3e édition de la Semaine nationale de la dénutrition pour lutter contre cette maladie méconnue

Après le succès de l’édition 2021 organisée par le Collectif de lutte contre la dénutrition sous la tutelle du ministère de la Santé, la Semaine nationale de la dénutrition revient du 18 au 25 novembre 2022. Elle a pour objectif de sensibiliser l’ensemble de la population à cette maladie et d’alerter sur ses conséquences qui peuvent être graves lorsqu’elle n’est pas prise en charge suffisamment tôt.

Pendant 8 jours, de nombreuses actions de prévention (ateliers culinaires, séance d’exercice physique, distribution de flyers, diffusion de vidéos…) seront menées dans toute la France, avec le concours des acteurs partenaires de l’événement (aides à domicile, hôpitaux, établissements pour personnes âgées ou en situation de handicap, fédérations et associations nationales, agences régionales de santé…).

L’Assurance Maladie s’associe au Collectif de lutte contre la dénutrition pour mobiliser autour de cet enjeu de santé publique.

Qu'est-ce que la dénutrition ?

La dénutrition est largement méconnue. Elle est d’ailleurs souvent confondue avec la malnutrition, qui est liée à un manque d’approvisionnement alimentaire et concerne essentiellement les pays en développement.
La dénutrition survient lorsque les apports alimentaires d’une personne sont insuffisants au regard de ses besoins. Elle est provoquée par une perte d’appétit dont les raisons peuvent être psychologiques (isolement, dépression, perte de goût dans le cadre du Covid-19 par exemple…) ou physiologiques (douleurs liées à une maladie chronique, problèmes bucco-dentaires…).

Chez l’enfant, la dénutrition se traduit par un arrêt de la croissance et chez l’adulte par une perte de poids.

Plus de 2 millions de Français sont touchés chaque année par la dénutrition, notamment à l’hôpital, parmi lesquels 800 000 personnes âgées. Ce déséquilibre nutritionnel concerne néanmoins tous les âges ainsi que des personnes vivant en autonomie.

La dénutrition ne se voit pas toujours !

La dénutrition entraîne généralement une perte de poids visible. Cependant, chez une personne en surpoids ou obèse, l’amaigrissement se traduit par une fonte musculaire qui est masquée par la graisse encore présente sous la peau. La personne obèse perd du poids, se dénutrit, mais elle garde une apparence physique peu modifiée.

Les risques de la dénutrition

La dénutrition en France est, dans la majorité des cas, la conséquence d’une maladie dont elle peut ralentir la guérison ou augmenter les risques de complications.

La dénutrition, lorsqu’elle n’est pas prise en charge rapidement, peut avoir de nombreuses conséquences, potentiellement graves pour la santé des patients fragilisés :

  • fonte de la masse musculaire (première réserve de protéines) et diminution de la mobilité, surtout chez les personnes âgées, augmentant le risque de chute et la perte d’autonomie ;
  • diminution des défenses naturelles et augmentation du risque d’infection ;
  • augmentation des complications médicales et chirurgicales, ralentissement de la guérison d’une maladie curable ;
  • répercussions psychiques et relationnelles.

Repérer et prévenir la dénutrition

Pour limiter le risque de dénutrition et favoriser sa prise en charge précoce, il est nécessaire de surveiller son poids de façon régulière :

  • chez soi, 1 à 2 fois par mois, en augmentant la fréquence des pesées en cas de perte d’appétit ou si l’on constate que l’on « flotte » dans ses vêtements ;
  • lors de toute consultation chez de son médecin-traitant.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

  • Un amaigrissement rapide : plus de 5 % de son poids en 1 mois ou plus de 10 % de son poids en 6 mois ;
  • un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 18,5 chez l’adulte ou inférieur à 22 chez les personnes âgées de 70 ans et plus.

Calculer son IMC.

En cas de perte de poids significative, il est nécessaire de consulter son médecin traitant. Pour conserver ou retrouver son poids de forme, il faut veiller à couvrir pleinement ses besoins énergétiques.

En savoir plus sur les causes de la dénutrition.

Pour éviter ou corriger une dénutrition, il est recommandé d’enrichir son alimentation en augmentant la densité énergétique de ses plats et leur teneur en protéines.

Lire aussi :

En cours de chargement...