Journée mondiale du diabète : c'est l'occasion de faire le point

En France, le diabète concerne plus de 3,6 millions de personnes qui sont traitées. Environ 700 000 personnes seraient porteuses de diabète sans le savoir. La journée mondiale du diabète est organisée le 14 novembre depuis 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète (FID) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle est la plus grande campagne au monde de sensibilisation au diabète, puisqu’elle s’adresse à une audience internationale et est célébrée dans plus de 160 pays. Elle a pour objectif de mieux faire connaître le diabète de type 1 et de type 2 et sa prise en charge. Le thème de cette année portera sur « L’accès aux soins pour traiter le diabète ».

Cette journée est l’occasion de s’informer sur les facteurs de risque du diabète de type 2, le plus fréquent, et d'agir, notamment pour ne pas développer la maladie ou pour retarder son apparition.
Même si certains facteurs de risque du diabète de type 2 ne sont pas modifiables (tel que l’âge ou le patrimoine génétique), d’autres facteurs sont liés aux habitudes de vie (alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique, surpoids, tabagisme) et il est possible de les modifier.

Les associations locales de patients diabétiques organisent aussi des manifestations, avec des rencontres conviviales, des temps d’échanges lors de conférences et webinaires, des stands pour diffuser de l’information et faire de la sensibilisation. En savoir plus sur cette journée et les actions en région sur le site federationdesdiabetiques.org.

Webinaire sur le diabète

Un webinaire se tient ce 14 novembre, de 18h30 à 19h15 sur le thème : « Vivre avec le diabète : quelles sont les préoccupations de patients aujourd’hui et comment ont-elles évolué ? ». Il sera diffusé en direct depuis les pages YouTube et Facebook de la Fédération française des diabétiques.

Zoom sur le service sophia

Depuis 14 ans, le service sophia de l’Assurance Maladie accompagne les assurés souffrant de diabète, dans la gestion de leur maladie. Aujourd’hui, près de 900 000 assurés souffrant de diabète sont accompagnés. Cet accompagnement repose sur le renforcement des connaissances de la maladie, grâce à des supports écrits, des entretiens téléphoniques réalisés par des infirmiers-conseillers en santé (ICS), et qui se fondent sur les besoins et les objectifs de changement des adhérents. Prochainement, un accompagnement spécifique sera dédié aux adhérents atteints de diabète et d’insuffisance cardiaque et un nouvel espace adhérent sera lancé, permettant d’interroger les infirmiers-conseillers en santé via une messagerie et de retrouver les éléments abordés lors des appels. Découvrir le service sophia, le service pour les personnes diabétiques.

S’informer via la rubrique « Diabète » sur ameli.fr.

Consulter aussi les sites internet donnant les conseils à suivre pour prévenir le diabète de type 2 : mangerbouger.fr, alcool-info-service.fr, tabac-info-service.fr.

Premiers résultats de l’étude Entred sur les personnes ayant un diabète en France

En 2019, l'Assurance Maladie, Santé publique France, la Sécurité sociale des indépendants, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS) ont lancé la 3e édition de l'étude nationale sur le diabète « Entred » (échantillon national témoin représentatif des personnes diabétiques).

L’étude a pour but de mieux connaître l'état de santé, la qualité de vie, le recours aux soins et le coût des soins des personnes traitées pour un diabète et d'en étudier les évolutions afin d’améliorer la qualité des soins.

Les premiers résultats concernent ceux menés en métropole et portent sur plus de 3 000 personnes  Parmi les personnes ayant répondu à l’enquête 94 % étaient classées en diabète de type 2 (DT2), 5 % en diabète de type 1 (DT1) et 1 % avaient un autre type de diabète ou un type indéterminé.
Les résultats montrent que les facteurs de risque de complications étaient fréquents chez ces personnes et notamment :

  • le surpoids/obésité : 50 % en cas de  diabète de type 1 ; 80 % pour le type 2 ;
  • le tabac : 25 % pour le diabète de type 1 et 13 % pour le type 2 ;
  • la consommation d’alcool élevée ou sévère : 11 % pour le diabète de type 1 et 7 % pour le type 2.

Dans 70 % des cas, le diabète de type 2 a été découvert à la suite d’un dépistage, dans près de 12 % à l’occasion d’une complication et dans 18 % des cas à l’occasion de symptômes.

Les 2 complications les plus souvent déclarées sont :

  • pour le diabète de type 1 :
    • atteinte du pied (mal perforant plantaire) (13 %) ;
    • complication coronarienne (12 %) ;
  • pour le diabète de type 2 :
    • complication coronarienne (19 %) ;
    • accident vasculaire cérébral (8 %).

Voir les résultats complets de l’étude Entred.

En cours de chargement...