Covid-19 : l’Assurance Maladie en première ligne auprès des personnes contact

27 novembre 2020

La stratégie « Tester, alerter, protéger » pour limiter la propagation du virus suppose, plus que jamais, de continuer à agir pour enrayer la circulation du virus. En plus de l’application des mesures barrières, elle repose sur le repérage précoce des symptômes, la réalisation de tests de dépistage et l’isolement des personnes malades ainsi que des personnes ayant été en contact avec elles (voir encadré).

Alors que la France connaît un nouveau confinement, l’Assurance Maladie poursuit son action de contact tracing en lien étroit avec les médecins généralistes et les agences régionales de santé.

Dans ce contexte et alors que l’épidémie circule très rapidement, l’Assurance Maladie doit encore gagner du temps dans sa course contre le virus et continuer d’adapter le dispositif de contact tracing. C’est pourquoi elle déploie de nouvelles modalités de communication avec les personnes cas contact.

L’information des « personnes contact » évolue

Une fois que le médecin a complété le dossier de son patient dans une base spécifique sécurisée appelée « Contact Covid », c’est l’Assurance Maladie qui prend le relais avec ses équipes d’enquêteurs sanitaires dûment habilités pour cette mission et soumis au secret professionnel.

Ces équipes se chargent d’abord de compléter le recensement des contacts du patient positif à la Covid-19. Le médecin peut en effet s’être concentré sur le foyer du patient malade et ne pas avoir réalisé le recensement exhaustif de tous les autres contacts.

Depuis le 3 novembre, toutes les personnes contact reçoivent un sms émis par le numéro 38663. Ce sms renvoie, via un lien cliquable, vers un site internet. Il est essentiel que les personnes cas contact consultent ce site car elles peuvent y trouver, adaptées à leur situation personnelle, l’ensemble des informations utiles sur les mesures sanitaires à respecter et sur leurs droits (arrêt de travail, délivrance gratuite de masques…). La consultation de ce site vaut confirmation de la lecture du sms par le cas contact qui sera dès lors considéré comme informé sur son statut et les règles à suivre.

Qu’elles présentent, ou non, des symptômes de la maladie, les personnes contact sont invitées à s’isoler et si besoin, lorsqu'elles ne peuvent pas télétravailler, elles peuvent demander en ligne un arrêt de travail en ligne pour couvrir la période où elles doivent rester isolées. Il leur est également demandé de faire un test de dépistage RT-PCR qui pourra être fait sans ordonnance et sera pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Infographie présentant le dispositif de contact tracing - description complète dans le paragraphe précédent

Une mobilisation forte de plusieurs milliers de collaborateurs volontaires

Pour identifier et tester les « personnes contact » de chacune de ces personnes infectées par le virus, l’Assurance Maladie mobilise des milliers de collaborateurs répartis sur l’ensemble du territoire, un effectif qui pourra être adapté selon l’évolution de l’épidémie.

Médecins, infirmières, travailleurs sociaux… ces collaborateurs sont rompus aux échanges avec les assurés et sont spécifiquement formés à l’identification des cas contacts sur la base des recommandations établies par les autorités sanitaires.

Qu’est-ce qu’une « personne contact à risque » ?

La personne contact à risque est une personne qui, en l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact (hygiaphone ou autre séparation physique comme une vitre ; masque chirurgical ou FFP2 ou grand public en tissu fabriqué selon la norme Afnor ou masque grand public en tissu réutilisable possédant une fenêtre transparente homologué par la Direction générale de l’armement porté par le cas OU la personne contact ; masque grand public fabriqué selon la norme Afnor ou équivalent porté par le cas ET la personne contact) :

  • a partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;
  • a eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;
  • a prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;
  • a partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24 h avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;
  • est élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université).

Un espace confiné est un espace qui ne permet pas de respecter le critère de distanciation sociale minimale d’1 mètre autour d’une personne.

Enfin, ne sont pas considérés comme mesures de protection efficaces : une plaque de plexiglas posée sur un comptoir ; les masques en tissu « maison » ne répondant pas aux normes Afnor ainsi que les visières en plastique transparent portées seules.

Comment être sûr que l'on est bien contacté par l’Assurance Maladie ?

Les assurés ayant été testés positivement comme porteurs du virus et les personnes ayant été en contact avec ces derniers seront contactés par les conseillers de l’Assurance Maladie, habilités à traiter ce type de sujets et soumis au secret médical et au secret professionnel.

L'Assurance Maladie peut vous contacter par téléphone, par sms, via le compte ameli ou par e-mail.

Pour les assurés testés positivement, si le contact téléphonique n’aboutit pas, les conseillers enverront un sms ou un e-mail pour attirer l’attention des personnes concernées sur un prochain appel ou leur demander de rappeler l’Assurance Maladie. Enfin, à la suite de cet entretien téléphonique, un message récapitulatif des consignes à suivre leur sera également envoyé.

Attention : ce dispositif pourrait servir de prétexte pour des tentatives d’hameçonnage (phishing). Il faut être vigilant face à ce risque accru de fraude !

Voici les bons réflexes pour reconnaître les contacts en provenance de l’Assurance Maladie :

  • au téléphone, les conseillers de l’Assurance Maladie sont en capacité de donner le nom du médecin ou du patient malade de la Covid-19 avec qui la personne qu’ils appellent a été en contact (si le malade a donné son accord explicite) à l’origine de la démarche ;
  • par sms ou e-mail, les conseillers de l’Assurance Maladie ne demandent jamais de fournir des coordonnées personnelles, comme un numéro RIB / Iban ou de carte bancaire. Les messages de l’Assurance Maladie ne contiennent pas non plus de liens de redirection vers des sites demandant de s’identifier ou de fournir des informations personnelles.

Sur les réseaux sociaux, que ce soit en public ou en privé, l'Assurance Maladie n’échange jamais aucune information personnelle (numéro de Sécurité sociale, état de santé…) afin de protéger la vie privée de ses assurés et dans le respect des préconisations de la commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).