Femmes enceintes : ne laissez pas la grippe faire parler d’elle

02 novembre 2021

Bien qu'annuelles, les épidémies de grippe restent imprévisibles en termes de durée et d’intensité. Par contre, on sait que les femmes enceintes sont très vulnérables face aux virus de la grippe, avec des conséquences qui peuvent être graves pour elles et leur futur bébé. Dans un contexte sanitaire incertain et face à la crainte d’une circulation intense de virus grippaux cette année, la prudence est de mise. La vaccination contre le Covid-19 ne doit pas faire oublier l’importance de la vaccination antigrippale chez les plus fragiles, notamment les femmes enceintes. Car la vaccination contre la grippe reste le moyen le plus sûr pour protéger les femmes enceintes et leur futur bébé, en associant bien sûr les gestes barrières qui limitent les transmissions virales.

Femmes enceintes : ne laissez pas la grippe faire parler d’elle : interview vidéo de Bénédicte Coulm, sage-femme

La vaccination contre la grippe reste le moyen le plus sûr pour protéger les femmes enceintes et leur futur bébé. Vaccinez-vous AUSSI contre la grippe.

Interview de Bénédicte Coulm, sage-femme, AP-HP, Sorbonne Université, Hôpital Armand Trousseau

Grippe et femme enceinte : pourquoi se faire vacciner ?

2 bonnes raisons de se faire vacciner lorsque l’on est enceinte.

La première pour se protéger soi et la seconde pour protéger son enfant.

Alors pour se protéger soi, parce que les femmes enceintes font partie des personnes à risque de grippe grave, qu’elles vont être plus susceptibles d’être infectées par le virus ; également plus susceptibles d’avoir des formes longues de la maladie. La fièvre, de manière générale chez la femme enceinte, et ça quelle que soit l’infection, ça va pouvoir entraîner des contractions utérines, avec un risque associé d’accouchement prématuré, et dans des cas plus rares, mais qui arrivent, un risque de fausse couche.

Et, l’autre bonne raison, donc se faire vacciner pour protéger son bébé, c’est-à-dire qu’une fois que la mère va être vaccinée, elle va produire des anticorps contre la grippe qui vont passer le placenta et qui vont permettre de protéger son enfant dans les premiers mois de vie.

Grippe : le vaccin est-il sûr ?

Les vaccins contre la grippe qui sont actuellement disponibles en France sont sans danger chez les femmes enceintes. Ce sont des vaccins qui sont inactivés ou inertes, c’est la même chose ; c’est-à-dire qu’ils sont dépourvus de pouvoir infectant. Ce sont également des vaccins qui sont très bien tolérés. Les données disponibles dans la littérature montrent que c’est une vaccination qui est sûre, sans danger, quel que soit le terme de grossesse auquel elle est réalisée.

La vaccination antigrippale : quels bénéfices ?

Ce que l’on sait, c’est que chez les personnes infectées par le virus de la grippe qui sont vaccinées, on observe une intensité et une durée des symptômes qui sont moindres ; et la vaccination diminue également le risque d’hospitalisation pour forme de grave de grippe.

Vaccination grippe et Covid-19 : quelles recommandations ?

Les personnes fragiles, dont font partie les femmes enceintes, ont tout intérêt à bénéficier de ces deux vaccinations pour éviter les formes graves de ces deux maladies. Et, en pratique, la vaccination contre la Covid-19 peut être réalisée lors de la même consultation avec la vaccination de la grippe ; et il n’y a pas de délai particulier à respecter entre les deux vaccins.

Enceinte, il faut craindre la grippe…

La grossesse entraîne une modification de l’immunité, elle favorise le risque d’infection bactérienne avec la survenue possible de complications pulmonaires et cardiaques : les hospitalisations sont jusqu'à 7 fois plus fréquentes chez les femmes enceintes que dans une population du même âge. La fièvre élevée, en provoquant des contractions, peut s’avérer également dangereuse pour le bon déroulement de la grossesse avec comme conséquence possible une fausse couche.

…mais ne pas craindre la vaccination

Le Haut Conseil de la santé publique recommande depuis 2012 la vaccination contre la grippe pour les femmes enceintes quel que soit le trimestre de la grossesse.

Le vaccin contre la grippe est sans risque pour la mère et pour l’enfant. Il n’est associé à aucun risque de maladie maternelle, ni retard de croissance in utero, ni fausse couche, ni malformation fœtale, ou de maladie de l’enfant après sa naissance. Des données scientifiques démontrent la sécurité d’emploi des et leur efficacité : ils évitent environ 50 % des cas de grippe (1).

La vaccination de la future maman va également protéger l’enfant à naître durant les mois où il est le plus fragile et pendant lesquels il ne peut pas être lui-même vacciné. Les anticorps produits par la mère grâce à la vaccination antigrippale en passant la , vont être transmis au fœtus et persistent 3 à 6 mois après la naissance. Il n’existe pas d’effet à long terme sur la santé des enfants (2).

La vaccination antigrippale à l’heure du Covid-19

Les femmes enceintes sont à risque de présenter une forme grave de grippe mais aussi du Covid-19 (3). Elles sont donc prioritairement éligibles à une double vaccination. Aucun délai spécifique n’est à respecter entre les deux vaccinations, grippe et Covid-19. La vaccination contre la grippe et contre le Covid-19 peut être réalisée au cours d’une même consultation (4).

Enceinte, comment se faire vacciner contre la grippe ?

Les femmes enceintes peuvent demander un bon de prise en charge auprès du professionnel de santé de leur choix, afin de retirer gratuitement le vaccin en pharmacie. Il est possible de se faire vacciner par un médecin, une sage-femme, un pharmacien ou un infirmier.

Pour se protéger, elles et leurs enfants à naître, les femmes enceintes sont invitées à se faire vacciner en priorité dès maintenant. La vaccination leur est réservée jusqu'au 22 novembre.

(1) « Vacciner La femme enceinte contre la grippe : protéger la mère, protéger l’enfant à naître » Communiqué de presse de l’ordre des sages-femmes 10 novembre 2016.

(2) Selon l’étude publiée dans le British medical journal, juillet 2019

(3) Selon la liste établie par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, voir la liste de pathologies rares justifiant une vaccination en très haute priorité contre le Covid-19

(4) Avis de la Haute Autorité de santé du 23 septembre 2021.