ameli.fr - Le saturnisme chez l’enfant et la femme enceinte : prévenir, repérer, agir

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

Près de chez vous

Localisez-vous pour accéder aux informations de votre caisse d’Assurance Maladie.

Le saturnisme chez l’enfant et la femme enceinte : prévenir, repérer, agir

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 20 janvier 2011
L’intoxication par le plomb a des conséquences graves sur le développement psychomoteur de l’enfant. Il est donc indispensable de la repérer et de la prendre en charge le plus tôt possible.
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Quand et comment dépister le saturnisme ?

En tant que médecin,  vous connaissez bien vos patients, leurs conditions de vie et  disposez d'une vision globale de leur état de santé. Vous êtes le mieux placé pour repérer ceux qui présentent un risque de saturnisme et leur proposer un dépistage.

Le dosage de la plombémie peut permettre le diagnostic du saturnisme.

Quand prescrire une plombémie chez un enfant ou une femme enceinte ?

Les recommandations suivantes sont issues du guide pratique, publié en 2006 par le Ministère de la santé, « L'intoxication par le plomb de l'enfant et de la femme enceinte », téléchargeable ci-dessous.

Les bilans des 9ème et 24ème mois chez l'enfant  et la visite du 4ème mois chez les femmes enceintes et sont de bonnes opportunités pour :

  • identifier des facteurs de risque ;
  • diffuser les messages de prévention ;
  • en cas de besoin, prescrire une plombémie.

Une attention particulière doit être portée aux enfants arrivés récemment en France  et pouvant avoir été exposés au plomb dans leur pays d'origine.

Il est recommandé de prescrire une plombémie chez l'enfant dans les situations suivantes :
- quand vous repérez  que l'enfant est exposé à certains facteurs de risque ;
- devant des signes cliniques non spécifiques :

  • anémie résistante au traitement martial ;
  • troubles digestifs : douleurs abdominales, constipation, anorexie ;
  • troubles neurologiques : troubles du comportement, hyperactivité, troubles de l'humeur,troubles de la motricité fine, difficultés d'apprentissage, céphalées, convulsions sévères inexpliquées avec signe d'hypertension intracranienne.

Dans ces situations, il vous faut rechercher les facteurs de risques d'exposition.

Sources :

  • Conférence de consensus Haute Autorité de santé « Intoxication par la plomb de l'enfant et de la femme enceinte - prévention et prise en charge médico-sociale » (5 et 6 novembre 2003 - Lille).
  • Recommandations Haute Autorité de santé « Dépistage individuel enfants 28 jours-6 ans » (2005).

Documents à télécharger

L'intoxication par le plomb de l'enfant et de la femme enceinte

Guide publié en 2006 par le Ministère de la Santé.

Rubriques annexes