ameli.fr - Le cholestérol en questions

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination

Le cholestérol en questions

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Dossier mis à jour le 16 janvier 2007
Les Charentais-maritime font-ils suffisamment attention à ce qu’ils mangent et à leur hygiène de vie ? Notre dossier pratique « Le cholestérol en questions » a été conçu avec l'aide d'un médecin nutritionniste et d'un médecin endocrinologue. Il répond à vos interrogations sur l'origine du cholestérol et sur les bonnes habitudes à adopter pour lutter contre le mauvais cholestérol.
Passer le sommaire

Au sommaire du dossier

Comment faire baisser son taux de cholestérol ?

De façon générale, il est préconisé d'avoir une alimentation saine et de pratiquer une activité physique régulière

Pas de médicament en première intention

Dans le cas du cholestérol, adopter une hygiène de vie est primordial, la thérapeutique étant ensuite décidée par le médecin :

La prise de médicaments "anticholestérol" n'est pas automatique et le médicament ne fait pas tout,

  • si l'on a du cholestérol et que l'on présente un niveau de risque peu important, une bonne hygiène de vie peut éviter la prise de médicaments ;
  • si l'on a du cholestérol et que l'on présente un niveau de risque élevé (antécédents familiaux de maladie coronaire précoce ou d'artériopathie patente, homme de plus de 45 ans, femme de plus de 55 ans ou ménopause, tabagisme, hypertension artérielle, diabète...), une bonne hygiène de vie est indissociable de la prise de médicaments.

Bien manger

La diététique a un rôle important, première thérapeutique "anticholestérol", complétée ou non dans un deuxième temps, d'un traitement médicamenteux.

Quelques réflexes simples peuvent être pris au quotidien, depuis les courses jusqu'à l'assiette (voir aussi "Les aliments qui font baisser les taux de cholestérol" et "Les aliments riches en cholestérol") :

  • diminuer la consommation de beurre en le remplaçant par de la margarine et des huiles végétales ;
  • privilégier les viandes blanches, la viande rouge peut être consommée une à deux fois par semaine en privilégiant les morceaux maigres (un onglet au lieu d'une entrecôte) ;
  • il n'est pas nécessaire de manger de la viande à chaque repas ;
  • manger du poisson une à deux fois par semaine y compris des poissons gras, riches en oméga 3 (saumon, thon, maquereau) ;
  • limiter la consommation de fromage à une fois par jour en choisissant des fromages< 50% de matières grasses ;
  • consommer au minimum deux fois des légumes et trois fois des fruits par jour(de saison, en conserve ou surgelés) ;
  • éviter les fritures ;
  • boire beaucoup d'eau ;
  • limiter l'apport en sel ;
  • etc.

La diversité des produits alimentaires permet d'élaborer de nombreux menus.

Et pour éviter les grignotages, mieux vaut respecter la répartition de 3 à 4 repas par jour :

  • un petit déjeuner complet, composé de fruits ou jus de fruits, pain ou céréales, beurre ou confiture, thé ou café, lait ou fromage ;
  • un déjeuner équilibré (il est recommandé de ne pas sauter de repas) ;
  • un goûter ;
  • un dîner léger.

Bouger

L'activité physique a également une action bénéfique : on recommande, dans l'idéal, une activité équivalente à une marche soutenue d'une heure trois fois par semaine, en privilégiant la durée plus que l'intensité.

La pratique d'un sport, adapté à ses capacités, tel que le jogging, le vélo, la natation, la danse ou le yoga, protège non seulement la santé cardio-vasculaire, mais permet également de maintenir un poids de forme, améliorer le sommeil, se sentir moins stressé et de meilleure humeur.

Cette hygiène de vie ne doit pas être adoptée temporairement pour améliorer un taux de cholestérol trop élevé !
Elle doit être pratiquée au long terme et faire partie intégrante d'un programme santé

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Votre caisse

Accédez aux informations d'une autre caisse d’Assurance Maladie

Rubriques annexes