Déshydratation, blessure… : comment faire du sport l'été sans risque ?

Publié le

L’été peut être l’occasion de continuer son activité physique ou d’en découvrir une nouvelle comme la natation ou la marche.

Voici quelques précautions à suivre pour pratiquer un sport pendant l’été en toute sécurité.

Sport et soleil

Lorsqu’il fait chaud, on peut continuer le sport mais certains sont plus adaptés que d’autres à la chaleur. Il est plus facile et plus agréable de pratiquer la natation, de randonner en forêt par exemple. La durée et l’intensité de la pratique sont à réduire en cas de grosses chaleurs.

Il est aussi important de choisir le bon moment pour faire du sport, et notamment il faut :

  • éviter les heures les plus chaudes, en pratiquant son activité physique tôt le matin ou en fin de journée pour éviter les températures élevées ;
  • s'adapter aux conditions climatiques, en surveillant les prévisions météorologiques et en évitant les activités en plein air lors de canicules ou lors d’intempéries comme les orages.

Ce conseil est valable toute l’année mais il est encore plus essentiel lorsqu’il fait chaud : il faut boire de l’eau régulièrement avant, pendant et après le sport. Des pauses régulières sont à prévoir, pour se reposer et se rafraîchir. Il faut aussi écouter son corps et reconnaître les signes d’insolation, de coup de chaleur ou d’épuisement.
Lèvres sèches, fatigue anormale, vertiges ? Ce sont les signes d’une déshydratation. Consulter l’article « Déshydration » pour savoir comment réagir.

Pour les activités à l’extérieur, une casquette (ou un chapeau) et une protection solaire sont les meilleurs alliés pour éviter les coups de soleil. Lire aussi : Se protéger du soleil.

Enfin côté alimentation, il faut privilégier les repas légers, riches en fruits et légumes et éviter les repas lourds avant l'exercice, au moins une heure avant de faire du sport.

Les bons gestes en cas de blessures

Crampe, déchirure musculaire, entorses… la pratique d’une activité n’est pas sans danger. Pour savoir comment réagir, il faut bien identifier le type de blessure :

  • reconnaître et soulager une crampe musculaire : c’est une contraction douloureuse, soudaine et involontaire d’un ou de plusieurs muscles, le plus souvent au pied, au mollet ou à la cuisse. Elle apparaît la nuit, lors d’un exercice physique ou après celui-ci. Le muscle atteint est douloureux, raide, parfois déformé.
    La plupart des crampes disparaissent au bout de quelques minutes. On peut les soulager en étirant et en massant le muscle, en marchant si elles sont situées dans le bas du corps et en buvant beaucoup d’eau. Plus de conseils sur la page « Crampes : que faire et quand consulter ? » ;
  • reconnaître et réagir en cas de déchirure musculaire : cette lésion des fibres du muscle entraîne une douleur vive, voire fulgurante, en coup de poignard au niveau d’un muscle. Elle survient au cours d’une activité sportive intense. Le muscle est très douloureux et un gonflement (œdème) et/ou un bleu (hématome) peuvent apparaître. Il y a plusieurs niveaux de gravité.
    En résumé, les premiers soins à dispenser face à une possible déchirure musculaire correspondent à l’acronyme « PRICE » : protection du membre touché, repos, « ice » (glace en anglais) sur le muscle atteint, compression moyenne par bandage et élévation de la jambe si c’est le membre touché. Ensuite, il faut demander un avis médical pour évaluer la gravité. Voir en détails les conseils « PRICE » sur la page « Déchirure musculaire : que faire et quel bilan médical ? » ;
  • reconnaître une entorse de la cheville et appliquer les premiers soins : c’est un étirement ou une déchirure des ligaments après une torsion brutale du pied, à la suite d’un faux-pas par exemple. La douleur et le gonflement de la cheville varient car il y a plusieurs niveaux de gravité.
    En résumé, les premiers soins à dispenser face à une possible entorse correspondent à l’acronyme « GREC » : glace sur la cheville, repos, élévation du pied et compression moyenne par bandage. Dans certains cas, il peut être nécessaire de consulter un médecin en urgence si les douleurs de la cheville ne disparaissent pas rapidement par exemple. Voir en détails les conseils « GREC » sur la page « Entorse de la cheville : que faire et quand consulter ? ».

Voir aussi tous les autres conseils pour passer un été en bonne santé ou aussi cloques et ampoules : comment les éviter et les soigner cet été ?

En cours de chargement...