ameli.fr - Indemnités journalières : comment sont-elles calculées ?

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

Votre caisse d’Assurance Maladie

Localisez-vous pour accéder aux coordonnées et informations de la caisse d’Assurance Maladie de votre entreprise.

Localisez-vous

Indemnités journalières : comment sont-elles calculées ?

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 26 février 2014
Lorsqu’il est en arrêt au titre d’une maladie professionnelle, un salarié peut percevoir des indemnités journalières destinées à compenser sa perte de salaire. Leur montant est calculé à partir de son salaire brut et varie au fil du temps, selon la durée de l’arrêt.

Durant un arrêt de travail, vos salariés peuvent percevoir des indemnités journalières destinées à compenser leur perte de salaire. Elles sont versées sans délai de carence tous les quatorze jours, jusqu'à la date de consolidation ou de guérison.

Indemnités journalières : quel montant ?

Lorsque votre salarié est mensualisé, son indemnité journalière est calculée à partir du salaire brut du mois précédant son arrêt de travail. Ce salaire, divisé par 30,42, déterminera le salaire journalier de base. Lorsqu'il exerce une activité de manière discontinue (saisonnier, intérimaire, V.R.P., ...), son indemnité journalière est calculée sur la base de ses salaires des douze mois antérieurs à l'arrêt de travail. Dans tous les cas, le montant des indemnités journalières ne peut pas être supérieur au salaire journalier net.

Au fil du temps, le montant des indemnités journalières évolue :

  • durant les 28 premiers jours suivant l'arrêt de votre travail, il sera égal à 60 % du salaire journalier de base, avec un montant maximum plafonné à 187,89 euros (au 1er janvier 2014) ;
  • à partir du 29ème jour d'arrêt, il est portée à 80 % du salaire journalier de base, avec un montant maximum plafonné à 250,52 euros (au 1er janvier 2014) ;
  • au-delà de trois mois d'arrêt, l'indemnité journalière peut être revalorisée à l'occasion d'augmentation générale des salaires.

Le montant de l'indemnité journalière est réduit de 0,5 % au titre de la Contribution au remboursement de la dette sociale (C.R.D.S.) et de 6,2 % au titre de la Contribution sociale généralisée (C.S.G.).

Depuis le 1er janvier 2010, les indemnités journalières perçues au titre d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle sont soumises à l'impôt sur le revenu pour 50 % de leur montant.

À noter :

Lorsqu'un salarié est en arrêt de travail mais que la caisse n'a pas encore reconnu le caractère professionnel de sa maladie, ses indemnités journalières sont alors versées au titre de l'Assurance Maladie et calculées comme telles. Au moment de la reconnaissance de la maladie professionnelle, la caisse effectue une régularisation des indemnités journalières. Afin d'accélérer le traitement des dossiers, il est recommandé d'adresser l'attestation de salaire maladie (S3201) en même temps que l'attestation de salaire accident du travail/maladie professionnelle (S6202).

Documents à télécharger

Attestation de salaire pour les indemnités journalières maladie, maternité,paternité....

formulaire à compléter par l'employeur permettant le calcul des IJ maladie, maternité, paternité, adoption, accueil de l'enfant

Attestation de salaire - accident du travail ou maladie professionnelle

version DIADEME

En pratique

Questions / Réponses

1 - L’un de mes salariés, engagé il y a moins de deux mois, a fait une demande de reconnaissance de maladie professionnelle. Peut-il percevoir des indemnités journalières en cas d'arrêt ?

Sites utiles

Ministère du Travail
Site du ministère du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Net-entreprises
Le site officiel des déclarations sociales pour les employeurs / entreprises. Il propose de nombreux services en ligne : compte AT/MP, déclaration d'accident du travail, attestation de salaire pour le versement des indemnités journalières...

Rubriques annexes