Des prescriptions potentiellement dangereuses chez des enfants autistes

23 février 2021

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), la Direction Générale de la Santé et l’Assurance Maladie ont été alertées et ont identifié des prescriptions non conformes et potentiellement dangereuses concernant des enfants autistes par certains médecins.

Il s’agit, en particulier, de prescriptions sur de longues durées (plusieurs mois) de médicaments anti-infectieux (antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires et antiviraux) mais également de médicaments destinés au traitement des intoxications aux métaux lourds (chélateurs), parfois associés (1).

L’ANSM déconseille formellement ces prescriptions. En effet, ces médicaments n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans l’autisme et exposent ces enfants à des risques lors de leur utilisation prolongée.

La Direction générale de la santé recommande aux familles confrontées à ces situations de reprendre contact avec leur médecin traitant si leur proche est suivi par un médecin traitant ou de contacter le centre ressources autisme (CRA) proche de leur domicile.

Cette consultation permettra de déterminer dans les plus brefs délais si les prescriptions correspondent bien aux cas de figure identifiés ci-dessus. Si c’est le cas, elles devront être interrompues dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, pour éviter la poursuite de ces prescriptions non conformes aux recommandations de bonne pratique de la Haute Autorité de santé, l’ANSM et l’Assurance Maladie ont déjà engagé des actions en justice et la saisine de l’Ordre des médecins.

Pour aller plus loin, consulter :

(1) Les traitements concernés sont : Zithromax, clarithromycine, Bactrim, Texodil, doxycycline, Disulone, Flagyl, Combantrin, Fluvermal, Atovaquone, Triflucan, Succicaptal, Zovirax et Cortancyl.