Bénéficier de la Complémentaire santé solidaire, c’est moins dépenser en frais de santé

17 novembre 2021

La Complémentaire santé solidaire permet aux personnes ayant des ressources modestes de faire face à leurs dépenses de santé. Cette complémentaire prend en charge la partie des frais de santé qui n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie et permet de bénéficier du tiers-payant : les bénéficiaires n’ont pas besoin d’avancer d’argent. De plus, elle est gratuite ou peu coûteuse pour la plupart des personnes, selon des critères d’âge et de ressources, et couvre l’ensemble du foyer.

Important : la Complémentaire santé solidaire est attribuée pour un an. Il est donc important de renouveler sa demande chaque année ! Seuls les bénéficiaires du revenu de solidarité d’activité (RSA) et de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) bénéficient d’un renouvellement automatique.

La demande peut être effectuée en ligne depuis le compte ameli, rubrique « Mes démarches ».

Qui peut bénéficier de la Complémentaire santé solidaire ?

Les bénéficiaires doivent être affiliés à un régime de sécurité sociale (régime général, MSA, etc.) et disposer de ressources inférieures à un montant fixé selon la composition du foyer. Un simulateur est disponible sur ameli.fr pour vérifier son éligibilité.

La Complémentaire santé solidaire peut ainsi couvrir des personnes dont les ressources sont inférieures à un certain montant. Par exemple, elle peut concerner, s’ils répondent au critère de ressources :

  • les demandeurs d’emploi et bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) ;
  • les personnes vulnérables, titulaires ou non de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) (1) ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) (1) ;
  • les retraités, par exemple ceux percevant l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), l’allocation supplémentaire vieillesse (ASV) (1)ou le minimum vieillesse (1) ;
  • les jeunes de moins de 25 ans autonomes, ou en rupture familiale ;
  • les étudiants bénéficiant des aides annuelles d'urgence versées par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous).

Les salariés peuvent également bénéficier des avantages de la Complémentaire santé solidaire et en faire la demande !

Les salariés peuvent, à ce titre, demander une dispense d’adhésion au contrat collectif obligatoire pendant la durée du droit à la Complémentaire santé solidaire qui serait accordée. Il suffit pour cela de présenter une demande écrite à l’employeur.

Que couvre-t-elle ?

Avec la Complémentaire santé solidaire, les bénéficiaires ne paient pas :

  • le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, l’hôpital, etc. ;
  • sur prescription :
    • les médicaments, les dispositifs médicaux (comme les pansements, les cannes ou les fauteuils roulants), la plupart des lunettes et des prothèses auditives ;
    • la plupart des prothèses dentaires.

Toute la famille est-elle concernée ?

L’ensemble du foyer, au jour de la demande, est éligible à la Complémentaire santé solidaire. Toutes les ressources des membres du foyer seront prises en compte en vue de son attribution.

Quelle participation est demandée aux assurés ?

En fonction des ressources, la Complémentaire santé solidaire ne coûte rien ou entre 8 et 30 euros par mois et par personne. Et le montant de la participation est fixé en fonction de la tranche d’âge de chaque personne du foyer.

Elle est notamment particulièrement favorable aux personnes âgées : sans la Complémentaire santé solidaire, ils doivent parfois payer des primes de complémentaire santé très élevées.

Étudier ses droits à la Complémentaire santé solidaire avec le simulateur de droits.

Des informations sur la Complémentaire santé solidaire sont également disponibles dans les lieux France Services.

 

(1) Chaque allocation a sa règle d’attribution propre : être titulaire d’une allocation n’ouvre pas nécessairement le droit à la Complémentaire santé solidaire.