Covid-19 et cancer : l’Institut national du cancer répond aux questions

09 juin 2020

Le déconfinement amorcé le 11 mai suscite de l’appréhension et de nouvelles questions chez les patients atteints de cancer et leurs proches. Dans ce contexte où le virus circule toujours, la vie sociale, la vie professionnelle, les déplacements ou encore les soins doivent aujourd’hui s’accompagner de précautions dont l’objectif consiste à préserver la santé de ces patients fragilisés par la maladie.

Pour accompagner et rassurer ces patients et les aider à vivre cette phase de déconfinement progressif dans les meilleures conditions de sécurité, l’Institut national du cancer (INCa) met à leur disposition une série de questions-réponses.

Des réponses concrètes aux situations de la vie courante

En pratique, l’INCa apporte des réponses simples et très concrètes aux situations de la vie courante d’un patient atteint d’un cancer. Il répond notamment aux questions suivantes :

  • comment vont se passer les soins et les examens ?,
  • quelles précautions prendre pour mon suivi médical ?,
  • suis-je éligible aux tests de dépistage du Covid-19 ?,
  • je suis inquiet : où trouver de l’aide ?,
  • comment se procurer un masque ?,
  • le retour à l’école de mes enfants, quelles mesures adopter ?,
  • comment se déplacer et avec quelles précautions ?,
  • quelles sont les mesures prises par les employeurs ?

L’importance de maintenir les liens avec l’équipe soignante

Par ailleurs, il est essentiel pour les personnes atteintes de cancer de conserver leur lien avec leurs médecins et l’équipe soignante qui assurent leur suivi. Ceux-ci peuvent notamment répondre à leurs interrogations sur les précautions à prendre, sur le suivi de leur traitement ou à toute autre question relative à des symptômes. Des réponses peuvent également leur être apportées via la ligne Cancer Info 0 805 123 124 (service et appel gratuits, du lundi au vendredi de 9 h à 19 h et le samedi de 9 h à 14 h). Géré en partenariat avec la Ligue contre le cancer, ce service propose aussi un soutien psychologique.