Lancement d’un plan national pour prévenir les chutes des personnes âgées

En France, les chutes des personnes âgées entraînent chaque année près de 130 000 hospitalisations et plus de 10 000 décès. Des chutes qui impliquent des conséquences majeures pour les personnes concernées, une perte d’autonomie importante ainsi qu’un coût pour la collectivité : près de 1,5 milliard d’euros sont ainsi pris en charge par l’Assurance Maladie. Face au vieillissement de la population, et pour prévenir davantage les chutes, un plan national a été lancé par le ministère des Solidarités et de la santé.

Ce plan fixe pour objectif la réduction de 20 % des chutes mortelles ou invalidantes des personnes de 65 ans et plus d’ici 2024.

Un plan antichute autour de 5 axes

Axe 1 : savoir repérer les risques de chute et alerter

Les personnes âgées comme les professionnels de santé peuvent connaître des difficultés à identifier les risques de chute. Deux portraits-types correspondant à 80 % des chutes, ainsi que des 5 signes « avant-chuteurs » sont diffusés afin de permettre le repérage des personnes à risque pour leur apporter des solutions de prévention.

Axe 2 : aménager son logement pour éviter les risques de chute

Faire face aux risques de chutes à domicile implique l’adaptation du logement des personnes âgées pour une sécurité renforcée. Des outils de repérage de baisse de l’autonomie et des risques logement ainsi que l’intervention d’équipes mobiles dédiées permettront d’identifier précisément les risques. Aussi, des aides techniques spécifiques à la prévention des chutes seront proposées pour adapter le domicile des personnes âgées. Elles pourront obtenir de l’aide pour l’évaluation des risques et l’aménagement de leur logement via un guichet unique : « Ma Prime Adapt’ ».

Axe 3 : des aides techniques à la mobilité faites pour tous

Retrouver ou prolonger sa mobilité par l’emploi d’aides techniques est un enjeu essentiel de la prévention des chutes. Un accompagnement au bon choix et au bon usage d’aides techniques à la mobilité les plus pertinentes, 100 % remboursées, sera proposé pour favoriser au maximum le recours à ces aides. De plus, les personnes ayant déjà chuté seront prises en charge afin d’accompagner leur rééducation post-hospitalisation.

Axe 4 : l’activité physique, meilleure arme antichute

Le recours à l’activité physique adaptée (APA) pour les personnes âgées est un élément essentiel de prévention de la chute. L’offre d’APA sera donc développée et une attention particulière sera portée sur le dépistage des besoins des personnes comme leur orientation vers des programmes d’activité physique adaptés. Un « panier de soins » prévention des chutes sera expérimenté dès 2022, avec l’intervention coordonnée de 3 professionnels :

  • un intervenant en activité physique adaptée ;
  • un diététicien ;
  • un ergothérapeute.

Axe 5 : la téléassistance pour tous

Les technologies et services de téléassistance contribuent au maintien à domicile des personnes âgées en toute sécurité et constituent un relai pour alerter les acteurs de prévention. L’accès aux services de téléassistance sera donc favorisé, avec un coût réduit pour les utilisateurs. Des études compléteront ce dispositif afin de rendre ces services les plus efficaces possibles.

Des outils de prévention et de sensibilisation

Informer et sensibiliser tous les publics, personnes âgées, aidants, professionnels, élus et société civile aux risques de chute et à leurs conséquences est nécessaire pour réduire ce problème de santé publique.

Au-delà du déploiement d’actions de communication, une carte géolocalisée sera développée afin que tout citoyen (bénéficiaires, professionnels ou aidants) puisse identifier les services et actions près de son domicile aidant à la réduction des chutes.

Consulter le site www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr pour davantage d’informations, ainsi que les pages ameli dédiée aux troubles de la marche et à la prévention des chutes.

En cours de chargement...