lit du nourrisson près du vôtre. Vous pouvez aussi prendre votre enfant dans votre lit pour un moment (tétée, soins, réconfort). Toutefois :

  • recouchez le bébé dans son propre lit avant de vous rendormir ;
  • si vous êtes fatigué(e) ou si vous avez pris des médicaments diminuant la vigilance, ne gardez pas votre enfant dans votre lit. En effet, vous pourriez vous endormir sans vous en rendre compte, et votre bébé resterait sans surveillance.

Il existe des lits pour bébé dits de "cododo". Ils comportent un côté ouvert qui s’ajuste et se fixe au lit parental, permettant de prendre l’enfant sans se lever. Si vous utilisez ce type de meuble, veillez à bien l’accrocher au vôtre, sans laisser d’interstice. En effet, même lorsque les lits semblent collés, un espace peut se créer entre les deux quand l'adulte s'allonge sur son matelas.

Enfin, que vous optiez ou non pour le "cododo" :

  • évitez de vous endormir avec votre enfant sur un canapé ou un fauteuil pendant la journée ;
  • ne couchez pas votre nourrisson dans un lit avec un autre enfant.
Bien coucher son bébé : le meilleur moyen de prévenir la mort subite (ou mort inattendue) du nourrisson

N'oubliez pas les gestes de prévention de la mort subite du nourrisson, appelée désormais mort inattendue du nourrisson :

  • couchez votre bébé systématiquement sur le dos,
  • sur un matelas ferme,
  • dans une turbulette adaptée, sans oreiller, ni couette, ni couverture,
  • dans une chambre chauffée à 18-20° C,
  • dans la chambre des parents jusqu'à 6 mois, mais sans partage du lit parental,
  • sans exposition au tabac.

  • Ministère des solidarités et de la santé. Le carnet de santé. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 14 janvier 2019]
  • Périnatalité. Comment le coucher ? Site internet : Périnatalité France. Aix-en-Provence (France) ; 2015 [consulté le 14 janvier 2019]
  • Santé publique France. Dormir, c'est vivre aussi. Site internet :  Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2018 [consulté le 14 janvier 2019]
  • Santé publique France-INVS. Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans – Enquête nationale 2007-2009. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2011 [consulté le 14 janvier 2019]
  • Société canadienne de pédiatrie (CPS). Dormir en toute sécurité. Site internet : soinsdenosenfants.cps. Ottawa ; 2016 [consulté le 14 janvier 2019]
  • Haute Autorité de santé - Conseil national professionnel de pédiatrie. Prévention des déformations crâniennes positionnelles et mort inattendue du nourrisson - Fiche Mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2020 [consulté le 6 mars 2020]