Qui peut se faire vacciner, quand et comment ?

19 avril 2021
La campagne de vaccination contre la Covid-19 a débuté le 27 décembre 2020. Elle va se poursuivre suivant les différentes étapes recommandées par la Haute Autorité de santé (HAS) tout au long de l’année 2021.

La HAS a émis des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner. Ces recommandations sont basées sur les risques de forme graves ou de décès, le risque d’exposition et la mise à disposition prévisible des vaccins.

Les professionnels de santé sont dans ce cadre les interlocuteurs privilégiés pour répondre aux questions que chacun peut se poser et délivrer une information complète et loyale sur la vaccination, ses bénéfices attendus et ses risques d’effets secondaires.

La vaccination est gratuite pour tous et elle n'est pas obligatoire. Voir les principes et la stratégie de vaccination contre la Covid-19.

Qui peut être vacciné contre la Covid-19 dès maintenant ?

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée dans un premier temps aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

Pratique : en répondant à quelques questions, vous pouvez savoir si vous êtes éligible à la vaccination contre la Covid-19 sur le module mis en ligne sur gouvernement.fr.

Les personnes qui peuvent être vaccinées dès maintenant sont, d'une part :

  • les résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), en unités de soins de longue durée (USLD) ou hébergées en résidences autonomie et résidences services ;
  • les personnes majeures souffrant d'une pathologie à très haut risque de développer une forme grave de Covid-19 (consulter la liste des pathologies) ;
  • les personnes (sans critère d'âge) en situation de handicap hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) ou en foyers d’accueil médicalisés (FAM) ;
  • les personnes de 50 ans et plus souffrant d'au moins une comorbidités (consulter la liste des comorbidités) ;
  • les personnes de 55 ans et plus quel que soit leur lieu de vie et leur état de santé ;
  • les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants (FTM) ;
  • les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de la grossesse.

D'autre part, il s'agit des professionnels du secteur de la santé et du secteur médico-social appartenant aux catégories suivantes :

  • l’ensemble des professionnels de santé ;
  • les professionnels des établissements de santé et services médico-sociaux ;
  • les professionnels des résidences services ;
  • les professionnels des centres d’hébergement spécialisés pour les personnes atteintes de la Covid-19 ;
  • les professionnels de l’aide à domicile et les salariés du particulier employeur intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables ;
  • les prestataires de services et distributeurs de matériel intervenant au domicile des patients ;
  • les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires ;
  • les personnels composant les équipages des véhicules des entreprises de transport sanitaire ;
  • les étudiants et élèves en santé au contact des patients ;
  • les assistants de régulation médicale durant leurs stages en établissement ou en service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) ;
  • les ostéopathes, chiropracteurs, psychothérapeutes, psychologues ;
  • les secrétaires médicaux en cabinet de ville et les assistants médicaux.

Ouverture de créneaux dédiés aux professionnels prioritaires de 55 ans et plus en centres de vaccination

Depuis le 17 avril, 400 000 professionnels 55 ans et plus peuvent bénéficier de créneaux dédiés dans certains centres de vaccination. Sont concernés :

  • les professeurs des écoles, collèges et lycées, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), les professionnels de la petite enfance (dont les assistants maternels), les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse et les professionnels de la protection de l’enfance ;
  • les policiers nationaux et municipaux, les gendarmes et les surveillants pénitentiaires.

En pratique, les professionnels concernés par ce circuit rapide de vaccination se verront notifier un message par leur ministère ou collectivité de tutelle, accompagné de la liste des centres concernés. Ils pourront dès lors se présenter sur l’un des créneaux réservés, et se faire vacciner sur présentation d’un justificatif d’éligibilité : carte professionnelle (pour les fonctionnaires notamment), déclaration sur l’honneur et bulletin de salaire pour les salariés.

Consulter la liste détaillée des personnes concernées dès à présent par la vaccination sur le site du ministère des Solidarités et de la santé.

    infog-vaccination-covid19-particulier.jpg

     

    Qui pourra être vacciné dans les prochains mois ?

    Compte tenu de l’évolution de la stratégie vaccinale, les publics qui pourront bientôt bénéficier de la vaccination sont :

    • à partir du 15 mai, les personnes de 50 ans et plus ;
    • à partir de mi-juin, les personnes de moins de 50 ans.

    Situations particulières face à la vaccination

    Femmes enceintes, mineurs ou personnes ayant déjà eu la Covid ou cas contact : le détail sur chaque situation particulière.

    Les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de la grossesse peuvent se faire vacciner en centre de vaccination.

    Les mineurs (moins de 18 ans) ne sont pour l’instant pas concernés par la vaccination anti-Covid-19. Pour l’instant les vaccins commercialisés ne sont pas autorisés par l’Agence européenne du médicament chez les enfants, des études complémentaires sont nécessaires avant.

    Selon l’état des connaissances, il est démontré que les personnes ayant déjà été infectées conservent une mémoire immunitaire. Cela a conduit la Haute Autorité de santé à recommander de n’injecter qu’une seule dose aux personnes ayant été infectées et qui font partie des personnes prioritaires pour la vaccination, quelle que soit l’ancienneté de l’infection. La dose unique de vaccin jouera ainsi le rôle de rappel.

    Cependant, les personnes présentant une avérée (en particulier celles qui reçoivent un traitement ) doivent recevoir 2 doses de vaccin, après un délai de 3 mois après le début de l’infection.

    Si une personne est cas contact, la vaccination doit être repoussée. Elle doit réaliser un test de dépistage à la Covid-19. Si le test est négatif, la vaccination peut avoir lieu.

    Où se faire vacciner ?

    Les lieux de vaccination dépendent de la situation de la personne.

