Que se passe-t-il quand on a été en contact avec une personne malade de la Covid-19 ?

19 novembre 2020

Si l’on a été en contact avec une personne testée positive à la Covid-19, il est recommandé, pour se protéger et protéger les autres, de suivre les consignes suivantes :

Vous pouvez être contacté par l'Assurance Maladie en tant que personne ayant été en contact avec une personne positive à la Covid-19 : en savoir plus sur ce dispositif « Contact Covid ».

Qu'est-ce qu'un contact rapproché ?

Il s’agit d’un contact sans mesure de protection efficace en face-à-face (masque chirurgical, masque FFP2 ou masque grand public porté par vous ou les autres personnes, hygiaphone) à moins d’un mètre, quelle que soit la durée (conversation, repas, flirt, accolades, embrassades par exemple) et dans un lieu clos.

Pourquoi s’isoler ?

L’isolement est recommandé pour éviter de contaminer ses proches et d’autres personnes même quand on n’a pas de signes de la maladie. En effet, il est possible d’être contagieux 48 heures avant l’apparition des signes, ou encore d’être infecté sans avoir de signes de la maladie. L’isolement permet ainsi d’éviter de contaminer ses proches sans le savoir et de mieux contrôler l’épidémie.

Est-il possible de télétravailler pour s'isoler ?

Pour respecter les recommandations sanitaires, la possibilité de travailler à distance doit être envisagée. Elle dépend de votre situation professionnelle.

Si vous êtes travailleur indépendant, cette solution vous permet de préserver votre activité et doit être privilégiée.

Si vous êtes salarié, vous devez vous rapprocher de votre employeur pour envisager la possibilité de télétravailler pendant la durée de l’isolement. Si votre employeur estime que vous ne pouvez pas télétravailler, alors pour pouvez demander un arrêt de travail.

En savoir plus sur la durée de l'isolement et les principes généraux à respecter.

Comment demander un arrêt de travail pour s'isoler ?

Les personnes identifiées comme cas contact à risque peuvent demander un arrêt de travail en ligne sur le site declare.ameli.fr, notamment lorsque vous ne pouvez pas télétravailler.

Après avoir effectué la demande sur declare.ameli.fr, vous pouvez bénéficier d’un arrêt de 7 jours débutant à la date à laquelle l’Assurance Maladie vous a informé que vous étiez cas contact.

Si vous vous êtes isolé avant cette date, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours. Si les résultats du test ne sont pas connus à la fin de l’arrêt initial, vous pouvez demander une prolongation de l'arrêt dans la limite de 7 jours supplémentaires.

À noter : avant de procéder au versement des indemnités journalières, l’Assurance Maladie vérifiera que vous êtes bien connu en tant que cas contact à risque. En cas d’accord, une attestation d’isolement valant arrêt de travail dérogatoire vous sera adressée, qui pourra être présentée à votre employeur.

Qu’est-ce qu’une « personne contact à risque » ?

La personne contact à risque est une personne qui, en l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact (hygiaphone ou autre séparation physique comme une vitre ; masque chirurgical ou FFP2 ou grand public en tissu fabriqué selon la norme Afnor de catégorie 1 ou masque grand public en tissu réutilisable possédant une fenêtre transparente homologué par la Direction générale de l’armement porté par le cas OU la personne contact ; masque grand public fabriqué selon la norme Afnor ou équivalent porté par le cas ET la personne contact) :

  • a partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;
  • a eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;
  • a prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;
  • a partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24 h avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;
  • est élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université).

Un espace confiné est un espace qui ne permet pas de respecter le critère de distanciation sociale soit une distance minimale d’1 mètre autour d’une personne.

Enfin, ne sont pas considérés comme mesures de protection efficaces : une plaque de plexiglas posée sur un comptoir, les masques en tissu « maison » ne répondant pas aux normes Afnor ainsi que les visières en plastique transparent portées seules.

Quand passer le test RT-PCR de dépistage à la Covid-19 ?

Le moment où il faut passer le test RT-PCR dépend de votre situation :

Si l’on a des signes de la maladie

Si l’on présente des symptômes ou si les symptômes apparaissent pendant les 7 premiers jours de l’isolement, il faut se faire dépister immédiatement et rester isolé jusqu’au résultat du test.

Si l’on n’a pas de signes et que l’on vit sous le même toit que la personne malade

Même si l’on ne présente pas de symptômes, si l’on partage le domicile d’une personne malade, on doit faire un test RT-PCR tout de suite.

Si l’on n’a pas de signes et que l’on ne vit pas sous le même toit que la personne malade

Si l’on ne présente pas de symptômes, on doit rester isolé et attendre au moins 7 jours après le dernier contact avec la personne malade avant de faire le test. Il est inutile de le faire avant cette date car s’il est réalisé trop tôt, il peut être négatif même si vous êtes infecté (phase d’incubation). Une fois le test réalisé, on doit rester isolé jusqu’au résultat.

Le test RT-PCR en pratique

Le test virologique RT-PCR est réalisé à partir d’un prélèvement nasal (dans le nez). Il n’y a pas besoin d’ordonnance : l’Assurance Maladie informe directement les laboratoires qui peuvent réaliser le test et il suffit à la « personne contact » de présenter un document d’identité qui permettra au laboratoire de retrouver son nom au sein du répertoire des personnes contact. Le test est pris en charge à 100 %.

Test RT-PCR positif ou test négatif : que faire ensuite ?

Si le résultat du test RT-PCR est positif

Si le test RT-PCR est positif, il faut prendre contact avec son médecin traitant et suivre ses consignes. La personne doit rester isolée et surveiller son état de santé. L’Assurance Maladie va l’appeler pour identifier les personnes avec qui elle a été en contact rapproché sans masque (personnes vivant sous le même toit, collègues de bureau…).

L'isolement doit durer au moins 7 jours et s’arrêter après disparition des derniers symptômes, et au plus tôt 48 heures après la disparition de la fièvre.

La fin de la période d’isolement doit s’accompagner, durant les 7 jours pleins suivants, du port du masque chirurgical, du strict respect des mesures barrières et de la distanciation physique. Il convient aussi d’éviter tout rassemblement.

Pour les cas confirmés asymptomatiques, l’isolement de 7 jours pleins débutera à partir du jour du prélèvement positif. En cas de survenue de symptômes, il convient en premier lieu de prévenir son médecin traitant, la période d’isolement devra ensuite être rallongée de 7 jours à partir de la date d’apparition des symptômes.

Si le résultat du test RT-PCR est négatif

Les membres du foyer qui ne sont pas séparés du cas doivent rester en isolement jusqu’à la guérison du malade et encore 7 jours pleins ensuite. Il convient de refaire un test 7 jours après la guérison du malade. S’il est à nouveau négatif et en l'absence de signe de la maladie, l’isolement prend fin.

Chez une personne contact à risque, la période d’isolement est de 7 jours pleins en cas de test RT-PCR négatif à 7 jours du dernier contact avec le cas.

Qui contacter ?

Pour toute question sur son état de santé, il faut appeler directement son médecin. Si l’on est seul ou inquiet, on peut contacter le 0800 130 000 (appel gratuit). Pour les démarches auprès de l’Assurance Maladie, les services en ligne sont à privilégier en cette période de crise sanitaire.