Infection respiratoire aiguë (IRA) Du 01 au 07 juillet 2024

Réseau sentinelles
Sentinelles
Activité faible en médecine générale
Les IRA sont dues à différents virus respiratoires dont le SARS-CoV-2 (Covid-19), les virus grippaux et d'autres virus respiratoires comme le VRS, le rhinovirus, ou le métapneumovirus. La surveillance des IRA a pour objectif le suivi des épidémies dues à ces virus.
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2024s27), le taux d'incidence des cas d'infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation de médecine générale a été estimé à 108 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [102 ; 113]).
Sous réserve de la consolidation à venir des données, ce taux est stable par rapport à la semaine précédente (données consolidées pour 2024s26 : 111 [105 ; 117]).

Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Bretagne (230 [182 ; 278]), Grand Est (143 [120 ; 166]) et Centre-Val de Loire (119 [83 ; 154]).

Covid-19 : le taux d'incidence des cas de Covid-19 vus en consultation de médecine générale pour une infection respiratoire aiguë a été estimé à 49 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [41 ; 58]), soit 32 958 [27 144 ; 38 772] nouveaux cas. 
Sous réserve de la consolidation à venir des données, ce taux est stable par rapport à la semaine précédente. L'activité des cas de Covid-19 vus en consultation de médecine générale pour une IRA semble ralentir depuis deux semaines.

Sources de données : Sentinelles et Electronic Medical Records (EMR) IQVIA