ameli.fr - N° 16 - Causes médicales de l'invalidité en 2006

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Statistiques et publications

Vous êtes ici :

Accueil.Statistiques et publications.Rapports et périodiques.Points de repère.N° 16 - Causes médicales de l'invalidité en 2006

N° 16 - Causes médicales de l'invalidité en 2006

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 17 juin 2014

Les causes médicales de l'invalidité en 2006. Points de repère n° 16, juillet 2008

Ce Points de repère compare la situation en 2006 à celle observée lors d'une première étude publiée en 2001 par la CNAMTS et qui portait sur les causes médicales des pensions d'invalidité attribuées en 1998.

Le nombre d’entrées en invalidité, pour le Régime général de l’Assurance maladie, est de près de 75 000 par an en 2006 pour une population active estimée à 19,9 millions de personnes (3,7 pour mille). En 1998, le nombre d’entrées en invalidité était de 51 000 ; cette hausse s’expliquant par la conjonction de facteurs démographiques, épidémiologiques et sociaux.

Les affections psychiatriques (28,1%), les maladies du système ostéoarticulaire (23,8%) et les tumeurs (13,2%) représentent, en 2006, les principales causes médicales à l’origine des mises en invalidité (au total 65,1% de l’effectif ). C’est également le cas dans la plupart des pays de la zone OCDE. En France, parmi les
affections psychiatriques, les troubles dépressifs, réactionnels et névrotiques représentent la première cause de mise en invalidité : 12 902 personnes, soit 17,4% de l’effectif total. Parmi les affections ostéoarticulaires, les pathologies rachidiennes et discales sont au premier plan : 7 540 personnes, soit 10,1% de l’effectif total. Par ailleurs les maladies du système nerveux touchent 42,9% des invalides de troisième catégorie, dont l’état de santé nécessite l’aide d’une tierce personne en permanence.

Parmi les affections de longue durée, c’est la sclérose en plaques qui induit, après dix ans d’évolution, le risque le plus élevé de devoir bénéficier d’une pension d’invalidité.

Documents à télécharger

Points de repère n° 16 - Juillet 2008

Les causes médicales de l'invalidité en 2006

Lire aussi

Les causes médicales des pensions d'invalidité

Les causes médicales des pensions d'invalidité nouvellement attribuées en 1998 - Étude publiée en 2001

Rubriques annexes