La vaccination contre la grippe saisonnière

18 mai 2017
Le virus de la grippe sévit habituellement d'octobre à mars. Parce qu'il évolue chaque année, il est indispensable de s'en protéger et de se faire vacciner chaque année.

La grippe saisonnière, une maladie à prendre très au sérieux

Chaque hiver, 2 à 8 millions de personnes sont touchées par le virus de la grippe.

C'est une maladie très contagieuse qui peut être grave, en particulier chez les personnes fragiles, comme les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes obèses ou les nourrissons. Des complications peuvent alors apparaître, telles que :

  • une infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ;
  • une aggravation d'une maladie chronique déjà existante (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque.

Chaque année, la grippe est responsable d'hospitalisations, voire de décès.

Vous faire vacciner chaque année, c'est vous protéger et protéger les autres

La vaccination est le moyen le plus efficace pour vous protéger et protéger votre entourage. De plus, le vaccin est sans danger : peu, voire pas d'effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement de la fièvre, douleurs musculaires ou articulaires, céphalées).

Les virus de la grippe saisonnière changent chaque année, la composition du vaccin est adaptée aux virus qui sont le plus susceptibles de circuler pendant l'hiver. Un nouveau vaccin est donc disponible cette année.

Quand vous faire vacciner ?

L'arrivée de l'épidémie de grippe est imprévisible, mais il est recommandé de se faire vacciner chaque année au début de l'automne, avant la circulation active des virus grippaux. Il faut compter environ 15 jours entre le moment de la vaccination et le moment où l'on est protégé contre la grippe saisonnière. C'est le temps nécessaire pour que le réagisse au vaccin.

Le vaccin gratuit pour les personnes à risque

Le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination pour les personnes à risque :

  • les personnes de 65 ans et plus ;
  • les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes souffrant d'obésité (IMC égal ou supérieur à 40kg/m2;
  • l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave.

Pour ces personnes, le vaccin est gratuit.

La vaccination en pratique

Si vous êtes concerné, votre caisse d'assurance maladie vous envoie une invitation et un bon de prise en charge. Ce bon vous permettra de bénéficier gratuitement du vaccin antigrippal.

Trois situations peuvent se présenter.

Si vous avez déjà bénéficié d'une prise en charge de l'Assurance Maladie pour la vaccination antigrippale au cours des années précédentes, vos démarches sont simplifiées : vous pouvez retirer le vaccin directement à la pharmacie et aller vous faire vacciner par un infirmier de votre choix, sans prescription médicale préalable.

Il vous suffit de leur présenter votre bon de prise en charge intitulé « Vous avez déjà été vacciné contre la grippe ».

Ce dispositif simplifié est réservé aux personnes adultes.

Vous devez d'abord consulter votre médecin en lui apportant votre bon de prise en charge.

Il pourra vous prescrire le vaccin antigrippal en l'absence de contre-indication.

Si vous pensez faire partie des personnes à risque mais que n'avez pas reçu de bon de prise en charge, vous devez en parler à votre médecin.

Il pourra vous prescrire le vaccin antigrippal en l'absence de contre-indication.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

À noter :

  • la prescription médicale du vaccin antigrippal reste obligatoire pour les enfants et les femmes enceintes, même s'ils ont déjà été vaccinés les années précédentes ;
  • seul le vaccin antigrippal est pris en charge à 100 % ; l'injection du vaccin est prise en charge dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre d'une des ALD concernées.