Le bilan de prévention prénatal pour s’informer et se rassurer

06 juin 2019

Le suivi attentionné de sa grossesse constitue un élément important pour la santé de la femme enceinte et de son futur enfant. Les sages-femmes libérales peuvent désormais, dans le cadre de leurs missions, proposer à leurs patientes un bilan prénatal de prévention. Celui-ci est réalisé de préférence avant la 24e semaine d’absence de règles ().

Ce bilan est l’occasion d’échanger avec la future mère sur la grossesse et ses suites et de l’informer au plus tôt sur la prévention de certains risques, notamment infectieux, pour sa santé et celle du fœtus.

Ainsi, lors du bilan prénatal de prévention, la sage-femme fait le point sur l'alimentation et les comportements à risque (alcool, tabac, autres addictions…). Ce bilan est l’occasion d’informer la femme enceinte sur la vaccination contre la grippe saisonnière, recommandée pour elle et son entourage, et de procéder le cas échéant à la vaccination. La sage-femme présente également à la femme enceinte le bilan bucco-dentaire gratuit du 4e mois de grossesse.

Ce contact avant la naissance est primordial  : il permet également de répondre aux questions que les futurs parents peuvent se poser et de préparer l’accompagnement post-accouchement. Ainsi, la sage-femme, qui assurera le suivi médical de la mère et de l’enfant après la sortie de maternité, connaîtra mieux le contexte familial, et la femme enceinte aura déjà fait la connaissance de cette professionnelle au cours de la grossesse.

À l’adolescence, une première consultation de contraception et de prévention

Compétentes pour l’accompagnement des femmes en bonne santé tout au long de leur vie, les sages-femmes ne rencontrent pas que des futures mères mais également des assurées sans enfant qui ne sont pas enceintes. Les jeunes filles de 15 à 18 ans peuvent ainsi les solliciter au début de leur vie sexuelle pour leur première consultation de contraception et de prévention. Lors de cet examen pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, la sage-femme informe l’adolescente sur la contraception, les méthodes existantes et leurs spécificités. Elle lui parle aussi des infections sexuellement transmissibles et des moyens de s’en protéger. La sage-femme peut prescrire une contraception et en assurer le suivi.