Covid-19 et recherche des « cas contact » : quel rôle des partenaires ?

14 mai 2020

Le succès de la stratégie de déconfinement amorcée le 11 mai repose sur plusieurs actions : dépister, soigner et isoler les personnes malades, d’une part ; identifier, tester, et isoler les personnes avec lesquelles elles ont été en contact rapproché, d’autre part. Au-delà des médecins et des enquêteurs sanitaires de l’Assurance Maladie, plusieurs autres acteurs interviennent dans le dispositif, avec des missions spécifiques, d’ordre sanitaire ou social.

Sur le front sanitaire, les agences régionales de santé et Santé publique France

Les agences régionales de santé (ARS) constituent le 3e niveau du dispositif mis en place, après les médecins et les équipes sanitaires de l’Assurance Maladie. Elles sont notamment chargées, en lien avec Santé publique France dans les régions, de la coordination du dispositif et des missions suivantes :

  • identifier les chaînes de transmission sur leur territoire et détecter les « clusters » (ou foyers de contamination), sur la base des informations recueillies par les médecins et l’Assurance Maladie ou de signalement directs,
  • assurer la gestion des situations complexes, notamment l’apparition de cas dans certaines collectivités, avec contacts multiples (écoles, crèches Ehpad, établissements de santé, établissements accueillant des personnes handicapées, établissements pénitentiaires, structures de l’aide sociale à l’enfance, foyers de travailleurs migrants, centres d'accueil pour demandeurs d'asile, structures d’hébergement des personnes sans domicile fixe…),
  • assurer le suivi des recommandations sanitaires par les personnes isolées en les contactant régulièrement tout au long de leur période d’isolement,
  • déployer rapidement, si la situation le nécessite, des équipes mobiles pour réaliser, avec l’appui des préfectures et des collectivités territoriales, des investigations épidémiologiques de terrain ou organiser des campagnes de dépistage ciblées dans des « clusters » identifiés. Elles peuvent proposer au préfet la mise en œuvre de mesures de contrôle spécifiques (fermeture de structures, par exemple).

Les services de l’Etat dans les territoires, coordonnateurs des interventions d’ordre social

Pour faciliter le respect des mesures d’isolement, un accompagnement social est prévu pour les malades et personnes contact qui en ont besoin.

C’est aux représentants de l’Etat dans les départements (les préfectures) qu’il appartient d’orchestrer les interventions des acteurs compétents - collectivités territoriales, monde associatif… - pour la résolution de difficultés d’ordre social, psychologique ou logistique : recherche d’une solution d’hébergement (hôtels, centres de vacances, lieux d’hébergement collectif appartenant à des collectivités) si le logement du malade ne permet pas l’isolement de celui-ci, livraison de repas, de courses ou de médicaments si la personne ne peut se déplacer, accompagnement social si besoin par les services sociaux du département ou le CCAS/CIAS.