Prendre soin de la santé de votre enfant pendant l’épidémie de Covid-19

20 novembre 2020
L’épidémie de Covid-19 entraîne des changements dans la vie de votre enfant comme dans la vôtre. Chacun à sa manière, et selon son âge, peut ressentir des inquiétudes et percevoir celles des adultes. Durant la crise sanitaire, il est important de faire particulièrement attention à la santé et au développement de son enfant : suivi médical, vaccination, examen bucco-dentaire, comportement…

Du fait de la crise sanitaire lié à la Covid-19, le suivi médical de votre enfant a peut-être été moins régulier depuis quelques mois : c’est pourquoi, pendant cette période particulière, il convient d’être attentif à sa santé et à son développement. Les professionnels de santé sont à vos côtés pour vous accompagner.

Veiller à la régularité du suivi médical de votre enfant

Pendant la crise sanitaire, il est essentiel de maintenir le suivi médical régulier de votre enfant en réalisant, notamment, ses examens de suivi obligatoires et ses vaccinations selon le calendrier prévu et en consultant votre professionnel de santé si cela est nécessaire.

Les examens obligatoires de suivi médical

Ces examens permettent, en fonction de chaque âge, de vérifier la croissance et le développement de votre enfant. Ils sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais (hors dépassement d’honoraires éventuels). Au total, 20 examens de suivi médical sont proposés de la naissance à 16 ans.

Les vaccinations

La période épidémique actuelle montre combien les conséquences d’une maladie infectieuse peuvent être graves. C’est pourquoi les vaccinations sont indispensables car elles protègent efficacement et durablement contre des maladies infectieuses parfois graves voire mortelles.

Il est essentiel de faire le point sur les vaccinations de votre enfant avec son médecin, de réaliser les vaccinations obligatoires et recommandées en fonction de chaque âge et de procéder à un rattrapage vaccinal pour les vaccinations qui n’auraient pas pu être faites aux âges prévus.

À noter : il est particulièrement important de vérifier la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, appelée vaccination ROR. La rougeole est, en effet, une maladie très contagieuse pouvant entraîner des complications graves.

La vaccination par le vaccin ROR est obligatoire pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 et fortement recommandée pour tous ceux nés depuis 1980. 2 doses de vaccins sont nécessaires pour être bien protégé.

Pour en savoir plus sur les différentes vaccinations et leur calendrier, consulter la rubrique Vaccination.

Les examens bucco-dentaires en fonction de chaque âge

Tous les 3 ans, l'Assurance Maladie offre un rendez-vous chez le dentiste aux enfants. Un mois avant la date anniversaire de votre enfant, quand il va avoir 3 ans, 6 ans, 9 ans, 12 ans, 15 ans, vous recevez un formulaire M'T Dents sur votre compte ameli ou par courrier qui vous invite à prendre rendez-vous chez votre dentiste pour votre enfant. Si vous n’avez pas eu le temps de consulter votre dentiste, il est encore temps de le faire : la validité du formulaire M’T Dents est d’un an.

À noter

Si votre enfant a une maladie chronique, il convient de prendre les rendez-vous habituels avec les professionnels qui le suivent.

Les professionnels de santé prennent en charge le suivi médical systématique de votre enfant

Chez le médecin, à la protection maternelle infantile (PMI), dans les hôpitaux et aux urgences, tout est organisé pour prendre en charge les patients en sécurité et éviter les contaminations, en complétement des gestes barrières.

N’hésitez pas à contacter le médecin de votre enfant pour un rendez-vous sur place ou en téléconsultation (en vidéotransmission ou par téléphone lorsque la vidéotransmission est impossible). La téléconsultation est prise en charge par l’Assurance Maladie à 100 % sans avance de frais.

Les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes continuent leurs visites à domicile ou les soins en cabinet médical et peuvent également vous accompagner dans certaines situations, à distance (en téléconsultation ou en télésoin). Quel que soit le mode de consultation, vous serez pris en charge à 100 % sans avance de frais.

Et en cas d’urgence appelez le 15 (le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Être à l’écoute de votre enfant pour repérer des difficultés éventuelles

Pendant cette période de crise sanitaire, votre enfant peut avoir des inquiétudes particulières. En tant que parents, être à l’écoute du ressenti de votre enfant et attentifs aux modifications éventuelles de son comportement peut permettre de repérer les difficultés éventuelles. Vous pourrez ainsi en parler à son médecin, notamment lors des examens obligatoires, afin qu’elles soient prises en charge le plus précocement possible.

Quelques pistes peuvent vous aider à repérer des signes de souffrance chez votre enfant et vous encourager à en parler avec un professionnel de santé :

  • Le comportement de votre enfant a-t-il changé ces derniers temps ? Avez-vous l’impression que votre enfant est souvent triste, qu’il pleure plus que d’habitude, qu’il dort moins bien, qu’il exprime des peurs ?
  • Sentez-vous votre enfant inquiet face aux difficultés matérielles que vous pouvez endurer ? Avez-vous pendant cette période vécu un deuil qui a pu beaucoup l’affecter ?
  • Les confinements successifs ont-ils fait apparaître des difficultés durables sur ses habitudes de vie ? Avez-vous le sentiment que votre enfant décroche au niveau scolaire, qu’il passe plus de temps devant les écrans ?
  • Si votre enfant est atteint de handicap et/ou de maladie chronique : remarquez-vous des signes de régression des acquis, avez-vous le sentiment que son suivi médical pendant les confinements successifs a été moins régulier ?

Des ressources pour vous accompagner

La période d’épidémie peut générer des tensions dans les familles. Un accompagnement extérieur peut s’avérer utile pour surmonter les épreuves du quotidien. Depuis le début de l’épidémie, de nombreuses ressources ont été mises en ligne, produites par des sources variées : ministères, collectivités, caisses d’allocations familiales (CAF), associations, etc.

En pratique, plusieurs services d’accompagnement et de conseils personnalisés à distance sont à la disposition des parents, selon leurs besoins et le type de soutien adapté. Tous ces services sont gratuits.