ameli.fr - Pratiques et Organisation des Soins 2010 n°1

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Pratiques et Organisation des Soins 2010 n°1

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 25 mars 2010
Dans ce numéro : Analyse économique des soins des personnes traitées pour diabète ; prise en charge du cancer du sein en Aquitaine ; endocardite et incitation au suivi bucco-dentaire ; CMU, une légitimité contestée ; mise en place et impact d'un programme d'assurance qualité pour l'hypertension artérielle en première ligne, le courtage des connaissances en thérapeutique, le médecin généraliste et la mort de ses patients, les territoires de santé, pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, prise en charge des personnes à haut risque de cancer
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Endocardite et surveillance dentaire

L'objectif était d’évaluer l’efficacité de la diffusion de documents d’information aux MREI et aux médecins traitants avec audit- retour.

Endocardite et incitation à la surveillance bucco-dentaire

Auteurs : Guillaud M, Blatier J-F, Chabert R, Nakache P

Résumé


Objectif
: L'Union régionale des caisses d'Assurance maladie de Rhône-Alpes a conduit une action de promotion de la surveillance bucco-dentaire chez les malades à risque d'endocardite infectieuse (MREI). L'objectif était d'évaluer l'efficacité de la diffusion de documents d'information aux MREI et aux médecins traitants avec audit-retour.

Méthodes : Les bénéficiaires de l'Assurance maladie âgés de 5 à 70 ans, exonérés du ticket modérateur en 2004 pour une maladie à risque d'endocardite infectieuse, ont été répartis aléatoirement en fonction de leur arrondissement de résidence en un groupe témoin et un groupe intervention. Différents documents d'information ont été adressés aux MREI du groupe intervention ainsi qu'à leur médecin traitant. La surveillance bucco- dentaire a été étudiée à partir des prestations remboursées pendant un an.

Résultats : La surveillance biannuelle concernait 13,6 % de l'effectif du groupe intervention contre 14,1 % du groupe témoin (p unilatéral = 0,44). Après ajustement, l'information n'était pas significativement associée à la surveillance biannuelle (OR = 0,95 ; IC 95 % = [0,55 ; 1,65]). De même, l'information n'était pas significativement associée à la surveillance annuelle (OR = 1,22 ; IC 95 % = [0,90 ; 1,65]) alors que la mention de surveillance dentaire sur le protocole de soins l'était très fortement (OR = 4,30 ; IC 95 % = [1,36 ; 13,54]). Les MREI à haut risque étaient moins bien surveillés (OR = 0,70 ; IC 95 % = [0,53 ; 0,94]).

Conclusion : Les actions de prévention devraient inciter à faire mentionner la surveillance sur le protocole de soins, et à privilégier les MREI à haut risque.

Prat Organ Soins 2010;41(1):23-32

 

Infective endocarditis and motivation to an oral health check-up

Summary


Aim
: The Rhône-Alpes Union régionale des caisses d'Assurance maladie (URCAM) sent information about oral health to patients at risk of infective endocarditis (IE) and information with audit-feedback to general practitioners. Our objective was to assess the effectiveness of this action.

Methods: In 2004, 5 to 70 year-old chronic patients at risk of infective endocarditis were included. We andomized 25 geographical clusters in two groups: a control and an intervention group. Several documents were sent to patients and physicians of the intervention group. We studied for one year the dental treatments
performed to analyse the oral health check-ups (OHCU).


Results: The biannual OHCU was 13,6% in the intervention group versus 14,1% in the control group (p unilateral = 0,44). With adjusted logistic regression models, we found no association between the intervention and a biannual OHCU (OR = 0,95; CI 95% = [0,55; 1,65]). For the annual OHCU, there was no statistical association between the intervention and annual OHCU (OR = 1,22; CI 95% = [0,90; 1,65]) with logistic regression models. When the physicians had mentioned the OHCU on the medical claim, we observed a statistical association with the annual OHCU (OR = 4,30; CI 95% = [1,36 ; 13,54]). High risk patients were less often cared than patients at lower risk (OR = 0,70 ; CI 95% = [0,53; 0,94]).

Conclusion: Prevention should encourage general practitioners to prescribe regular OHCU, especially for high risk patients.

Prat Organ Soins 2010;41(1):23-32

Documents à télécharger

Endocardite et surveillance dentaire

...

Rubriques annexes