ameli.fr - Le tiers payant pour les personnes détenues

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

Près de chez vous

Localisez-vous pour accéder aux informations de votre caisse d’Assurance Maladie.

Le tiers payant pour les personnes détenues

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 8 mars 2016

Les personnes mises sous écrou peuvent bénéficier de la prise en charge de leurs frais de santé par le régime général d'Assurance maladie et par l'administration pénitentiaire. Les caisses d'Assurance maladie assurent l'avance des frais pour les deux parts.

Qui est concerné ?

La mesure « tiers payant détenus » concerne les personnes mises sous écrou sans activité professionnelle, soit :

  • les personnes incarcérées ;
  • les personnes en aménagement de peine dès lors qu'elles n'exercent pas d'activité professionnelle susceptible de leur ouvrir des droits à ce titre.

Quel est le niveau de prise en charge ?

Les personnes affiliées au titre de leur détention bénéficient, à compter de leur date de mise sous écrou et tout au long de leur peine, de la prise en charge :

  • par le régime général d'Assurance maladie : de leurs frais de santé dans la limite des tarifs servant de base au calcul des prestations ;
  • par l'Etat (administration pénitentiaire) : de la participation assuré (ticket modérateur) et du forfait journalier hospitalier.

À compter du 1er janvier 2016, les caisses d'Assurance maladie assurent l'avance des frais de santé dispensés à ces patients pour ces deux parts.
Les attestations de droit qui leur sont délivrées par les caisses d'Assurance maladie portent le libellé : « Tiers payant intégral sans dépassement sur les honoraires, prise en charge à 100 % par le régime général ».

Cette prise en charge s'applique à toutes les prestations et concerne l'ensemble des catégories de professionnels de santé.
À partir du 1er janvier 2016, vous êtes donc tenu d'appliquer le tiers payant intégral et de respecter les tarifs opposables.

À noter : les détenus peuvent être amenés à payer directement au professionnel les sommes non prises en charge et non couvertes par le tiers payant (par exemple, aux chirurgiens-dentistes pour leurs actes avec dépassements ou à entente directe).

Comment facturer ?

  • Vous télétransmettez en SESAM-Vitale

La prise en charge à 100 % est déclenchée automatiquement à la lecture de la carte Vitale du patient à jour. Cette dernière portera une exonération du ticket modérateur spécifique.
Si la lecture de la carte Vitale du patient ne déclenche pas une prise en charge à 100 %, cela signifie qu'elle n'est pas à jour ; une facturation papier peut être faite dans ce cas.

  • Vous n'êtes pas équipé d'un logiciel SESAM-Vitale mais vous télétransmettez en norme B2

À partir du 1er janvier 2016, pour un patient affilié en tant que détenu, vous devez renseigner :
- le code justification de l'exonération à 5 « assuré ou bénéficiaire exonéré (régime exonérant) » ;
- le code prise en charge de la participation assuré 18 € « à blanc ».

  • Vous êtes dans l'impossibilité d'effectuer une télétransmission

Votre patient vous a présenté son attestation de tiers payant intégral.
Vous devez le faire bénéficier du tiers payant intégral en cochant les cases « L'assuré n'a pas payé la part obligatoire » et « L'assuré n'a pas payé la part complémentaire » dans la zone « Paiement » de la feuille de soins.
L'envoi de la feuille de soins papier s'effectue selon les modalités habituelles auprès de la caisse d'Assurance maladie dont relève votre patient.

En pratique

Services en ligne

Espace pro
Retrouvez vos services en ligne sur Espace pro : consulter et suivre vos paiements en tiers payant, commander vos formulaires, vous informer sur les droits à l'assurance maladie de vos patients, contacter votre caisse d'Assurance Maladie...

Rubriques annexes