ameli.fr - Santé Publique - 2014 n°3

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Santé Publique - 2014 n°3

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 2 octobre 2014
Comment les médecins limitent leurs prescriptions ; Pertinence du stage en milieu pénitentiaire ; Qualités psychométriques de questionnaires ; La culture sécurité des soins des médecins ; L’appariement de données en médecine générale
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Comment les médecins limitent leurs prescriptions

Recherche originale

Comment les médecins généralistes limitent-ils leurs prescriptions ? Étude qualitative par entretiens collectifs
Article intégral en Pdf

Auteurs : Sylvain Duffaud, Sandra Liébart

Résumé

Objectif : Dans de nombreuses situations en médecine générale, la prescription ne fait pas consensus. Cette étude cherchait à objectiver les stratégies utilisées par les généralistes lorsqu'ils choisissent de limiter leurs prescriptions, pour en favoriser le recours.

Méthodes : Un échantillon de généralistes, hétérogène en termes de caractéristiques démographiques, d'âge et de mode d'exercice, ont été interrogés grâce à la méthode des entretiens collectifs jusqu'à saturation des données.

Résultats : Trois entretiens ont permis d'interroger 14 femmes et 10 hommes âgés de 32 à 64 ans. Lors de la consultation, différentes stratégies ont été identifiées : l'attitude du praticien (écoute et valorisation des symptômes, identification précoce de la demande du patient, appui de l'examen clinique), l'emploi de ressources pertinentes (outils et référentiels, actualités) ; l'importance de la clôture de la consultation (conseils écrits ou compte rendu de consultation, relecture et réévaluation de l'ordonnance précédente) et de l'explication (informer des motivations de la limitation, rassurer, argumenter, proposer une consultation contrôle). Enfin, la limitation de prescription s'appuie sur des facteurs propres au praticien (formation initiale et continue, motivation et objectifs personnels, appartenance à un groupe de pairs) mais également sur le réseau de soins (apports de l'institution, du spécialiste).

Conclusion : De nombreux éléments favorisent la limitation de prescription : formation et information des praticiens comme des patients, gestion de la consultation, communication avec le réseau de soins et les instances politiques. Les organismes de formation continue et les instances de santé pourraient favoriser ces stratégies, au bénéfice du patient.

Santé Publique. 2014;26(3):323-330

 

How do general practitioners limit their prescriptions? A qualitative study based on a focus group

Summary

Aim: There is no consensus on prescription of medicines in many situations in general medicine. The aim of this study was to identify the strategies used by general practitioners to limit prescriptions in order to make their prescriptions more effective.

Methods: A mixed sample of general practitioners in terms of age and types of practice were interviewed using the focus group method until a sufficient number of data were obtained.

Results: Fourteen women and ten men aged between 32 and 64 years were interviewed by means of three group interviews. Various strategies were identified: the practitioner's attitude (rapid identification of the patient's needs, listening and evaluation of symptoms, support by physical examination) and the use of resources (reference tools and news) during the consultation; the importance of the conclusion of the consultation (written advice or visit report, review of the previous prescription) and explanation (reasons for limitation, reassurance, arguments, proposal of a follow-up visit). Limitation of prescriptions also depends on the practitioner's own reasons (initial and continued training, motivation and personal objectives, part of a peer group) but equally on the health care system (institutional, specialist support).

Conclusion: The study highlights numerous approach to facilitate limitation of prescriptions: training and informing practitioners and patients, consultation management, promote communication at the heart of the health care system and policy-makers. Training organizations and health authorities could facilitate these strategies for the benefit of patients.

Santé Publique. 2014;26(3):323-330

Rubriques annexes