Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) : démarches et conditions d’accès

Pour compléter votre pension d’invalidité ou une pension de veuf ou de veuve invalide, vous pouvez percevoir l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). Le point sur les conditions, les démarches et son montant.

Objectif de l’ASI

L’allocation supplémentaire invalidité (ASI) est une aide accordée en plus aux personnes percevant une pension d’invalidité ou de veuvage. Elle vient en complément afin de garantir un minimum de ressources. Il est possible de cumuler ASI et revenus.

Conditions pour bénéficier de l’ASI

Pour bénéficier de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), vous devez remplir les conditions suivantes :

  • habiter en France de façon permanente ou au moins 6 mois dans l’année ;
  • avoir des ressources qui ne dépassent pas un plafond mensuel (plafond au 1er avril 2023) de :
    • 860,00 € par mois si vous vivez seul ;
    • 1 505,01 € par mois si vous vivez en couple (mariage, Pacs, concubinage) ;
  • percevoir une pension d’invalidité ou une pension de veuf ou de veuve invalide pour les salariés.

Pour savoir si vous pouvez bénéficier de l’ASI, vous pouvez utiliser le simulateur sur mesdroitssociaux.gouv.fr en déclarant percevoir une pension d’invalidité.

Démarches pour demander l’ASI

Pour demander l’allocation supplémentaire d’invalidité, vous devez :

  1. remplir le formulaire S 4151 Assurance invalidité - demande d’allocation supplémentaire d’invalidité (PDF) en précisant l’ensemble des ressources du foyer (voir détails ci-après) ;
  2. envoyer le formulaire avec les pièces justificatives demandées à votre caisse d’assurance maladie.

Si les 2 conjoints bénéficient d’une pension d’invalidité, chaque conjoint doit remplir un formulaire.

    Quelles sont les ressources à déclarer ?

    Vous devez déclarer les ressources perçues en France et à l’étranger pour les 3 mois précédant la demande.
    Par exemple : si vous faites la demande en juin, vous indiquez les ressources des mois de mars, avril et mai.

    Il faut déclarer les montants bruts des ressources suivantes :

    • salaires pour un salarié ou estimation des revenus pour un travailleur indépendant ;
    • allocation France Travail (ex-Pôle emploi) ;
    • indemnités journalières ;
    • prestation compensatoire suite à un divorce ;
    • revenus de stage ;
    • prévoyance pour le risque invalidité (assurance personnelle) ;
    • rente, retraite, réversion ;
    • revenu de solidarité active (RSA) ;
    • allocation aux adultes handicapés (AAH) lorsque le demandeur/bénéficiaire de l’ASI est le seul membre du couple à bénéficier d'un avantage d'invalidité ou de vieillesse ;
    • bien immobilier (autre que résidence principale) c’est-à-dire 3 % de leur valeur vénale fixée à la date de la demande.
      Exemple : appartement ou maison de 150 000 € (150 000 X 3 % = 4 500 € sur une année). Est retenu pour le calcul sur 3 mois : 4 500 €/4 = 1 100 € ;
    • revenus des biens immobiliers ;
    • capitaux placés : 3 % de leur valeur vénale fixée à la date de la demande.
      Livret A de 150 € (150 X 3 % = 4,50 € sur une année). Est retenu pour le calcul sur 3 mois : 4,5/4 = 1,10 €. Il est important de conserver vos relevés des capitaux placés.

    Quel est le montant de l'ASI ?

    Le montant de l'allocation supplémentaire d'invalidité varie en fonction de vos ressources.

    Retrouvez dans la rubrique Remboursements, prestations et aides, le calcul et le montant de l'ASI.

    Plus de 62 ans : l’ASI devient l’Aspa

    L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) est remplacée sous conditions par l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) pour les personnes âgées de plus de 62 ans.

    Cette allocation n’est pas automatique : vous devez remplir les conditions et en faire la demande. C’est l’Assurance vieillesse qui gère l’allocation de solidarité aux personnes âgées.

    Pour plus de renseignements sur l'Aspa consultez le site info-retraite ou contactez votre caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat).

    Pension invalidité : les autres aides possibles

    La pension d’invalidité peut ouvrir droit, sous certaines conditions, au bénéfice d’autres aides comme :

    Renseignez-vous aussi auprès de votre caisse d’allocations familiales (CAF).

    Cet article vous a-t-il été utile ?
    Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
    * champ obligatoire