ameli.fr - Santé Publique - 2014 n°3

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Santé Publique - 2014 n°3

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 2 octobre 2014
Comment les médecins limitent leurs prescriptions ; Pertinence du stage en milieu pénitentiaire ; Qualités psychométriques de questionnaires ; La culture sécurité des soins des médecins ; L’appariement de données en médecine générale
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

La culture sécurité des soins des médecins

Recherche originale

Mesure de la culture sécurité des soins auprès des médecins dans un hôpital tunisien
Article intégral en Pdf

Auteurs : Nabiha Bouafia, Mohamed Mahjoub, Asma Ben Cheikh, Olfa Ezzi, Naceur Ben Jalleb, Mansour Njah

Résumé

Objectif : L'objectif de cette étude est de mesurer le niveau de culture sécurité des soins chez les médecins exerçant au CHU Farhat Hached de Sousse (Tunisie).

Méthodes : Une étude descriptive transversale a été réalisée en 2012 à l'aide d'un questionnaire validé, inspiré de travaux antérieurs et auto-administré auprès de 116 médecins exerçant dans 16 services d'hospitalisation du CHU Farhat Hached. Ce questionnaire explore dix dimensions de la culture sécurité des soins, chacune de ces dimensions était composée de plusieurs items. Les résultats par item ont été calculés en pourcentage de réponses positives (réponses en faveur d'une culture de sécurité développée) et négatives. Pour chaque dimension, un score a été calculé correspondant à la moyenne des réponses positives.

Résultats : Le taux de réponse était de 74,1 %. Le score global des différentes dimensions, calculé selon les réponses positives, varie entre 13,9 % et 84 %. Les scores les plus bas concernaient les dimensions relatives au soutien du management pour la sécurité des soins (13,9 %) et la collaboration entre les services de l'établissement (45,4 %). Les scores les plus élevés concernaient, d'une part, les attentes et les actions des supérieurs hiérarchiques relatives à la sécurité des soins (82,3 %) et d'autre part, la fréquence et le signalement des évènements indésirables (84 %).

Conclusion : Cette étude a permis de mesurer le niveau de culture sécurité des soins auprès des médecins du CHUF. Hached de Sousse. Les résultats ainsi obtenus devront être utilisés pour orienter d'éventuelles actions de promotion de la culture sécurité.

Santé Publique. 2014;26(3):345-353

 

Measuring patient safety awareness among physicians in a Tunisian Hospital

Summary

Aims: The objective of this study was to measure the level of awareness of patient safety among physicians at Farhat Hached hospital in Sousse (Tunisia).

Methods: A cross-sectional descriptive study was conducted in 2012 using a validated survey, based on pervious studies. This self-administered questionnaire was distributed to 116 physicians working in 16 different departments of Farhat Hached university hospital. This survey explores 10 dimensions of patient safety and each of these dimensions is composed of several items. The percentage of positive (positive attitudes) and negative responses for each item was calculated and a score was calculated for each dimension, corresponding to the mean percentages of positive answers to the respective items of the dimension.

Results: The response rate was 74.1%. The overall positive response rate of patient safety awareness ranged from 13.9% to 84%. The dimensions with the lowest positive response rates were "Hospital management support for patient safety" (13.9%) and "Teamwork within units" (45.4%). The highest percentage of positive responses was observed for "Supervisor expectations and safety-promoting actions" (82.3%) and "Frequency of event reporting" (84%).

Conclusion: This study measured the level of awareness of patient safety among physicians at Farhat Hached university hospital. The results obtained will be used to guide safety-promoting actions.

Santé publique. 2014;26(3):345-353

Rubriques annexes