Français de l’étranger : comment se faire rembourser un test de dépistage réalisé en France ?

[Mis à jour le 21/12/2021]
Les tests antigéniques et RT-PCR sont pris en charge par l’Assurance Maladie sur justificatif dans certaines conditions.

Ils sont pris en charge dans tous les cas pour les personnes :

  • qui reviennent en France et qui n’ont pas pu recevoir la dose complémentaire pour l’obtention du passe sanitaire, pendant une durée de 14 jours suivant leur entrée sur le territoire français ;
  • justifiant d’un schéma vaccinal complet, d’un certificat de rétablissement de moins de 6 mois ou d’une contre-indication à la vaccination. Ces pièces et certificats peuvent être présentés sous format numérique ou papier ;
  • mineures, sur présentation d’une pièce d’identité.

En dehors des personnes répondant à ces conditions, les tests sont pris en charge uniquement dans les cas suivants :

  • personnes identifiées comme cas contact à risque :
    • dans le cadre du contact tracing réalisé par l’Assurance Maladie. Elles devront présenter un justificatif de contact à risque (mail ou sms) envoyé par l’Assurance Maladie qui sera valable pour 2 tests :
      • l'un sous 48 heures ;
      • le 2e à réaliser 7 jours après le dernier contact avec la personne malade ou 17 jours après son début de symptômes ;
    • dans l'application TousAntiCovid. Elles devront présenter la notification TousAntiCovid ;
    • par l'agence régionale de santé (ARS). Elles devront présenter le justificatif nominatif de l'ARS sous format papier, qui sera valable pour 2 tests :
      • l'un sous 48 heures sous 48h,
      • le 2e à réaliser 7 jours après le dernier contact avec la personne malade ou 17 jours après son début de symptômes.
    • étant élève du secondaire, de classe préparatoires ou BTS de plus de 18 ans, sur présentation d'un courrier type de l'Éducation nationale.
  • personnes présentant une prescription médicale :
    • pour une personne symptomatique, cette prescription n'est valable que 48 heures ;
    • pour une personne devant se faire tester avant de recevoir des soins en établissement de santé, cette prescription est valable dans le délai indiqué sur la prescription ;
  • personnes concernées par des campagnes de dépistage collectif (exemple : campagnes organisées par les agences régionales de santé (ARS) ou au sein des établissements de l’Éducation nationale) ;
  • personnes de retour d'un pays en liste rouge et devant réaliser un test de sortie de quarantaine, sur présentation de l'arrêté de quarantaine ;
  • personnes devant réaliser un test RT-PCR confirmant un test antigénique positif de moins de 48h, sur présentation du résultat de test antigénique.
Et dans les départements et régions d’outre-mer ?

Depuis la fin de l’état d’urgence (15 novembre), les tests réalisés en Guyane et en Martinique sont pris en charge dans les mêmes conditions qu’en métropole.
Pour la Guadeloupe, les tests restent gratuits jusqu’au 31 décembre 2021. Pour Mayotte, les tests restent gratuits jusqu’à nouvel ordre.

Que faire si on a payé un test de dépistage ?

Les Français de l’étranger qui n’ont pas bénéficié du tiers payant pour la réalisation de leur test effectué lors de leur séjour temporaire en France et qui ont donc dû faire l’avance de frais, peuvent demander le remboursement de leur facture acquittée sur justificatif, selon les cas décrits ci-dessus.

La demande de remboursement s’effectue en fonction de la situation personnelle :

Affiliés à la Caisse des Français de l’étranger (CFE)

Les Français affiliés à la CFE envoient leur facture et leur justificatif à la CFE, qui les remboursera sur les mêmes bases que l’Assurance Maladie.

Non affilés à la CFE et inscrits auprès d’une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

Les Français non affilés à la CFE qui sont inscrits auprès d’une CPAM, dans le cadre des règlements européens ou d’une convention internationale de sécurité sociale signée entre la France et leur pays de résidence (ils ont pour cela déposé un formulaire d’inscription en vue de bénéficier des prestations à l’Assurance Maladie), adressent leur facture accompagné du justificatif à cette CPAM qui leur remboursera la facture.

Non affilés à la CFE et non-inscrits auprès d’une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

Les Français non affiliés à la CFE et non-inscrits auprès d’une CPAM, au titre d’une convention internationale de sécurité sociale ou des règlements européens, envoient leur demande de remboursement sur une plateforme sécurisée avec les pièces justificatives suivantes :

  • la facture acquittée,
  • un scan de leur carte d’identité ou passeport,
  • un scan de leur relevé d'identité bancaire (RIB),
  • un scan de leur carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ou du certificat provisoire de remplacement (CEA- CPR/EHIC- PRC (1)) du pays européen auquel ils sont affiliés, qui leur a été délivré pour leur séjour temporaire en France s’ils résident dans un État de l’UE/EEE/Suisse.
  • un scan du justificatif leur permettant d’accéder au remboursement (ex : attestation de schéma vaccinal complet, prescription médicale, etc.) selon les cas présentés ci-dessus.

L'envoi des pièces justificatives sur cette plateforme sécurisée se fait en plusieurs étapes, qui sont détaillés dans un tutoriel disponible en téléchargement (PDF).

(1) EHIC : European health insurance card, PRC : Provisional replacement certificate.

En cours de chargement...