Surtout pas d’alcool pendant la grossesse !

18 septembre 2018

À l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale du 09 septembre 2018, Santé publique France et l’Assurance Maladie rappellent aux assurées qu’il est essentiel de ne pas boire d’alcool du tout pendant toute la durée de la grossesse.

Or, 1 femme sur 10 (1) déclare consommer ou avoir consommé, même occasionnellement, de l’alcool pendant sa grossesse. C’est mieux qu’en 2010 (2 femmes sur 10) mais toujours beaucoup trop et cela pourrait avoir eu un impact sur près de 90 000 naissances.

Les risques pour le fœtus

L’alcool passe la barrière du : cela signifie que si une femme enceinte consomme de l’alcool, le fœtus aussi ! Or, l’organisme de ce dernier est en pleine construction, l’effet d’un seul verre n’a rien à voir avec celui qu’il peut avoir sur un organisme adulte. Il n’y a pas de seuil en-dessous duquel boire de l’alcool ne serait pas grave pour le fœtus. Toute consommation est toxique et peut entraîner des complications (par exemple un retard de croissance, des atteintes du système nerveux central, des malformations, des troubles du comportement, le syndrome d’alcoolisation fœtale représentant la complication la plus grave).

En dehors des causes génétiques, la consommation d’alcool pendant la grossesse représente la première cause de handicap mental et d’inadaptation sociale de l’enfant en France.

Pour ces raisons, les autorités sanitaires recommandent par précaution de s’abstenir de toute boisson alcoolisée pendant toute la durée de la grossesse.

Se faire accompagner en cas de difficultés

Santé publique France a lancé depuis le 9 septembre une campagne de sensibilisation des femmes en âge d’avoir un enfant et de leur entourage, pour promouvoir le principe de précaution. Le message se veut pédagogique, transparent et accessible : « parce qu’aujourd’hui personne ne peut affirmer qu’un seul verre soit sans risque pour le bébé, par précaution, zéro alcool pendant la grossesse ». La campagne est également visible sur le web, et des affiches et des dépliants ont été envoyés aux médecins et autres professionnels de santé pour qu’ils les mettent à la disposition de leurs patient(e)s dans les salles d’attente.

Les femmes qui se posent des questions sur leur consommation d’alcool et désirent être aidées pendant leur grossesse peuvent contacter Alcool Info Service. Ce service disponible 7 jours sur 7, par téléphone (2) et sur internet, propose des informations concrètes, un annuaire de structures spécialisées dans toute la France, et surtout le soutien et l’accompagnement de professionnels expérimentés.

  1. Baromètre SPF santé 2017, « »  Consommations d’alcool et de tabac durant la grossesse. Enquête téléphonique réalisée du 5 janvier au 187 juillet 2017 auprès d’un échantillon représentatif de la population des personnes âgées de 18 à 75 ans. Le volet consommation d’alcool et de tabac pendant la grossesse a été mené auprès de 1614 mères d’enfant de 5 ans ou moins incluses dans l’enquête et 186 femmes enceintes.
  2. 0 980 980 930, de 8 h à 2 h, appel non surtaxé.