« Cette année encore, la grippe va faire très mal » : lancement de la campagne d’information

21 octobre 2019

La campagne de vaccination contre la grippe a démarré le 15 octobre.

Elle est associée à une campagne d’information de l’Assurance Maladie. Son objectif : faire vivre l’expérience de la grippe et encourager ainsi la vaccination.

Certains l’oublient mais la grippe peut avoir des conséquences lourdes sur la santé. L’hiver dernier, plus de 65 000 passages aux urgences ont ainsi été recensés, dont 11 000 ont imposé une hospitalisation. Près de 10 000 décès ont par ailleurs été enregistrés.

Certaines personnes sont plus à risque face à la maladie : les personnes de 65 ans et plus, les femmes enceintes, les personnes atteintes d’une maladie chronique (diabète, pathologies respiratoires, problèmes cardiaques). Pour elles, la grippe peut entraîner des complications graves que la vaccination pourrait contenir ou limiter. Pourtant, seule une personne fragile sur deux se fait actuellement vacciner.

Une expérience immersive

La connaissance intime de ce qu’est la grippe, de ses symptômes et de ses suites possiblement graves constitue le premier pas vers la vaccination. La nouvelle campagne d’information entend donc faire vivre une expérience immersive redoutable et inoubliable aux personnes concernées, en rappelant la pénibilité des symptômes et en mettant l’accent sur la sévérité de la maladie.

« Cette année encore, la grippe va faire très mal. », c’est ainsi que le ministère des Solidarités et de la Santé, l’Assurance Maladie et la Mutualité sociale agricole entendent frapper les esprits avec cette campagne de sensibilisation.

Un dispositif média à grande échelle

La campagne d’information, qui commencera le 27 octobre, comprendra notamment un spot publicitaire, largement diffusé (télévision, Web), dans lequel le virus joue le rôle d’un personnage pernicieux. Il distribue les symptômes de la grippe chez ses « victimes » : forte fièvre, maux de tête, courbatures, fatigue intense. Le film vise ainsi à faire (re)vivre aux spectateurs la maladie par procuration et, par conséquent, à rappeler la dangerosité latente de la grippe et l’intérêt de la vaccination, première des protections.

Spot « Cette année encore, la grippe va faire très mal. » (30 secondes)

[Sur une musique de jazz, un personnage « virus » se dandine en roulant sur un hoverboard dans un couloir sombre.

Il s’arrête devant une fenêtre donnant sur une pièce.

On y voit une jeune femme d’une cinquantaine d’années, assise à un bureau semblant souffrante. Elle porte une large combinaison argentée reliée à une sorte de chaudière. Le « virus » entre dans la pièce, content.

Il active un levier qui déclenche une vague de chaleur qui s’échappe de la combinaisons de la jeune femme. Sa tête tombe en arrière, fiévreuse.

On passe ensuite dans une autre pièce, où le virus s’amuse à appuyer sur un buzzer qui active de mini-marteaux fixés sur un casque en métal porté par un homme d’une soixantaine d’année. Celui-ci se crispe douloureusement à chaque coup reçu.

Plan rapide du « virus » qui se retourne dans le couloir principal.

On se retrouve dans une autre pièce, une salle de bain, où une jeune femme, d’une quarantaine d’années, est attachée par les membres à des sangles reliées à des poids.

Elle lutte pour attraper le verre d’eau que le « virus » lui tend. Celui-ci s’amuse à s’éloigner d’elle à mesure qu’elle se rapproche.

On aperçoit ensuite le « virus » qui s’attarde de nouveau devant la fenêtre d’une autre pièce.

On trouve, dans cette nouvelle pièce, un homme d’une soixantaine d’année, sanglé dans son lit relié à un volant que le « virus » se fait un plaisir d’actionner afin de serrer encore plus fort l’homme dans son lit.

On retrouve ensuite en plan serré la première femme avec de la fumée qui s’échappe de sa combinaison. La surimpression apparait avec une voix-off : « Forte fièvre ».

Puis l’homme au casque à marteaux : « Maux de tête ».

Ensuite la femme dans sa salle de bain : « Courbatures ».

Et enfin l’homme sanglé dans son lit : « Fatigue intense ».

Apparaît ensuite le personnage du « virus » éclatant de rire et une surimpression et une voix-off annoncent « Cette année encore, la grippe va faire très mal ». ]

Pictogrammes 65 ans et plus, personnes atteintes d’une maladie, femmes enceintes… « Protégez-vous contre la grippe, vaccinez-vous. »

Mention : Parlez-en avec un professionnel de santé.

Logos : L’Assurance Maladie, Le Ministère des Solidarités et de la santé, Santé publique France , Mutualité sociale agricole

© L'Assurance Maladie, Ministère des Solidarités et de la santé, Santé publique France, MSA

Autre nouveauté cette année, l’incitation des femmes enceintes à se faire vacciner sera renforcée via un film qui leur sera dédié. En effet, seules 7,4 % des femmes enceintes en 2016 déclaraient avoir été vaccinées pendant leur grossesse, un taux largement inférieur à celui des autres populations vulnérables.

Spot femmes enceintes « Cette année encore, la grippe va faire très mal. » (20 secondes)

Sur une musique de jazz, on voit une jeune femme, enceinte, lisant un livre dans un canapé.

Un personnage « virus », dandinant sur un hoverboard passe derrière elle, s’arrête, se retourne et s’approche d’elle. Il lui tourne autour, rôde. Puis éclate de rire.

Surimpression et voix-off : « Cette année encore, la grippe va faire très mal. »

Voix-off : Femmes enceintes, la grippe est un danger pour vous et pour votre bébé, vaccinez-vous.

Packshot : pictogramme « Femmes enceintes ». Surimpression : Protégez-vous contre la grippe, vaccinez-vous.

Mention : Parlez-en avec un professionnel de santé

Logos : L’Assurance Maladie, Le Ministère des Solidarités et de la Santé, Santé publique France , Mutualité Sociale Agricole.

© L'Assurance Maladie, Ministère des Solidarités et de la santé, Santé publique France, MSA

Cette année, l’Assurance Maladie lancera dans la foulée de la campagne antigrippale une campagne sur les « gestes barrières » : se laver les mains plusieurs fois par jour, se couvrir la bouche quand on tousse ou éternue, utiliser des mouchoirs à usage unique, utiliser un masque lorsqu’on est grippé et/ou en contact avec des personnes fragiles. Objectif : limiter la transmission du virus, augmenter sa protection et celle de ses proches.