    • Les personnes de 60 ans et plus qui vivent à domicile ou en établissement peuvent se faire vacciner :
      • par leur médecin traitant ;
      • sur leur lieu de soin ;
      • en pharmacie ;
      • à domicile par un infirmier ou en cabinet infirmier ;
      • ou en centre de vaccination (à partir du 16 avril).
    • Les personnes de 55 à 59 ans inclus souffrant d’une pathologie très haut risque de forme grave de la Covid-19 peuvent se faire vacciner :
      • par leur médecin traitant ;
      • par le médecin du travail (pour les salariés) ;
      • sur leur lieu de soin ;
      • à domicile par un infirmier ou en cabinet infirmier ;
      • en pharmacie ;
      • ou en centre de vaccination avec une prescription médicale (délivrée par le médecin traitant).
    • Les personnes de 55 à 59 ans inclus atteintes d’une comorbidité ou en bonne santé peuvent se faire vacciner :
      • par leur médecin traitant ;
      • par le médecin du travail (pour les salariés) ;
      • sur leur lieu de soin ;
      • à domicile par un infirmier ou en cabinet infirmier ;
      • ou en pharmacie.
    • Les personnes de 50 à 54 ans atteintes d’une comorbidité ou souffrant d'une pathologie à très haut risque de forme grave de la Covid-19 peuvent se faire vacciner :
      • en centre de vaccination avec une prescription médicale (délivrée par le médecin traitant) ;
      • ou sur leur lieu de soin.

    À noter : la liste des comorbidités associées à un risque de forme grave de Covid-19 et celle des pathologies à très haut risque de forme grave de Covid-19 sont différentes. Elles sont consultables sur le site du ministère des Solidarités et de la santé.

    Est-il possible de se faire vacciner par la médecine du travail ?

    Oui, il est possible de se faire vacciner par la médecine du travail depuis le 25 février. Cette possibilité concerne les salariés âgés de 55 ans et plus. Ils peuvent ainsi bénéficier du vaccin AstraZeneca, administré par les médecins du travail internes aux entreprises ou des services de santé au travail interentreprises.
    Cette vaccination nécessite d’être consentie par le salarié et n’est en aucun cas obligatoire. Une consultation doit être effectuée en amont de la vaccination, et le salarié doit rester sous surveillance pendant au moins 15 minutes après l’injection.

    Toutes les informations sur les centres de vaccination se trouvent sur le site sante.fr ou par téléphone au 0 800 900 110 (appel et service gratuit).

    Même vacciné, les gestes barrières sont nécessaires

    Il faut continuer à s’isoler en cas de test positif à la Covid-19, en cas de contact avec une personne positive, ou dès l’apparition de symptômes. Les gestes barrières sont toujours à appliquer scrupuleusement. Le port du masque reste toujours recommandé, y compris pour les personnes vaccinées.

    Les études actuelles sur les vaccins contre la Covid-19 ne permettent pas de savoir si les vaccins réduisent la contagiosité, c’est-à-dire si une personne vaccinée transmet ou non le virus.

    Est-ce que le transport vers un centre de vaccination est pris en charge ?

    Oui, sous conditions. Les personnes éligibles à la vaccination, quel que soit leur âge, qui sont dans l’incapacité de se déplacer seules peuvent en bénéficier. Pour être pris en charge, le transport doit être prescrit lors de la consultation pré-vaccinale ou de toute autre consultation. ll est remboursable pour un trajet aller et retour vers le centre de vaccination le plus proche sur présentation de la prescription au transporteur.

    Les transports concernés sont :

    • ambulance ;
    • véhicule sanitaire léger (VSL) ;
    • taxi.

    Dans ce cadre, les transports sont pris en charge à 100 % et en tiers payant. Cette prise en charge est prévue jusqu’au 1er juin 2021.

    Quelles sont les questions posées avant la vaccination contre la Covid-19 ?

    Sur place, un médecin ou tout autre soignant vous pose quelques questions ou vous fait remplir un questionnaire simple visant à vérifier que vous pouvez être vacciné.

    Les questions sont les suivantes :

    • Présentez-vous au moins une comorbidité spécifique (ouvrant droit à la vaccination) ?
    • Avez-vous eu un test (PCR ou antigénique) positif au cours des 3 derniers mois ?
    • Avez-vous de la fièvre ?
    • Avez-vous reçu un vaccin au cours des 2 dernières semaines ?
    • Avez-vous des antécédents d’allergie ou d’hypersensibilité à certaines substances ou avec d’autres vaccins ?
    • Êtes-vous traité par un médicament anticoagulant ?
    • Présentez-vous des troubles de l’hémostase (taux de plaquette bas, maladie spécifique, etc.) ?
    • Êtes-vous enceinte ?
    • Allaitez-vous ?
    • Avez-vous déjà contracté la Covid-19 ?

    Peut-on choisir son vaccin contre la Covid-19 ?

    Non. Il n’est pas possible de choisir entre les vaccins actuellement proposés car chacun est conçu pour une population cible. Un avis de la Haute Autorité de santé (HAS) précise pour chacun vaccin les personnes éligibles et les modalités d’utilisation.

    Où s’informer ?

    Les informations sur la vaccination sont disponibles en ligne :

    Parce que nous rêvons tous de nous retrouver, vaccinons-nous (vidéo)

    La vidéo se lance sur la chanson « Je reviens te chercher » de Gilbert Bécaud.

    L’infirmière après avoir vacciné la grand-mère :

    - Madame, madame ? Ça va ? Ça ne vous a pas fait trop mal ?

    La grand-mère :

    - Non pas du tout, au contraire [Elle sourit].

    Voix off : Parce que nous rêvons tous de nous retrouver, vaccinons-nous.