Soleil et cancers de la peau : adopter les bons gestes pour limiter les risques

Publié le

Avec l’arrivée des beaux jours et l’augmentation du temps passé à l’extérieur, le risque solaire s’accroît mécaniquement. L’exposition excessive aux rayons (UV), naturels ou artificiels, est la cause principale des cancers de la peau, qui sont en constante augmentation en France alors qu’ils sont évitables. À l’occasion de la 27e édition de la Semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau qui se déroulera du 10 au 16 juin (1), un rappel des bons gestes pour profiter de l’arrivée de l’été sans se mettre en danger.

Les bons réflexes pour préserver sa santé en cas d’exposition au soleil

Environ 100 000 cancers de la peau sont détectés annuellement en France selon l’Institut national du cancer (INCa). Leur nombre est en constante augmentation depuis 30 ans. Dans 85 % des cas, la cause est l’exposition excessive aux UV. Ces cancers sont ainsi évitables en adoptant les bons gestes.

  • Éviter l’exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures, lorsque les rayons sont les plus intenses.
  • Privilégier les vêtements sombres aux vêtements clairs et choisissez-les amples et couvrants.
  • Porter des lunettes de soleil de catégorie CE 3 ou CE 4 et un chapeau à larges bords.
  • Rechercher l’ombre.
  • Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans et redoubler de vigilance pour ceux de 3 ans et plus.
  • S’appliquer généreusement de la crème solaire haute protection (indice 30 minimum) toutes les 2 heures, quels que soient son âge et son type de peau, sur les parties non protégées par un vêtement.

Voici les règles d’une application efficace d'un produit de protection solaire :

  • le faire 15 à 30 minutes avant l’exposition, en quantité suffisante ;
  • ne pas oublier les oreilles, la nuque, le nez, les mains et les pieds ;
  • penser à en mettre même en cas de faible couverture nuageuse car elle ne fait pas nécessairement barrage aux UV.
  • utiliser des produits récents, bien les reboucher après usage et les placer à l’ombre ;
  • veiller à en remettre toutes les 2 heures, même avec une formule waterproof et systématiquement après une baignade ou dans le cas d’une transpiration très importante ;
  • continuer à se protéger même si la peau est bronzée car le bronzage n'a pas d'effet protecteur.

Que signifie « SPF » sur les crèmes solaires ?

SPF ou « Sun Protection Factor » correspond à l’indice de protection solaire :

  • SPF 6 : protection faible
  • SPF 15 : protection moyenne
  • SPF 30 : haute protection
  • SPF 50+ : très haute protection

À noter : les UV artificiels sont tout aussi dangereux que les UV naturels. Contrairement à une idée reçue, ils ne préparent pas la peau au soleil. Les cabines de bronzage sont à éviter. Leur usage est par ailleurs interdit aux moins de 18 ans.

Connaitre les risques de l’exposition aux UV

Il existe deux grands types de cancer de la peau : les carcinomes et le mélanome. Dans les deux cas, ils sont le plus souvent dus à une exposition au soleil excessive et chronique.

Les carcinomes sont les cancers de la peau les plus fréquents. Ils surviennent généralement après l'âge de 49 ans, sur les zones découvertes du corps (visage, cou, épaules, avant-bras, jambes…). Les carcinomes basocellulaires sont les plus fréquents (70 %) et les moins graves. Les carcinomes épidermiques sont plus rares (20 %) mais plus agressifs.

Le mélanome cutané est beaucoup plus rare, il représente 10 % des cancers de la peau, mais il est plus grave du fait de son « haut potentiel métastatique », c'est-à-dire de sa capacité à se propager rapidement à d'autres parties du corps. S’il est dépisté à un stade précoce, il peut être traité efficacement.

Avec près de 18 000 nouveaux cas de mélanomes cutanés estimés en 2023 en France métropolitaine et près de 2 000 décès en 2018, ce cancer représente environ 4 % de l’ensemble des cancers et 1,2 % des décès par cancer, tous sexes confondus. C'est l'un des cancers dont l'incidence comme la mortalité ont significativement augmenté depuis 40 ans (2).

La prévention reste le meilleur moyen de se protéger. Il est important d’échanger avec son médecin traitant afin d’être adressé à un dermatologue pour effectuer un examen de contrôle environ une fois par an ou plus si nécessaire, notamment pour les patients présentant un ou plusieurs facteurs de risque.

Lorsque l’assuré a été adressé par son médecin traitant, la consultation chez un dermatologue est prise en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 70 %.

Pour plus d’informations sur les risques liés au soleil et les bons gestes de prévention
Pour en savoir plus sur le mélanome, consulter la rubrique dédiée sur ameli.fr

(1) Campagne digitale d’information et de sensibilisation organisée tous les ans par le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV) avec le soutien du ministère de la Santé et de la prévention. Pour plus d’informations, rendez-vous sur Sauver sa peau 2024.
(2) Institut national du cancer – Epidémiologie des cancers cutanés – Juillet 2023.

En cours de chargement...