Bilan de 2 ans de dépistage du cancer colorectal

20 mars 2017

Le cancer colorectal évolue lentement et, quand il est détecté tôt, il se guérit 9 fois sur 10.

Près de 95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes. C'est pourquoi, dans le cadre du programme national de dépistage organisé, un test de dépistage est proposé aux assurés de 50 à 74 ans. Ce dépistage consiste à réaliser chez soi, tous les 2 ans, un test de recherche de sang caché dans les selles. Le kit est remis gratuitement par les médecins traitants à leurs patients et l'analyse du test est automatiquement prise en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.

Un nouveau test plus simple et plus performant que le précédent est disponible depuis 2015. L’occasion, 2 ans après sa mise en œuvre, de voir qui sont les patients qui effectuent la démarche du dépistage.

Les femmes plus vigilantes…

Ils sont 5 millions d’assurés de 50 à 74 ans à avoir réalisé un test de dépistage du cancer colorectal entre 2015 et 2016, soit un taux de participation d’à peine 29 %. Ce sont plus souvent des femmes puisque leur taux moyen de participation est de 3 points plus élevé que celui des hommes ; près de 55 % des 5 millions de tests analysés en 2015 et 2016 avaient été réalisés par des femmes.

… et moins touchées 

Un peu moins de 5 % des tests aboutissent à un dépistage positif et même 1 point de moins pour les femmes.

 

Un test positif signifie que du sang est présent les selles. Une coloscopie permet d'identifier l'origine de ce saignement : dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne trouve aucune anomalie, dans 30 % des cas elle détecte une lésion précancéreuse, voire une lésion cancéreuse dans environ 8 % des cas.

Les chiffres ont la parole

Le cancer colorectal est le 2e cancer le plus meurtrier en France après le cancer du poumon. Chaque année, il touche 43 000 personnes : 55 % d’hommes et 45 % de femmes ; il est responsable de près de 18 000 décès par an.

Pour en savoir plus sur le dépistage organisé du cancer colorectal.