Grippe : la campagne de vaccination 2020-2021 se poursuit

04 décembre 2020

La campagne nationale de vaccination contre la grippe a démarré le mardi 13 octobre 2020 et vise en priorité les patients à risque de complications graves de la grippe.

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, la vaccination contre la grippe est essentielle pour protéger les personnes à risque de développer des formes graves de la grippe. C’est pourquoi l’Assurance Maladie a invité en début de campagne plus de 14 millions de personnes fragiles à se faire vacciner.

Le virus de la grippe sévit habituellement d'octobre à mars. Chaque hiver, de 2 à 8 millions de personnes sont touchées par ce virus très contagieux.

Qui doit se faire vacciner ?

L’épidémie de coronavirus montre chaque jour combien les complications d’une maladie infectieuse sont graves chez les personnes âgées ou fragiles. Il faut prévenir ces complications. Dans le cas de la grippe, c’est possible car un vaccin efficace est disponible, il réduit le risque de complications graves et le risque de transmission à ses proches.

La Haute Autorité de santé dans son avis du 20 mai 2020 confirme que la vaccination contre la grippe doit s’adresser en priorité aux personnes les plus fragiles qui sont également à risque d’infection grave à la Covid-19. Les vaccins leur seront réservés jusqu’au 31 décembre.

Il s’agit :

  • des personnes âgées de 65 ans et plus,
  • des enfants et adultes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques,
  • des femmes enceintes,
  • des personnes obèses.

Voir la liste complète des personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée dans le calendrier vaccinal publié par le ministère des Solidarités et de la santé.

Le vaccin est gratuit pour les personnes aux risques de complications graves de la grippe.

Il est aussi essentiel que chacun mette en place une série de gestes d'hygiène simples, appelés gestes barrières. Ils sont destinés à limiter la transmission des virus comme la grippe et de la Covid-19.

Les gestes barrières sont :

  • se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou, si vous n’en disposez pas, avec une solution hydroalcoolique,
  • saluer sans se serrer la main et sans embrassade ;
  • utiliser des mouchoirs jetables à usage unique,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • respecter une distance d’au moins 1 m avec les autres,
  • porter un masque, selon les recommandations en vigueur ;
  • aérer les pièces 10 minutes, 3 fois par jour. .

La vaccination en pratique : comment, par qui ?

L’Assurance Maladie a envoyé en début de campagne un bon de prise en charge aux personnes pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée. Les personnes majeures peuvent retirer directement et gratuitement leur vaccin en pharmacie sur simple présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de santé de leur choix :

  • les médecins ;
  • les infirmiers, sans prescription pour les personnes majeures et sur prescription pour les personnes mineures ;
  • les sages-femmes (pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave) ;
  • les pharmaciens volontaires, pour les personnes majeures.

Les personnes mineures doivent consulter leur médecin avant de retirer leur vaccin à la pharmacie. Il pourra leur prescrire le vaccin directement sur le bon de prise en charge

Les personnes qui n’auraient pas reçu de bon de l’Assurance Maladie mais qui sont concernées par les recommandations peuvent s’adresser à leur médecin, infirmier, pharmacien ou sage-femme qui pourra leur en remettre un.

En savoir plus sur la vaccination contre la grippe 2020.

Les vaccins disponibles pour cette campagne de vaccination contre la grippe

En complément des vaccins délivrés en officine depuis le début de la campagne de vaccination et afin de permettre la vaccination des plus fragiles et des plus exposés au risque de grippe grave, l’État a constitué un stock d’État de vaccins qui sont utilisés depuis fin novembre.

Ces vaccins sont destinés :

  • dans un premier temps, aux personnes résidant dans les Ehpad et hôpitaux ainsi que les professionnels de santé de ces structures qui ne sont pas encore vaccinés ;
  • dans un deuxième temps, courant décembre, ces vaccins seront livrés aux pharmacies de ville et pourront être délivrés aux personnes fragiles pour lesquelles la vaccination est recommandée.