Covid-19 : la recherche des « cas contacts » plus nécessaire que jamais

15 septembre 2020

Avec l’intensification de la circulation de la Covid-19, il est essentiel de casser les chaînes de transmission du virus. Les mesures barrières doivent bien sûr être soigneusement appliquées : port du masque, distanciation, lavage de mains… Au-delà de ces gestes indispensables, le repérage précoce des symptômes, la réalisation de tests de dépistage (accessibles sans ordonnance et sans avance de frais) et l’isolement des personnes malades ainsi que des personnes ayant été en contact avec elles restent plus que jamais nécessaires.

Premier réflexe à avoir : surveiller l’apparition des premiers signes de la maladie. Les symptômes les plus fréquents sont la toux et la fièvre (ou la sensation de fièvre) mais d’autres signes peuvent également être présents : perte brutale du goût ou de l’odorat, maux de tête, forte fatigue, courbatures, douleurs thoraciques, essoufflement, diarrhée... ou d’autres signes repérés par les personnes de l’entourage (confusion…).

Si l’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, il faut s’isoler et appeler son médecin sans délai. Et en cas de difficultés respiratoires, appeler immédiatement le 15.

Le médecin va demander au patient présentant des signes cliniques évocateurs de la Covid-19 de faire rapidement un test, prescrire des masques, rappeler les gestes barrières et les mesures d’isolement nécessaires (avec prescription d’un arrêt de travail le cas échéant).

Le médecin va également pré-enregistrer le dossier du patient dans une base spécifique appelée « Contact Covid ». Il y notera aussi, avec l’accord du patient, les coordonnées des personnes de son entourage familial, et si possible amical et professionnel, qui ont été en contact rapproché avec lui jusqu’à 2 jours avant le début des signes de la maladie.

Sur la base des informations recueillies et si les résultats du test sont positifs, les équipes de l’Assurance Maladie chargées des enquêtes sanitaires appelleront la personne malade pour identifier les personnes susceptibles d’avoir eu avec elle des contacts à risque pendant la période de contagiosité. Elles contacteront ces personnes contact par e-mail et par SMS afin de leur conseiller de s’isoler (avec, si besoin, un arrêt de travail) et de réaliser un test de dépistage même en l’absence de symptômes. Le nom de la personne malade à l’origine du contact ne sera communiqué que si cette dernière a donné son accord explicite.

Ces équipes sont composées de personnels médicaux et de personnels administratifs dédiés aux relations avec les assurés, et leurs membres sont soumis au secret médical.

La contribution de chaque patient à l’identification de ses cas contact potentiels (« contact tracing »), la coopération de ces personnes contact et le suivi des recommandations qui leur sont faites par les médecins et les équipes de l’Assurance Maladie constituent des conditions fondamentales pour la réussite de la stratégie « Tester, alerter, protéger », adoptée pour enrayer la diffusion du virus.

Le rôle des agences régionales de santé

Les agences régionale de santé interviennent notamment dans l’identification des foyers de contamination (« clusters ») et la gestion des situations complexes, notamment l’apparition de cas dans certaines collectivités avec contacts multiples (écoles, crèches, Ehpad…).

 

 En savoir plus sur la stratégie « Tester, alerter, protéger »

L’Assurance Maladie sur tous les fronts

Au-delà du contact tracing, l’Assurance Maladie a mis en place dès le début de la crise sanitaire des mesures dérogatoires exceptionnelles pour une meilleure protection de l’ensemble de la population. Certaines de ces dérogations continuent de s’appliquer.