Prendre soin de sa santé pendant la crise sanitaire

24 novembre 2020
Pendant l’épidémie de Covid-19, il est indispensable de rester très attentif à sa santé et à celles de ses enfants et de se faire soigner sans attendre. Malgré le contexte sanitaire actuel, les soins nécessaires et les dépistages ne doivent pas être reportés.

Covid-19 : la téléconsultation et les télésoins pour tous

Il ne faut pas hésiter à contacter son médecin soit pour une téléconsultation, soit pour un rendez-vous sur place (tous les professionnels de santé, qu’ils exercent en cabinet, en centres de santé ou en établissements de soins, se sont organisés pour limiter au maximum les risques de contamination).

Afin de protéger l’ensemble de la population, il est possible de bénéficier d’une consultation ou de soins à distance par certains professionnels de santé (médecin, infirmier, sage-femme, orthophoniste, masseur-kinésithérapeute, orthoptiste, pédicure-podologue). Cette solution permet la continuité des soins tout en limitant les risques de propagation du coronavirus.

Pendant la période de l’épidémie, les téléconsultations sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie et ce jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Dans le cas où la vidéotransmission est impossible, la téléconsultation peut se faire par téléphone, dans les mêmes conditions de prise en charge.

En cas d'urgence, le 15

En cas d’urgence, notamment des difficultés respiratoires, une suspicion de crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC), appeler le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Assistance médicale à la procréation

Vous souhaitez bénéficier d’une assistance médicale à la procréation

Si vous avez atteint l’âge de 43 ans en 2020, vous pouvez bénéficier de la prise en charge à 100 % par l’assurance maladie obligatoire des actes d’assistance médicale à la procréation (AMP) avec dispense d’avance de frais. Cette prise en charge est conditionnée par les 2 mesures suivantes :

  • un accord préalable des équipes médicales des centres d’AMP agréés ;
  • une vérification de la balance bénéfice-risque liée à l’âge de la patiente.

Pendant l’épidémie, quels que soient vos problèmes de santé, faites-vous soigner

Pendant l’épidémie, quels que soient vos problèmes de santé, faites-vous soigner, que ce soit : en téléconsultation ou sur place.

En cabinet ou dans les hôpitaux, tout est organisé pour éviter les contaminations. Continuez à prendre vos médicaments et ne reportez pas les examens qui vous sont prescrits. Si vous êtes enceinte ou si vous avez un bébé, maintenez les rendez-vous de suivi et les vaccinations obligatoires.

En cas d’urgence, appelez immédiatement le 15 ou contactez le 114, numéro pour les personnes sourdes et malentendantes.

Retrouvez plus d’informations sur : gouvernement.fr/info-coronavirus

Ceci est un message du Ministère charge de la santé, de l’Assurance Maladie et de Santé publique France.

Interruption volontaire de grossesse (IVG) et Covid-19

Téléconsulter pour pratiquer une IVG médicamenteuse

Les consultations nécessaires aux interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuses peuvent être réalisées sous forme de téléconsultations prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, si la femme le souhaite et si le praticien (médecin ou sage-femme) l’estime possible, selon le schéma suivant :

  1. une téléconsultation d’information et de remise des ordonnances ;
  2. une consultation de prise du médicament qui arrête la grossesse (antiprogestérone) :
    • en cas de téléconsultation, la femme peut aller chercher le médicament en officine, en lien avec le médecin ou la sage-femme qui la suit ;
    • le deuxième médicament (prostaglandine) doit être pris 36 h à 48 h après le premier.
  3. une téléconsultation de contrôle dans les 14 à 21 jours qui suivent.

Délai rallongé pour recourir à une IVG médicamenteuse

De plus, le délai pour procéder à une IVG médicamenteuse hors milieu hospitalier est assoupli, passant ainsi de 7 à 9 semaines d' (7e semaine de grossesse).

Pour plus d’information sur les conditions de prise en charge et les tarifs, consulter l'article Interruption volontaire de grossesse : votre prise en charge.

Que faire en cas d'ordonnance périmée ?

En raison du contexte sanitaire, le pharmacien peut exceptionnellement dans certains cas délivrer au patient ses médicaments même si son ordonnance est périmée. Ils seront alors remboursés dans les conditions habituelles par l’Assurance Maladie. En savoir plus sur la page « Ordonnance périmée : le renouvellement des traitements possible dans certains cas ».