ameli.fr - Le dépistage du cancer du sein

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination

Vous êtes ici :

Accueil.Prévention Santé.Le dépistage du cancer du sein

Le dépistage du cancer du sein

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 30 janvier 2017

Dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer du sein, les femmes âgées de 50 à 74 ans sont invitées tous les deux ans à réaliser une mammographie de dépistage, prise en charge gratuitement par l'Assurance Maladie.
Il existe des procédures spécifiques de dépistage pour les femmes qui présentent un risque élevé de cancer du sein. Elles ont droit à une exonération du ticket modérateur pour les examens de dépistage recommandés dans leur situation.

Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins

Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins, et constitue la 1re cause de mortalité par cancer chez les femmes avec près de 12 000 décès par an (source : Institut national du cancer [INCa]). La mortalité par cancer du sein tend à diminuer depuis une dizaine d'années, notamment grâce à l'amélioration des traitements et à l'essor des pratiques de dépistage.

Le dépistage du cancer du sein a pour objectif de faire baisser le nombre de morts causées par le cancer du sein. Ce dépistage n'empêche pas d'avoir un cancer du sein mais peut permettre de détecter le cancer au plus tôt, avant l'apparition de symptômes. Cette détection précoce augmente les chances de guérison, et peut limiter les séquelles liées à certains traitements.

Le meilleur moyen de détecter le cancer du sein : la mammographie de dépistage

Le risque de cancer du sein augmente avec l'âge : 8 cancers du sein sur 10 surviennent après 50 ans (source : INCa).
C'est pourquoi, si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez ni symptôme apparent, ni facteur de risque particulier de cancer du sein, une mammographie de dépistage accompagnée d'un examen clinique des seins vous est proposée, tous les 2 ans, dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer du sein.

La mammographie, une radiographie des seins, est l'examen de référence pour dépister un cancer du sein.
Le dépistage organisé est un moyen simple, gratuit et de qualité pour détecter un cancer du sein le plus tôt possible et augmenter les chances de guérison.

C'est simple : si vous avez entre 50 et 74 ans, vous recevrez tous les 2 ans un courrier d'invitation pour effectuer une mammographie de dépistage, accompagné d'un bon de prise en charge et de la liste des radiologues de votre département agréés dans le cadre de ce programme national.
Choisissez librement dans cette liste le radiologue que vous souhaitez consulter et prenez rendez-vous.

C'est gratuit : lors de la consultation, présentez le bon de prise en charge avec votre courrier d'invitation et votre carte Vitale. Vous n'aurez rien à payer. L'Assurance Maladie règlera directement le radiologue.

C'est contrôlé : dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer du sein, une 2e lecture systématique des mammographies jugées normales est assurée par un second radiologue expérimenté.
Dans certains cas, la mammographie peut être complétée, si nécessaire, par une échographie des seins (par exemple, lorsque les seins sont denses). Cet examen est alors pris en charge par l'Assurance Maladie dans les conditions habituelles de remboursement.

Comme tout acte médical, le dépistage présente des avantages et des inconvénients dont il est important de s'informer. Pour cela, consultez l'article Dépistage du cancer du sein : avantages et inconvénients sur le site de l'INCa.

Bon à savoir :

  • Avant 50 ans et en l'absence d'autres facteurs de risque, il n'y a pas de bénéfice à effectuer une mammographie de dépistage. En revanche, dès l'âge de 25 ans, un examen clinique annuel de vos seins (palpation) est recommandé. Il peut être réalisé par un médecin ou une sage-femme.
  • Après 74 ans, vous ne recevez plus d'invitation à faire une mammographie : le dépistage du cancer du sein fait l'objet d'une discussion au cas par cas, avec votre médecin.
  • Vous pouvez avoir besoin d'un suivi de dépistage spécifique avant 50 ans ou plus fréquemment que tous les 2 ans si vous avez un risque élevé de cancer du sein, par exemple si vous êtes porteuse d'une mutation génétique ou en raison de certains antécédents (voir ci-dessous).

Risque élevé ou très élevé de cancer du sein : les situations nécessitant un suivi de dépistage spécifique

Certaines personnes présentent un risque plus élevé de développer un cancer du sein en raison d'antécédents familiaux ou personnels :

  • Antécédents familiaux : si votre médecin estime que vous pourriez avoir des prédispositions génétiques de cancer du sein en raison de cas de cancers chez certains membres de votre famille proche, il peut vous adresser à une consultation d'oncogénétique.
    À l'issue de cette consultation et d'un éventuel test génétique, si votre niveau de risque est évalué comme étant « élevé » ou « très élevé », une surveillance spécifique, précoce et plus rapprochée, peut vous être recommandée.
  • Antécédents médicaux personnels : certaines lésions atypiques du sein peuvent également prédisposer à un cancer (antécédent personnel d'hyperplasie canalaire atypique, d'hyperplasie lobulaire atypique ou de carcinome lobulaire in situ) et nécessiter une surveillance spécifique.
    Si vous êtes dans une de ces situations, vous avez droit à une exonération du ticket modérateur pour les examens de surveillance qui vous sont recommandés (IRM et mammographie ou mammographie uniquement, complétée si nécessaire par une échographie mammaire).

À noter : votre risque est également plus élevé en cas d'antécédent personnel de cancer du sein ou de radiothérapie thoracique. Dans ces deux cas, une surveillance particulière est recommandée et prise en charge dans le cadre d'un protocole de soins pour une affection de longue durée (ALD) ou d'un suivi post-ALD.
Pour en savoir plus, parlez-en au médecin qui vous suit.

Pour en savoir plus sur les niveaux de risque, consultez l'infographie interactive Facteurs de risque du cancer du sein : les dépistages recommandés sur le site de la Haute Autorité de santé.

Comment bénéficier de cette prise en charge ?

  1. Le médecin spécialiste (onco-généticien, oncologue, gynécologue, gynécologue-obstétricien), qui a décelé chez vous un risque aggravé de cancer du sein, établit une demande d'attestation de prise en charge sur une ordonnance et l'adresse au service médical de votre caisse d'Assurance Maladie.
    À noter : si vous avez fait l'objet d'un tel diagnostic avant le 1er septembre 2016, rapprochez-vous de votre médecin traitant ou du gynécologue qui vous suit. Il pourra faire cette demande de prise en charge, accompagnée du compte-rendu médical explicitant votre situation.
  2. Si les conditions sont remplies, une « attestation pour la prise en charge des examens recommandés dans le cadre du dépistage spécifique du cancer du sein » vous sera personnellement adressée par votre caisse d'Assurance Maladie, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception.
  3. Présentez cette attestation aux professionnels de santé (spécialistes de l'imagerie médicale, radiologues) ou aux établissements de santé amenés à pratiquer les examens qui vous sont recommandés annuellement : IRM et mammographie ou mammographie uniquement, complétée si nécessaire par une échographie mammaire. Vous n'aurez alors pas à payer le ticket modérateur.
    Toutefois, la participation forfaitaire de 1 euro pour chaque examen reste à votre charge, ainsi que les éventuels dépassements d'honoraires.

 

Pour en savoir plus :

Cet article vous a-t-il été utile ?

En pratique

Services en ligne

Annuaire santé
L’annuaire santé de l’Assurance Maladie pour trouver un médecin, un kiné, un hôpital… Tarifs. Horaires. Spécialités. Localisation.

Sites utiles

Institut national du cancer
Le site de référence sur les cancers et la cancérologie.

ameli-santé
Le site de l'Assurance Maladie entièrement dédié à la prévention et à la santé.

Rubriques annexes