ameli.fr - Le point sur la vaccination

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination

Le point sur la vaccination

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 15 février 2016

Pourquoi vacciner ?

La vaccination est l'un des grands succès des politiques de santé publique, l'une des mesures de protection les plus efficaces de l'histoire de la médecine. Elle a permis de sauver des millions de vies.
Le bénéfice de la vaccination est double : elle permet de se protéger soi-même contre certaines maladies infectieuses graves (tétanos, poliomyélite, rougeole, méningite...) ou leurs complications ; elle permet aussi de protéger les plus fragiles, comme les nouveau-nés, les femmes enceintes, les personnes âgées.

La vaccination comment ça marche ?

Le principe de la vaccination est très simple.
On introduit dans le corps un microbe complètement inactif ou très affaibli.
En réaction à cette attaque inoffensive, le corps produit des défenses appelées anticorps.
Si plus tard, le vrai microbe se présente, les anticorps (défenses) agiront tout de suite contre ce microbe pour empêcher la maladie de se développer.
La personne est protégée, immunisée, sans avoir eu le risque de subir les conséquences de la maladie.

Pourquoi un calendrier vaccinal chaque année ?

Le calendrier vaccinal est rendu public chaque année par le Ministère de la santé, après avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP).
Le calendrier vaccinal est mis à jour chaque année pour s'adapter à l'évolution des maladies et aux risques d'épidémie, à l'existence de nouveaux vaccins, aux nouvelles connaissances scientifiques.
Il a été simplifié en 2013 afin d'optimiser le nombre d'injections nécessaires pour garantir une protection optimale et le rendre plus facile à mémoriser.

La vaccination comporte-t-elle des risques ?

Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent avoir des effets indésirables, comme une douleur au point d'injection ou une légère fièvre.
Les effets secondaires graves sont extrêmement rares : de 1 cas sur 300 000 doses à 1 cas sur 1 million de doses. En comparaison, les effets secondaires graves des médicaments les plus courants, comme le paracétamol ou l'ibuprofène, commencent à 1 pour 5 000 doses.
De nos jours, les vaccins sont les médicaments les plus sûrs.
Les risques de la vaccination sont beaucoup plus faibles que ceux de la maladie elle-même, comme par exemple la rougeole. D'ailleurs il existe peu de contre-indications à la vaccination.

Les vaccins obligatoires sont-ils plus utiles que les vaccins recommandés ?

L'obligation de certaines vaccinations a été décidée à une époque où des maladies graves comme la diphtérie, le tétanos ou la poliomyélite étaient répandues et où il était habituel de traiter les problèmes de santé publique par des lois.
Depuis les années 1970, avec l'évolution de la société, on a recours à des approches plus incitatives : les nouveaux vaccins ne sont plus obligatoires mais sont recommandés. Ils ne sont pas pour autant moins utiles : les vaccinations obligatoires et recommandées du calendrier vaccinal sont toutes indispensables.

Pourquoi se faire vacciner contre certaines maladies qui ont presque disparu en France ?

Certaines maladies infectieuses graves ont quasiment disparu en France grâce à la vaccination (diphtérie, poliomyélite). Elles sont toutefois encore présentes dans d'autres pays d'Afrique ou d'Asie. Compte tenu de la fréquence des voyages vers ces destinations, ces maladies pourraient réapparaitre en France et se diffuser.

------------------------------------------

La vaccination, vrai ou faux ?

Avec autant de vaccins, on sollicite trop le système immunitaire

Faux
Le système immunitaire est capable de faire face à un nombre de stimulations quasiment infini. Les antigènes introduits par les vaccins ne sont qu'une toute petite partie de tous ceux contre lesquels notre corps se défend chaque jour.

On peut recevoir plusieurs vaccins en même temps

Vrai
L'administration de plusieurs vaccins en même temps n'a aucun effet néfaste sur le système immunitaire de la personne. Un rhume banal expose celle-ci à un nombre d'antigènes beaucoup plus important que les vaccins. L'administration de plusieurs vaccins en une seule fois a même des avantages : cela limite le nombre de consultations et permet aux enfants de recevoir les vaccinations à temps.
En cas d'injections multiples le même jour, le médecin choisira généralement de faire chaque injection dans un membre différent, ou à distance.

Le vaccin peut provoquer la maladie

Faux
Aujourd'hui, la majorité des vaccins sont faits à partir de microbes complètement inactifs. Contrairement aux vrais microbes, ces microbes vaccinaux sont incapables de se multiplier pour produire la maladie.

Les adjuvants sont dangereux pour la santé

Faux
Il n'existe à l'heure actuelle aucune preuve scientifique indiquant que les adjuvants utilisés dans les vaccins représentent un risque pour la santé.
Certains adjuvants contenus dans les vaccins sont à base d'aluminium. Ils permettent de stimuler la réponse immunitaire induite par le vaccin et donc de renforcer son efficacité.
L'aluminium est utilisé dans la plupart des vaccins dans tous les pays du monde depuis plus de 60 ans. Des traces d'aluminium peuvent rester autour du point d'injection pendant plusieurs années mais il n'a jamais été démontré que l'aluminium était associé à des maladies musculaires ou des maladies particulières.

Documents à télécharger

Point vaccination

Zoom sur la vaccination

Cet article vous a-t-il été utile ?

Votre caisse

Accédez aux informations d'une autre caisse d’Assurance Maladie

Rubriques annexes