Cancers : se faire dépister même quand on est en bonne santé

Les dépistages du cancer du sein, du col de l’utérus et colorectal permettent de diagnostiquer tôt ces cancers, avant l’apparition de symptômes, et de pouvoir ainsi mieux les soigner. Ils permettent  également de détecter des lésions précancéreuses, évitant ainsi parfois l’apparition d’un cancer.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus

Le dépistage du cancer du col de l’utérus concerne les femmes entre 25 et 65 ans, asymptomatiques. Il est toujours effectué à partir d’un prélèvement cervico-utérin, appelé couramment  « frottis », afin de déceler la présence de cellules anormales ou du virus HPV-HR (1).
Pour les femmes entre 25 et 29 ans, le test de dépistage est un examen cytologique, c’est-à-dire un examen de cellules : les 2 premiers examens sont réalisés à 1 an d’intervalle puis, si les résultats sont normaux, un examen est réalisé 3 ans plus tard.
Pour les femmes de 30 ans à 65 ans, le test HPV-HR, plus efficace pour ces femmes, remplace l’examen cytologique.
Le test HPV-HR est réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat est normal. Un nouveau test est refait tous les 5 ans, jusqu’à l’âge de 65 ans, dès lors que le résultat du test est négatif.
Ce dépistage peut être réalisé :

  • par un médecin (gynécologue ou généraliste) au cours d’une consultation,
  • par une sage-femme,
  • dans les centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie ou dans les centres mutualistes (lors des examens de prévention en santé),
  • dans un laboratoire, sur prescription médicale.

En savoir plus sur le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Le dépistage du cancer du sein

Le dépistage organisé du cancer du sein concerne les femmes âgées de 50 à 74 ans, sans symptôme et n'ayant pas de facteurs de risque particuliers de cancer du sein autre que l’âge.

Tous les 2 ans à partir de 50 ans, les femmes reçoivent un courrier d'invitation pour la réalisation  d’une mammographie de dépistage et d’un examen clinique. En présentant ce courrier, le dépistage est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avancer les frais. Pratique : le courrier contient aussi la liste des radiologues agréés dans leur département.

Si l’on n’a pas reçu ou si l’on a égaré son courrier d’invitation, il est possible de l’obtenir en contactant la structure en charge de l'organisation des dépistages des cancers de son département : voir les coordonnées des centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) sur le site e-cancer.fr.

Les femmes ayant un risque élevé ou très élevé de cancer du sein (antécédents médicaux personnels ou familiaux, prédispositions génétiques) peuvent bénéficier d'un suivi spécifique adapté à leur situation individuelle, proposé par leur médecin.

En savoir plus le dépistage du cancer du sein.

Dépistage organisé du cancer du sein : l’intérêt d’une seconde lecture

Les clichés des mammographies réalisées dans le cadre du dépistage organisé bénéficient d’une première lecture par le radiologue qui les a effectués, puis d’une seconde lecture, assurée par un autre radiologue. Parmi les cancers détectés par le dépistage organisé, environ 6 % le sont grâce à cette seconde lecture.

Le dépistage organisé du cancer colorectal

Le dépistage organisé du cancer colorectal concerne les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans, sans symptôme et qui n’ont pas de facteurs de risque particuliers de cancer colorectal autre que leur âge.
Dans le cadre du dépistage organisé, les femmes et les hommes entre 50 et 74 ans reçoivent tous les 2 ans un courrier qui les invite à se procurer le test de dépistage à l’occasion d’une consultation avec un médecin (médecin généraliste, gynécologue, hépato-gastroentérologue, médecin exerçant dans un centre d’examens de santé de l’Assurance Maladie (CES)). Si l’on est concerné par ce dépistage, le professionnel de santé remet un test rapide à réaliser à domicile et à renvoyer gratuitement par courrier.

Le test et son analyse sont pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.

Pratique : dans les prochaines semaines il sera possible de commander le test sur un site Internet dédié pour le recevoir directement chez soi.

Si l’on n’a pas reçu ou si l’on a égaré son courrier d’invitation, il est possible de l’obtenir en contactant la structure en charge de l'organisation des dépistages des cancers de son département : voir les coordonnées sur le site e-cancer.fr.

Si le médecin détermine un risque accru de développer un cancer du côlon ou du rectum, il proposera d'autres modalités de dépistage adaptées.

En savoir plus dans l’article Le test de dépistage du cancer colorectal gratuit de 50 à 74 ans.

En parler et rester attentif

Si l’on a des questions sur les dépistages organisés des cancers, il est essentiel d’en parler lors d’une consultation avec son médecin, qui est l’interlocuteur privilégié pour répondre à toutes les interrogations et donner des informations personnalisées sur le ou les tests de dépistage.
En cas de symptômes inhabituels, comme une perte de poids inexpliquée, du sang dans les selles, des troubles du transit, des saignements vaginaux inexpliqués, un changement inhabituel d'un sein…, il est recommandé de contacter son médecin sans attendre.

En savoir plus sur l’article « Identifier les signes d’alerte » sur le site e-cancer.fr.

Pour en savoir plus sur les dépistages des cancers en période de crise sanitaire, l’Institut national du cancer répond aux questions.

En cours de chargement...