ameli.fr - Pratiques et Organisation des Soins 2009 n°3

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Pratiques et Organisation des Soins 2009 n°3

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 22 octobre 2009
Dans ce numéro spécial sur la 1ere Journée scientifique de l'Assurance maladie : une méthode d'expertise pour optimiser des ordonnances de polyprescription ; développement et évaluation d'un système informatique de tableaux de bord pour le suivi des pathologies chroniques en médecine générale ; la prise en charge du cancer : quel partage des rôles entre médecine générale et médecine spécialisée? ; mise en perspective de l'offre de soins des secteurs de psychiatrie générale et du recours à la médecine générale ; la surdité permanente de l'enfant ; l'échantillon généraliste de bénéficiaires
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Suivi informatisé des maladies chroniques

Développement et étude d'impact d'un système informatique de tableaux de bord pour le suivi des pathologies chroniques en médecine générale

Auteurs : Falcoff H, Benainous O, Gillaizeau F, Favre M, Simon C, Desfontaines E, Lamy J-B, Venot A, Seroussi B, Bouaud J, Durieux P

Résumé

Objectifs : Développer et étudier l'impact d'un système informatique de tableaux de bord de Suivi (TBS) basé
sur des recommandations.

Méthodes : Un groupe de médecins généralistes a défini la structure et les fonctionnalités du système (rappel des procédures et des dates de réalisation, visualisation synthétique des informations). L'éditeur du logiciel de dossier médical éO l'a implémenté. Plan expérimental : étude randomisée, contrôlée, en grappes, comparant éO + TBS (groupe intervention) versus éO (groupe témoin). Population : utilisateurs de éO et leurs patients diabétiques et/ou hypertendus ≥ 25 ans. Données extraites des dossiers informatisés, après anonymisation, en aveugle du groupe de randomisation. Critère de jugement : caractère à jour du suivi pour chaque procédure, dans chaque groupe, avant et après intervention. Impact mesuré par la différence absolue d'évolution entre les groupes, ajustée sur l'âge, le sexe, l'origine géographique et la catégorie professionnelle des patients.

Résultats : Cinquante médecins ont inclus 2 715 patients. Résultats en faveur du groupe intervention pour 14 des 16 procédures analysées. Différence ajustée statistiquement significative, chez les diabétiques, pour l'IMC, l'examen des pieds, l'électrocardiogramme, l'examen du fond d'oeil, chez les hypertendus pour l'IMC et la protéinurie à la bandelette.

Conclusions : Les TBS facilitent l'application des recommandations en consultation. Ils sont facilement transposables à d'autres logiciels, pour toutes les pathologies chroniques et la prévention. L'utilisation des TBS contribuerait à structurer et coder uniformément les informations des dossiers médicaux quel que soit le logiciel, et fournirait à chaque médecin des indicateurs de la qualité de sa pratique.

Prat Organ Soins 2009;40(3):177-189

Development and impact of an electronic follow-up module for chronic conditions in general practice

Summary


Aim
: To develop and evaluate the impact of an electronic Follow-up Module (FM), based on guidelines.

Methods: A group of GPs defined the structure and the functionalities of the FM (reminders for recommended follow-up procedures, dysplay of synthetic data). The FM was implemented in an electronic medical record system (EMRS). Design: cluster randomised controlled trial, to compare éO + FM (intervention group) versus éO (control group). Population: GPs, users of the EMRS, and their patients with type 2 diabetes and/or hypertension, aged ≥ 25. Data collection: from the medical records, after anonymisation, and without knowing the randomisation group of the patients. We analyzed the up-to-date status of follow-up for each procedure in each group, before and after the intervention. The impact was measured by the absolute difference of the evolution between the groups, adjusted for age, gender, geographic origin and socioprofessional group.

Results: Fifty GPs included 2715 patients. Results were in favour of the intervention group for 14 over 16 analyzed procedures. The adjusted difference between the groups was statistically significant, in the diabetic population, for BMI, feet examination, fundi examination, and electrocardiogram, and in the hypertensive population, for BMI and strip screening for proteinuria.

Conclusions: The FM makes easier to put clinical guidelines into practice. The FM is simple to implement in other EMRS, and it can be extended to other conditions and to preventive care. The use of the FM could contribute to code in the same way the data contained in different EMRS. It could provide GPs with clinical indicators.

Prat Organ Soins 2009;40(3):177-189

Documents à télécharger

POS093 Suivi informatise des maladies choniques

....

Rubriques annexes