La vaccination à papillomavirus humains (HPV) de son enfant : faire le point avec un médecin

HPV est l’abréviation de Human papillomavirus (papillomavirus humains). Il s’agit d’une famille de virus communs qui se transmettent très facilement, quasiment exclusivement par contact sexuel (avec ou sans pénétration). Il s’agit d’ailleurs de l’infection sexuellement transmissible (IST) la plus fréquente.

Environ 80 % des femmes et des hommes y sont exposés au cours de leur vie, surtout au tout début de leur vie sexuelle. Or, si la plupart du temps l’organisme parvient à éliminer les infections aux HPV, celles-ci peuvent toutefois persister et provoquer des lésions susceptibles d’évoluer en cancers (cancers anaux, cancers oropharyngés, cancer du col de l’utérus chez la femme, etc.).

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre les infections à HPV. Elle permet d’éviter jusqu’à 90 % des infections HPV à l’origine des cancers.

Pourquoi est-il important de faire vacciner son enfant contre les infections à HPV à l’adolescence ? Car l’efficacité de la vaccination HPV est proche de 100 % lorsqu’elle est pratiquée avant le début de la vie sexuelle.

La vaccination HPV en pratique

La vaccination se déroule :

  • pour les jeunes filles et garçons âgés de 11 à 14 ans révolus : en 2 injections, espacées de 6 à 13 mois ;
  • avec un rattrapage de la vaccination possible entre 15 à 19 ans révolus si elle n’a pas eu lieu entre 11 et 14 ans. 3 injections sont alors nécessaires.

En cas de retard, il est inutile de tout recommencer, il suffit de compléter avec la ou les doses manquantes. Les vaccins ne sont pas interchangeables et toute vaccination débutée avec un vaccin doit se poursuivre avec le même.

Le vaccin contre l'infection à papillomavirus humain (HPV) est remboursé par l’Assurance Maladie, sur prescription médicale, à 65 %. Les mutuelles et complémentaires santé interviennent pour compléter le remboursement. Dans certains centres de vaccination, la vaccination peut être réalisée sans avance de frais.

Le bon réflexe ? Faire le point avec un médecin lors d’une consultation

Les parents des adolescents concernés par cette vaccination sont invités à en parler à leur médecin lors d’une prochaine consultation. Le médecin vérifiera avec eux le statut vaccinal de leur adolescent et, si celui-ci n’est pas à jour de ce vaccin le lui prescrira.

La vaccination peut être faite :

  • par un médecin ;
  • par une sage-femme ;
  • par un infirmier (sur prescription) ;
  • dans un centre de vaccination ;
  • dans un centre de planification familiale ;
  • à l’occasion d’une consultation de suivi médical de l’enfant et de l’adolescent (entre 11 et 13 ans et entre 15 et 16 ans). Cette consultation est intégralement prise en charge par l’Assurance Maladie.

Important : la vaccination ne protège pas contre tous les HPV liés au cancer du col de l’utérus. C’est la raison pour laquelle le dépistage par frottis doit être réalisé tous les 3 ans de 25 ans à 30 ans et tous les 5 ans de 30 à 65 ans, que l’on soit vaccinée ou non.

Pour en savoir plus sur ce sujet :

En cours de chargement...