« Contact Covid » : le circuit de traçage des « patients 0 » et de leurs cas contact évolue

02 novembre 2020

La situation sanitaire continue de se dégrader avec 46 290 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés le 1er novembre en France. Face à l’accélération de l’épidémie à Covid-19 et à l’augmentation très importante du nombre de personnes contaminées et de leurs cas contact, le dispositif de « contact tracing » évolue pour remonter toujours plus vite les chaînes de contamination.

Un dispositif qui demeure essentiel dans le contexte du reconfinement…

La mise en place du confinement depuis le 30 octobre appelle une poursuite de ce travail de contact tracing afin notamment :

  • de traiter les risques de contamination dans le cercle familial ou sur le lieu de travail qui ne disparaîtront pas totalement avec le confinement ;
  • d’accompagner, dans une situation de confinement voire d’isolement qui peut être difficile pour certains, les patients zéro et les personnes contact qui en ont besoin dans leurs démarches, que ce soit dans l’accès au test ou dans la délivrance d’un arrêt de travail.

Associés au confinement qui vise à réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Martinique, l’identification et le suivi des patients zéro et de leurs cas contact demeurent ainsi un élément pivot de la stratégie « Tester, Alerter, Protéger » au même titre que le respect des gestes barrières et de l’ensemble des consignes liées au confinement.

... sous réserve d’adaptations permettant de gagner du temps dans le suivi des personnes contact

Les indicateurs de l’Assurance Maladie montrent que le dispositif de contact tracing, s’il parvient à faire face à la deuxième vague épidémique, doit composer avec des volumes en très forte croissance. Ainsi, la semaine du 23 au 29 octobre a été marquée par un rebond très net du nombre de patients diagnostiqués positifs (presque 300 000, soit une hausse de 59 % par rapport à la semaine précédente) et du nombre de patients contact (plus de 600 000, soit une augmentation de 24 %). Au total, depuis le lancement du dispositif, ce sont 3,6 millions de personnes en France qui ont été identifiées et contactées par les enquêteurs de l’Assurance Maladie (1 million de patients diagnostiqués positifs à la Covid et 2,6 millions de cas contact).

Malgré l’investissement record des équipes de l’Assurance Maladie (près de 120 000 contacts quotidiens ces derniers jours), cette accélération des contaminations n’est pas sans impact sur la performance du suivi des patients : la semaine dernière, l’Assurance Maladie a réussi à joindre 85 % des patients positifs contre 92 % la semaine précédente et 70 % des personnes cas contact contre 87 % au cours de la semaine précédente.

Depuis le 20 octobre, afin de faire face à l’augmentation très importante du nombre de cas contact, l’Assurance Maladie envoie à toutes les personnes contact qui n’ont pu être jointes dans la journée par l’Assurance Maladie un sms leur indiquant les démarches à suivre.

Dans ce contexte et alors que le virus circule très rapidement sur la majorité du territoire, l’Assurance Maladie doit encore gagner du temps dans sa course contre le virus et continuer d’adapter le dispositif de contact tracing. À cette fin, elle déploie actuellement de nouvelles modalités de communication avec les personnes cas contact :

  • depuis la fin octobre, des messages étaient adressés par mail aux personnes contact de 18 ans et plus détentrices d’un compte ameli afin de les inviter à consulter leur messagerie ameli pour y trouver toutes les informations utiles. Les personnes n’ayant pas consulté leur messagerie ameli étaient contactées par téléphone dans les 24 heures par les enquêteurs sanitaires ;
  • depuis le 3 novembre, afin de toucher l’ensemble des personnes contact et pas seulement celles qui détiennent un compte ameli, les mails sont remplacés par des sms émis par le numéro 38663 renvoyant, via un lien cliquable, vers un site internet. Il est essentiel que les personnes cas contact consultent ce site car elles peuvent y trouver, adaptées à leur situation personnelle, l’ensemble des informations utiles sur les mesures sanitaires à respecter et sur leurs droits (arrêt de travail, délivrance gratuite de masques…).

Ces mesures permettent de concentrer les appels téléphoniques sur les patients zéro et d’améliorer encore, avec ces derniers, la recherche des cas contact qui constitue le cœur de la mission sanitaire confiée à l’Assurance Maladie. À cet effet, l’ensemble des patients dépistés positifs à la Covid-19 reçoivent désormais, avant tout échange téléphonique, un message sms leur demandant de préparer cet entretien. Depuis le 3 novembre, ce sms renvoie, via un lien cliquable, vers un site qui permet aux patients positifs de préparer la liste de leurs cas contact à risque ainsi que leurs coordonnées dans l’attente de l’appel téléphonique de l’Assurance Maladie.

À l’heure du reconfinement et alors que la lutte contre la maladie s’intensifie, le dispositif de contact tracing demeure non seulement essentiel mais s’adapte continûment afin de gagner en réactivité et en efficacité.

Infographie présentant le dispositif de contact tracing - description complète dans le paragraphe précédent

 

Comment être sûr que l'on est bien contacté par l’Assurance Maladie ?

L'Assurance Maladie peut vous contacter par téléphone, par SMS, via le compte ameli ou par e-mail.
Attention : ce dispositif pourrait servir de prétexte pour des tentatives de hameçonnage (phishing). Il faut être vigilant face à ce risque accru de fraude !

Voici les bons réflexes pour reconnaître les contacts en provenance de l’Assurance Maladie :

  • au téléphone, les conseillers de l’Assurance Maladie sont en capacité de donner le nom du médecin ou du patient malade de la Covid-19 avec qui la personne qu’ils appellent a été en contact (si le malade a donné son accord explicite) à l’origine de la démarche ;
  • par sms ou e-mail, les conseillers de l’Assurance Maladie ne demandent jamais de fournir des coordonnées personnelles, comme un numéro RIB/Iban ou de carte bancaire.

Les messages de l’Assurance Maladie ne contiennent pas non plus de liens de redirection vers des sites demandant de s’identifier ou de fournir des informations personnelles. Seule la connexion vers le compte ameli, dont l’adresse contient l’URL assure.ameli.fr, ou vers le site ameli.fr, peut être proposée.

Sur les réseaux sociaux, que ce soit en public ou en privé, l'Assurance Maladie n’échange jamais aucune information personnelle (numéro de Sécurité sociale, état de santé…) afin de protéger la vie privée de ses assurés et dans le respect des préconisations de la commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).