ameli.fr - Pratiques et Organisation des Soins 2009 n°3

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Pratiques et Organisation des Soins 2009 n°3

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 22 octobre 2009
Dans ce numéro spécial sur la 1ere Journée scientifique de l'Assurance maladie : une méthode d'expertise pour optimiser des ordonnances de polyprescription ; développement et évaluation d'un système informatique de tableaux de bord pour le suivi des pathologies chroniques en médecine générale ; la prise en charge du cancer : quel partage des rôles entre médecine générale et médecine spécialisée? ; mise en perspective de l'offre de soins des secteurs de psychiatrie générale et du recours à la médecine générale ; la surdité permanente de l'enfant ; l'échantillon généraliste de bénéficiaires
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Optimisation de la polyprescription

Étude Polychrome : Une méthode d'expertise pour optimiser des ordonnances de polyprescription en médecine générale

Auteurs : Clerc P, Le Breton J, Mousques J, Hebbrecht G, de Pouvourville G

Résumé

Objectif : Déterminer si un programme d'optimisation d'ordonnances de polyprescription par une équipe médicale multidisciplinaire permettrait d'améliorer la qualité des ordonnances.

Méthodes
: Sélection de 16 vignettes présentant chacune un patient différent avec son association de pathologies chroniques et ses prescriptions à partir d'une base de données issue de l'observatoire de la médecine générale. Analyse des prescriptions par une équipe de pharmacologues à l'aide du Vidal électronique, puis optimisation des prescriptions par une équipe multidisciplinaire de six médecins et d'un pharmacologue, en deux temps : une évaluation individuelle de leur caractère approprié à l'aide de la grille MAI (Medication appropriateness index), puis une réunion du groupe d'experts avec des propositions de changement des prescriptions.

Résultats : Parmi les 11 vignettes traitées au cours de la réunion de synthèse, la réduction du nombre de médicaments prescrits est de 29 %. Cette réduction est liée à un arrêt de prescription dans 2/3 des cas (soit une médiane de réduction de trois médicaments par ordonnance). L'effet de l'optimisation sur les contre- ndications est une amélioration de 46 %, et sur les interactions médicamenteuses, une amélioration de 66 %. Les quatre causes principales de non optimisation (sur 11 proposées) sont : l'indication thérapeutique, l'efficacité, le dosage et la répartition sur 24 heures.

Conclusion : Il s'agit d'une étude expérimentale, sur de véritables prescriptions de médecine générale, dont l'objectif était de montrer la possibilité théorique d'améliorer les ordonnances de polyprescription chronique. Les limites de ce travail sont l'incomplétude du dossier médical proposé aux experts, l'absence des arguments du prescripteur, et la quantité de travail nécessaire aux experts pour obtenir ce résultat.

Prat Organ Soins 2009;40(3):167-175

 

Polychrome study: an expert assessment method to optimize polypharmacy regimens in general practice

Summary

Aim: to determine whether a program of optimization polypharmacy regimens by a multidisciplinary medical team would improve medication regimens appropriateness.

Methods: Selection of 16 stamps each with a different patient with his combination of chronic diseases and his medication regimen from a database of general practice observatory. Analysis medication regimens by a pharmacologists team using an electronic thesaurus (Vidal), then optimization medication regimens by a multidisciplinary team with six doctors and one pharmacologist in two times : an individual assessment of appropriateness with the MAI (Medication appropriateness index) grid, then a meeting expert group for proposals of medication regimen changes.

Results: Among 11 stamps considered during review meeting, number of prescribed drugs was reduced 29%. This reduction is linked to stop prescription in 2/3 of cases (with a median reduction of 3 drugs per rescription). The effect of optimization is an improvement of 46% on drug-disease interactions and an improvement of 66% on drug-drug interactions. The 4 main causes of inappropriate prescribing (11 proposed) are: therapeutic indication, effectiveness, dosage and distribution over 24 hours.

Conclusion: This is an experimental study on real prescriptions from general practice, whose objective was to show the theoretical possibility of improving polypharmacy regimens. The limitations of this work are the incompleteness of medical records suggested to experts, the absence of prescriber's arguments and the amount of work necessary for experts to get this result.

Prat Organ Soins 2009;40(3):167-175

Documents à télécharger

POS093 Optimisation de la polyprescription

...

Rubriques annexes