« En parler, c’est déjà se soigner » : une campagne invitant à parler de ses problèmes psychiques

27 avril 2021

Depuis plus d’un an, pour faire face à l’épidémie de Covid-19, des mesures de confinement et de couvre-feu ont été imposées. Les conditions de vie ont des conséquences importantes sur la santé mentale des Français. Le stress, la lassitude ou encore la peur sont autant de facteurs favorisant l’apparition de symptômes anxieux et dépressifs. Les détecter afin de permettre une prise en charge adaptée est primordial.

C’est la raison pour laquelle Santé publique France et le ministère des Solidarités et de la santé ont lancé la campagne de sensibilisation « En parler c'est déjà se soigner » à destination du grand public, avec une attention particulière portée aux 18-24 ans. La vidéo « En parler c’est déjà se soigner » sortie le 20 avril montre à travers des scènes de la vie quotidienne les principaux symptômes : anxiété (irritabilité, sensation de panique), état dépressif (tristesse, perte d'intérêt, d'énergie) ainsi que des problèmes de sommeil.

L’objectif est d’encourager la parole auprès de son entourage ou d’un professionnel de santé et de rappeler les dispositifs d’information, d’écoute et de soutien psychologique existants.

Il existe plusieurs dispositifs d’aides, trop peu connus encore :

  • le numéro vert 0 800 130 000 (24h sur 24, 7 jours sur 7), créé par le gouvernement pour répondre à toutes les questions liées à la Covid-19 et pour apporter un soutien psychologique ;
  • le site psycom.org, site d'information proposant une information fiable, accessible et indépendante sur la santé mentale et les troubles psychiques ;
  • filsantejeunes.com et le numéro 0 800 235 236, accessible 7 jours sur 7 de 9h à 23h pour les jeunes de 12 à 25 ans ;
  • un espace dédié à la santé mentale sur le site internet de Santé publique France qui présente les données disponibles sur la santé mentale des Français et recense l’ensemble des dispositifs d’aide à distance, classés par populations

(1) Étude CoviPrev de la 22e vague du 15 au 17 mars menée par Santé publique France depuis un an.